Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Niçois étaient si bien lancés…

Ecrit par Martial HESPEL

Salarié du club et joueur en Pré-Nationale au Nice Volley-Ball, Alexandre Binet, pour notre média, évoque la saison de son équipe, l’avenir et l’organisation de son confinement. 

Il lui fallait un second souffle, elle l’a trouvé. La Pré-Nationale Masculine du Nice Volley-Ball a réalisé, jusqu’a l’interruption des championnats, une très belle saison. Troisième, elle sortait le 7 mars d’une prestation aboutie à domicile contre Draguignan qui a du coup chuté du podium. 

Alors qu’il reste cinq journées à disputer – si jamais la saison vient à se conclure un jour – rattraper Antibes n’a rien d’utopique. La titre ? Il est promis à Ollioules comme le concède Alexandre Binet, joueur historique de cette formation pour www.magsport06.fr. « Les Varois survolent vraiment le championnat. Sur nos quatre défaites, il y a les deux contre eux. Et puis contre Mandelieu nous avons affiché un niveau de jeu vraiment mauvais où l’inexpérience de nos jeunes nous a un peu fait déjouer. » Zéro point donc après deux journées mais par la suite neuf victoires consécutives et depuis la défaite à la maison contre Ollioules, Nice a pris 18 points sur 18 à domicile tout en étant très efficace à l’extérieur. « C’est dommage que la saison s’arrête maintenant. On avait une super ambiance aux matchs avec du temps de jeu pour chacun. Les rencontres les plus intéressantes ont été jouées et je pense qu’on avait les moyens de prendre 15 points en cinq journées. »

Le second souffle a donc été apporté par Malik Wattrelot. « Je suis très heureux que Malik ai accepté de prendre le coaching de l’équipe cette année. Cela faisait maintenant quatre saisons que j’avais le rôle d’entraîneur / joueur et j’étais fatigué de cette double casquette. Il a pu amener un renouveau à cette équipe dont la motivation s’essoufflait. Il a recruté de nouveaux joueurs très intéressants, jeunes, dynamiques et qui avaient vraiment envie de s’entraîner et de progresser. » Du centre, au libéro, en passant par la pointe et le réceptionneur / attaquant, le groupe a été renouvelé à chaque ligne à 75%. Des jeunes et des historiques de l’équipe. « Nous avons eu aussi la chance d’avoir sur toute la première partie de saison Ruben, un passeur néerlandais, qui avait un très très bon niveau – entre la Nationale 3 et la Nationale 2 – qui nous a permis à tous de se régaler à l’attaque. » 

Un mixte parfait qui a permis à Nice de revenir au tout premier plan de cette division, sans jamais l’avoir vraiment quitté au final. « On avait plein de joueurs d’ambitions et de motivation. Une super ambiance aux entraînements qui ont été d’un niveau de jeu bien meilleur que l’année dernière grâce à l’application de chacun. » De son côté, Binet avoue qu’il s’est bien plus amusé que l’année dernière en tant que simple joueur. Il a de plus été nommé Capitaine de l’équipe. Les Niçois auraient dû se déplacer à Mougins vendredi dernier mais à quelques heures près n’ont pu s’y rendre… Mais quand se retrouveront t-ils ? « Je ne pense pas qu’on reprendra le championnat. » Et à la rentrée seront-ils tous là ? « C’est un peu tôt pour en parler mais vu l’ambiance je pense que personne n’a vraiment envie de partir. Lilian devrait monter en Nationale 2 avec le centre de formation s’il reste à Nice pour ses études. Après je pense que tous le monde restera. On recrutera sûrement un central en plus car deux c’est un peu trop juste. Et peut-être un passeur aussi. »

Les joueurs sont regroupés sur un groupe au sein d’un réseau social qui leur permet de rester en contact. Chacun possède une situation différente entre les étudiants, ceux qui travaillent encore ou non et ceux qui ont des enfants ou non. « Certains bossent encore, les jeunes ont les cours à domicile, révision du BAC et passage de partiels quant à Malik et moi même, salariés du club, nous sommes au repos forcé car pour le moment l’activité du NVB est arrêtée. Malgré tout, on essaye de préparer un peu et de s’avancer sur la saison prochaine. Mais pour le moment nous sommes davantage occupés par l’organisation du confinement. Loïs Monaco, préparateur physique depuis de longues saisons de l’équipe professionnelle met en ligne des vidéos, gratuitement, ce qui par exemple me permet de faire entre 30 et 40 minutes de sport le matin. Je sais que d’autres vont courir. Moi je rigole bien avec mon petit d’un an et demi qui veut faire le sport avec moi. » Vocation accélérée. 

(Crédit photo : Hiep Images)



Voir plus d'articles de la même catégorie