Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les grands débuts de Catarina

Ecrit par Martial HESPEL

Après une furtive apparition sur le circuit professionnel fin 2013, le Monégasque Lucas Catarina, 18 ans, va réellement découvrir en Floride le quotidien d’un joueur de haut niveau.

Le grand voyage. Ce mardi matin, les joueurs de la Fédération Monégasque de Tennis se sont envolés pour la Floride et y jouer une tournée en ce mois de janvier sur des Futures 10.000$. Au milieu des Balleret, Arneodo, Diep et du coach Guillaume Couillard, le jeune Lucas Catarina va découvrir le circuit. Même s’il sort d’une saison blanche, en raison de blessures au poignet et à la cheville, le garçon est enthousiaste. « C’est la première fois que je vais partir jouer des tournois de ce niveau à l’étranger. Même en Junior je n’ai pas connu ça. Je suis content. J’ai 18 ans et j’ai conscience d’avoir de la chance », se réjouit Catarina auprès de www.magsport06.fr.

Mais le récent bachelier va jouer sans repère. En 2014, ses jours de compétitions se compte sur les doigts de la main. « Pour ce qui est du poignet, j’ai eu un kyste entre deux ligaments. On pouvait me l’enlever mais le souci c’est que mes os n’ont pas encore terminé leur croissance. Et puis le kyste était tellement petit que l’opération était risquée. Le seul remède était donc la patience. Mais on m’avait prévenu : les douleurs pouvaient mettre un ou deux ans à disparaître. J’ai eu de la chance, car je n’ai plus mal depuis fin octobre. Lorsque j’ai repris la raquette, j’ai eu quelques douleurs. » Après quelques jours passés à Bordeaux aux côtés d’un kinésithérapeute, tout va rentrer dans l’ordre. Sauf qu’en septembre, sur le tournoi de Beaulieu, le Monégasque va contracter une entorse à la cheville, qu’il va traîner pendant plusieurs semaines. 

« Attentif à mon attitude »

Mais, aujourd’hui, tout cela semble derrière lui et Catarina sort d’une grosse préparation physique, encadrée par BFS Training. « C’était dur. Mais on a bien bossé. » Au quotidien, Catarina a donc vécu la même préparation qu’un garçon comme Benjamin Balleret, qui parcours le monde et le circuit depuis plus de dix ans. « J’en avais vraiment besoin, ça m’a fait du bien. J’étais très fatigué à la fin, du coup j’ai coupé pendant une semaine pour mieux attaquer les tournois. Pour ce qui est des exercices de poids, j’étais en dessous des autres. Mais pour tout le reste, j’avais les mêmes séances que tout le monde. » 

C’est donc avec une bonne condition physique, de la fraîcheur mentale et morale que Catarina va aborder un mois de janvier où il jouera quatre tournois, en débutant, bien entendu, par les qualifications, car il ne possède pas de point à l’ATP. « Avec Guillaume, on ne se dit pas qu’il me faut impérativement un point en sortant du mois de janvier. On verra… Je ne connais pas ce milieu. Je ne me prends pas la tête. Je vais simplement essayé de mettre en place lors des matchs ce qu’on a travaillé à l’entraînement. Je n’ai pas de pression. Mais on sera très attentif au contenu, surtout dans mon attitude. Je suis content de partir avec les autres. De toute manière Guillaume ne voulait pas que je parte seul pour mes débuts. Ça va beaucoup me servir. »

(Crédit photo : BFS Training)



Voir plus d'articles de la même catégorie