Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Collines ont-elles changé ?

Ecrit par Martial HESPEL

Jamais le HBDC ne fût aussi fort. Et pourtant, l’équipe de Venturelli doit sa place en PNF grâce à un forfait. Aujourd’hui, les meilleures n’en mènent pas large avant de les affronter…

Le 5 mars 2017 restera sans doute une date importante dans la jeune histoire du Handball des Collines. Un succès 29-32 aux Eucalyptus face à l’éternel prétendant à la montée en Nationale 3, le Bâtiment Nice. « C’était magnifique. Ce que j’ai ressenti est inexplicable », relate à www.magsport06.fr Ketty Mi-Poudou, joueuse emblématique du club. Dans ses propos, il est évident de constater que le match aller a laissé des traces. Ce n’est pas un secret de dévoiler que certaines joueuses des Collines ne l’ont pas digéré. « Le respect est une chose très importante quand on fait un sport où des jeunes viennent nous encourager. On distille des valeurs aux petits et aux jeunes. Nous devons nous mêmes respecter cela une fois sur le terrain et je pense que ce match nous a prouvé beaucoup de choses et qu’il nous servira pour la suite. La plus belle réponse que nous pouvions leur donner après ce match aller était notre état d’esprit et les valeurs que nous avons affiché sur ce match. »

Juste avant ce match, le HBDC a affronté le leader en championnat et a ensuite retrouvé cette même équipe de Val d’Argens en coupe Côte d’Azur le week-end dernier. En résumé, un calendrier très intense et en coupe, alors que le score était encore très serré à la 45e, c’est physiquement que Mi-Poudou et ses équipières vont coincer. « On savait que la récupération serait difficile mais notre objectif était de tout donner pour effacer nos lacunes des matchs aller et retour. La preuve avec un 17-17 à la mi-temps. Puis une reprise où l’on commençait à ressentir la fatigue du match précédent, mais on continuait à ne rien lâcher d’où le 30-27 à la 45eme. C’est physiquement que c’est devenu compliqué si bien que Val d’Argens à ce moment a accéléré sur chaque action. Au final on perd de six buts avec de l’engagement, une meilleure performance et un très bon état d’esprit pour la suite. »

Une série de matchs convaincante qui confirme la place de cinquième du club en PNF, classement jamais atteint en trois ans de présence à ce niveau. Depuis son arrivée en 2012 au sein du groupe, Mi-Poudou y a tout connu. La Départementale, la montée, une première année difficile conclue malgré tout par un maintien, une deuxième saison galère, la relégation puis le repêchage suite au forfait d’Antibes à la dernière minute et enfin, actuellement, une très belle saison, dans la foulée de l’arivée l’ex-internationale tchéque, Helena Sterbova.

« Depuis mon arrivée j’ai vu l’évolution du club. Je peux dire que l’on a progressé depuis notre montée en PNF malgré beaucoup de contraintes familiales ou professionnelles. Nous avons un groupe composé de plusieurs mamans mais aussi de plus jeunes avec lesquelles on essaye de donner l’envie aux enfants de pratiquer le handball au HBDC. On connaît notre niveau, nos défauts et surtout d’où l’on vient. Au HBDC on est une famille ! » Et aujourd’hui il est évident que le niveau qui va crescendo des Collines est en train de redistribuer les cartes dans une division très figée avec chaque année des équipes qui restent aux même places telles que le Bâtiment Nice, Vallauris ou encore Cannes – Mandelieu. « Je ne sais pas quel est le regard des autres vis à vis de nous. Ce que je sais c’est que nous n’avons pas changé. Il est certain que l’arrivée d’Helena nous apporte beaucoup car c’est une fille géniale tant sur le terrain qu’en dehors. Elle est toujours à l’écoute, nous conseille beaucoup et est très humble. Elle fait désormais partie de la famille du HBDC. »

L’équipe doit toujours composer avec sa particularité d’avoir un groupe composé en très grande majorité de mamans. Chacun y trouve son compte, son rythme et surtout chacun fait ce qu’il peut. « Pour les entraînements c’est assez difficile de composer avec les contraintes professionnelles et familiales des unes et des autres mais chacune fait preuve de beaucoup de tolérance et on s’amuse beaucoup. C’est un régal ! » Dans ce contexte toujours aussi instable où l’effectif de Venturelli fluctue d’un match à l’autre, hors de question de voir trop haut tant que le maintien, qui pourrait définitivement se dessiner dans dix jours contre Hyères, n’est pas en poche. « Notre objectif est et a toujours été le maintien : mais sans stress. Il est vrai que si on gagne contre Hyères on pourrait penser à terminer la saison en beauté et pourquoi pas se rapprocher du trio de tête. Pour la saison prochaine on verra bien en temps et en heure, même si je sais que David y pense depuis un moment… »

Un coach que sa joueuse décrit sans grand changement par rapport à il y a encore quelques mois. « Toujours sa sucette avant le match. Il est dans le même état d’esprit que nous et plus calme qu’avant ! Il s’adapte au groupe. Ça paraît bizarre et pourtant… C’est un passionné qui donne beaucoup au club et à l’équipe. » Chacun restera t-il calme après une éventuelle victoire contre Hyères et un podium mathématiquement toujours jouable ?



Voir plus d'articles de la même catégorie