Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les dessous de l’exclusion de Brière

Ecrit par Martial Hespel

A compté du 1er juin prochain, Loïc Brière ne fera plus partie de l'OAJLPVB. Les dessous d'une exclusion qui fait débats au sein même du club.

Quelle histoire ! Celle d’une affaire qui risque de laisser des traces au sein de l’OAJLPVB. Par l’intermédiaire d’une lettre recommandée avec accusé de réception en date du 17 mai dernier, Loïc Brière, 30 ans, joueur et éducateur emblématique du club, se voit être exclu de l’institution antiboise à compter du 1er juin pour faute grave. 


Il est reproché au central de la Nationale 3 d’avoir, le 3 avril 2022, ouvert la salle Bertone à un groupe de quatre mineurs du club : une jeune fille et trois jeunes garçons évoluant en catégorie minime.

Selon des informations plus précises que nous nous sommes procurés, le jeune groupe aurait été laissé sans surveillance au sein de l’enceinte une trentaine de minutes en attendant leur match à venir et la venue, notamment, du Président, Jean-Louis Caparros. « Vous avez enfreint les règles de sécurité et de fonctionnement de notre convention signée avec la Mairie d’Antibes et le conseil départemental qui aurait pu avoir de très lourdes conséquences pour le club et pour le Président », notifie le Bureau dans sa lettre. 


Dans un document rendu public sur ses réseaux sociaux, l’association évoque que Loïc Brière « a reconnu les faits, pensant bien faire sans avoir réfléchi aux conséquences. » Le club reproche également à Loïc Brière d’avoir diffusé sur un réseau social, un groupe Whatsapp comprenant cinq personnes selon nos sources, une partie de l’enregistrement de la réunion du 5 avril qui s’est tenu en présence du Président et du responsable de la section jeune du club. L’enregistrement a été réalisé sans en informer les concernés. « Ces faits sont d’autant plus inacceptables, compte tenu de vos fonctions d’entraîneur au sein du club qui exigent une totale confiance et transparence vis-à-vis des membres du club et de votre ancienneté au sein de l’association. »


Le club allant même jusqu’à évoquer une attitude de l’éducateur pouvant mettre « en péril la survie du club. » Loïc Brière, hormis un court passage en région montpelliéraine il y a quelques années d’une saison, est présent à Antibes depuis quinze ans maintenant et y portent différentes casquettes : joueur de la Nationale 3, entraîneur de la Régionale Féminine, des Cadettes et de deux équipes de minimes garçons, sans oublier son investissement sur la communication du club. « Nous avons dû prendre cette décision pour le bien du club », explique ce dernier sur ces réseaux sociaux. 
Toujours selon nos sources, cet événement du 3 avril dernier, serait intervenu seulement quatre jours après que Loïc Brière ait dévoilé à son Président sa volonté de se présenter à la Présidence du club, accompagné d’une nouvelle équipe, à l’occasion de la future assemblée générale du club le 26 juin prochain.

A la suite de l’annonce de cette nouvelle rendue publique sur Facebook, Loïc Brière s’est vu attribuer un soutien unanime de nombreux membres du club : joueurs, joueuses et entraîneurs. Reste à savoir si cette affaire est définitivement entérinée ou non et connaître les conséquences pour l’OAJLPVB qui, au-delà de voir un joueur de son équipe fanion être exclu, va devoir combler de nombreux vides dans son organigramme d’éducateurs.



Voir plus d'articles de la même catégorie