Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Collines debout malgré le choc

Ecrit par Martial HESPEL

Samedi dernier, la PNF du HBDC a perdu 20-19 à Cannes à l’occasion de la deuxième journée du championnat. Mais plus que le sportif, le club est passé proche du drame à la sortie du match lors des intempéries. Le coach David Venturelli tente de respirer…

« Difficile de faire une analyse précise avec ce que nous avons vécu en quittant le gymnase.

Nous avons joué aux Mûriers à La Bocca à 18h00. Personne n’était au courant d’une quelconque alerte orange. Quand on a quitté le gymnase, après le match, il commençait à pleuvoir. Fort. Très fort. On connait tous maintenant la catastrophe que nous avons connue.

Nous sommes encore tous sous le choc. Une de nos joueuses a vu sa voiture se faire emporter par les eaux après qu’elle l’ait abandonnée au milieu de la route pour se réfugier dans un hall d’immeuble jusqu’à deux heures du matin. Mais une autre a failli perdre la vie, en arrivant sur Mougins, vers les Campelières. Sa voiture s’est retrouvée sous les eaux d’une vague de deux mètres de haut. Elle doit son salut aux pompiers qui passaient juste à ce moment-là avec leur camion. Ils ont pu la soustraire de son véhicule alors que l’eau lui arrivait au cou. Sa voiture est bien évidemment détruite.

Nous sommes encore tous sous le choc. Quand je suis rentré chez moi, j’ai été collé à mon téléphone jusqu’à trois heures du matin, jusqu’à ce que toutes aient pu regagner leur domicile, non sans mal. Plusieurs étant restées bloquées dans leur voiture ou dans le gymnase des Mûriers. Quand on sait que beaucoup avaient leurs enfants avec elles, je peux t’assurer que ça fait encore plus flipper. J’ai donc beaucoup de mal à retrouver de la sérénité depuis. Notre club est passé à deux doigts d’un énorme drame.

Je vais quand même essayé de revenir sur ce match. On était quasiment au complet, mais trop de mes joueuses ne s’étaient pas entraînées (Samba, Melkior…) depuis un long moment, d’autres étant blessées légèrement ou malades. Bref, on ne partait pas forcément dans les meilleures conditions. Cannes, elles, n’étaient pas nombreuses (sept joueuses plus une gardienne ; ndlr). Mais je connaissais la qualité de leur équipe, très homogène. Avec Sarah Mathieu (8 buts ; ndlr) en fer de lance.

J’ai prévenu mes filles sur leur expérience mais aussi leur capacité à jouer vite. Leur défense nous a beaucoup gêné. Mais on a surtout pas su garder de la sérénité à certains moments cruciaux du match. Surtout dans la dernière minute où, après avoir égalisé suite à un retard de quatre buts, on a mal négocié notre défense sur un coup-franc protégé qui a permis aux Cannoises de reprendre leur avantage et de le conserver jusqu’à la fin. Car sur notre dernière attaque, on n’a pas su garder notre calme malgré mon temps-mort et on a perdu bêtement la balle. Il suffisait ensuite à notre adversaire de gagner du temps sur les quelques secondes qu’il restait.

On a loupé notre début de deuxième mi-temps tout comme les cinq dernières minutes de la première mi-temps. Si plusieurs de mes joueuses n’étaient pas dans leur meilleur jour, si notre jeu n’a pas été fluide, nous avons quand même su trouver les ressources pour égaliser. Mais notre manque d’expérience, notre jeunesse aussi, nous a fait défaut sur le money-time. Et Cannes n’est pas du tout en déficience de cette expérience et a, avec une joueuse telle que Sarah, une base arrière qu’il faut aller chercher haut…

Il faut être honnête, je n’ai pas aimé notre match. Mais j’ai aimé notre réaction même si ça n’a pas payé. J’aime profondément cette équipe. Il y a quelque chose que l’on n’a jamais connu. Une amie du club de Vallauris m’a dit, à la fin du match après en avoir vu une partie, que notre équipe lui plaisait beaucoup. Il est vrai qu’elle dégage énormément de choses. Et ce qu’il s’est passé ce week-end le démontre encore plus.

Je le dis depuis le début, ce championnat est très homogène. Pourtant certains se sont foutus de moi quand j’ai dit ça… Mais ce sera très difficile pour se maintenir. Il n’y a qu’à regarder les autres résultats : trois victoires à un but, une victoire à trois buts et un match nul. Ce qui pourrait être très important cette saison, ce sera l’infirmerie de chaque club, ou les impondérables de leurs joueuses. Si je suis conscient de la valeur de notre équipe, je le suis tout autant de la difficulté de la tâche qui nous attend.« 

(Crédit photo : Vincent Saverino)



Voir plus d'articles de la même catégorie