Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Les années de la confirmation »

Ecrit par Martial HESPEL

Frédéric Gabert, Président du Pays de Grasse Handball ASPTT, évoque longuement l’actualité de son club qui a vu le jour il y a un an et notamment la N3F et l’ETM.

Frédéric, commençons ce bilan par la Nationale 3 Féminine. Une saison difficile à négocier avec le contexte du nouveau club, des blessées, un effectif très (trop) souvent court quantitativement, coach Laurent Baudet plusieurs fois absents sur des matchs dont une longue coupure en début d’année civile etc… Jusqu’à début mai, après avoir été leader à mi-parcours, l’équipe était en course pour la place de barragiste. Mais trois défaites en mai font qu’elle ne termine « que » cinquième…

Lors de la création du PGHB ASPTT, nous étions conscients que la saison pour les séniors féminines ne serait pas aisée avec un premier objectif assurer rapidement le maintien en N3F, car notre effectif était assez restreint, mais l’état d’esprit, la combativité, leur a permis de jouer les premiers rôles jusqu’en avril. Quand Laurent a pris les rênes de la N3F, nous savions qu’il devait s’absenter et il nous a proposé Bastien (Grégoire ; ndlr), le courant est très bien passé avec le groupe. En mai, nous avons joué également en même temps la montée de l’équipe 2 de PERF en PNF, malheureusement la défaite face à Vallauris nous empêche de monter. Je suis très satisfait de cette saison féminine, de ce qu’elles ont montré sur le terrain, de l’implication de Laurent et Jérémy (Schneider ; ndlr) car nous sommes dans la reconstruction, malgré le maintien de nos deux équipes

L’ETM ? Elle a vécu des périodes galères avec énormément de blessures – même cas pour la n°2 donc pas de renfort possible – obligeant Maxime Dortel, coach avec Jean-Pierre Dodero, à jouer trop souvent ce qui n’était pas prévu. Mais avec des victoires face à toutes les équipes de bas de tableau – Vence, Cavigal Nice, Saint-Raphaël, Draguignan, Hyères et des bonus comme la victoire face à BTP Nice ou encore un nul contre Puget-Théniers – elle n’a finalement jamais tremblé pour son maintien. Malgré tout, il semble que les coaches attendaient un peu mieux, au moins un top 5. Qu’en penser ?

Nous avions un groupe composé essentiellement de jeunes joueurs issus du club où il a manqué sur certains matchs de la maturité lors de moments importants pour les gagner et nous aurions pu prétendre jouer la partie haute du tableau. Nous avons effectivement eu des blessés et les entraîneurs ont dû faire des choix dans la composition des deux équipes. Je veux en profiter pour remercier Maxime et Jipé qui ont su apporter leur vision, leur technicité permettant au groupe de progresser et ils seront toujours au club la saison prochaine. Nous devons passer un palier et c’est dans ce sens que nous avons pris la décision d’engager Laurent sur ce groupe pour la saison prochaine.

Les deux bancs vont donc changer. Bastien Grégoire, qui a assuré cette saison les intérims, prend les commandes de la N3F pendant que Laurent dirigera l’ETM…

Laurent était venu à Grasse pour une saison, c’était son choix au début, puis il a découvert le club, les dirigeants, le fonctionnement et notre projet sportif. C’est lui qui nous a informé qu’il pourrait être intéressé par rester au club en prenant en charge le groupe séniors masculins. Après quelques échanges entre nous, j’ai pu cette saison le connaître et je lui ai confirmé qu’il serait l’entraîneur que nous cherchions afin de mener à bien nos ambitions pour que le Pays de Grasse Handball ASPTT retrouve à court ou moyen terme le niveau de Pré-Nationale, tout en continuant à performer sur la formation des jeunes, sous la houlette de Jean-Christophe Dalmasso. 

Que Bastien connaisse donc déjà le club et surtout le groupe était un atout indéniable pour lui faire confiance ?

Absolument. Son intérim s’était très bien passé sur le plan humain avec le groupe féminin, sa vision du jeu intéressante et j’ai pu apprécier l’homme, son sérieux. Là aussi, nous nous positionnons sur un projet sportif avec un entraîneur compétent et reconnu.

Ainsi, avec une belle première saison, cinquième, la N3F, selon aussi son recrutement, lorgnera-t-elle sur, au minimum, la place de barragiste ? Tout en sachant que la N3F devrait bientôt disparaître avec la réorganisation des championnats. Le but est de basculer du bon côté pour évoluer en 2018 en Nationale 2 ?

Bastien a été officiellement annoncé mardi comme entraîneur des séniors féminines pour la saison prochaine, nous devons d’une part conserver nos joueuses qui doivent s’inscrire dans le projet sportif et d’autre part recruter sur certains postes afin d’étoffer le groupe. Notre ambition sera une fois de plus d’assurer le maintien le plus tôt possible pour jouer le meilleur niveau possible. Oui, avec la refonte des championnats nous avons comme objectif en 2018 d’être reversés en N2F.

Pour l’ETM, avec son carnet d’adresses, son rôle de formateur, son passé avec le 3M etc… Que faut-il attendre de Laurent et des ambitions de cette future équipe ?

C’est un atout indéniable pour le club, nous avons besoin pour l’équipe d’y apporter des joueurs d’expérience et d’un certain niveau pour que nos jeunes puissent progresser plus rapidement, tout en conservant l’esprit de cohésion, de solidarité avec du sérieux dans l’implication aux entraînements pour obtenir les résultats escomptés.

Un mot sur les rôles à venir de Maxime Dortel et Jean-Pierre Dodero ?

Maxime qui est arbitre au niveau de la Ligue a souhaité se consacrer exclusivement sur ce domaine avec notamment la formation et le suivi des jeunes arbitres du club, ses arbitrages les week-ends et son implication dans les instances locales de handball. Jean-Pierre poursuit ses interventions dans les catégories jeunes : les -12 garçons avec l’accompagnement et l’encadrement de jeunes entraineurs du club, ainsi qu’avec les -16 garçons. Ils sont précieux pour moi en tant que dirigeants.

Enfin, sur un plan global dans votre position de Président, quel est le bilan au club de cette première année ? La deuxième sera celle de la confirmation après avoir essayé les plâtres d’une première année toujours périlleuse ?

Je suis très content de cette première saison, la mayonnaise a pris, avec des ajustements nécessaires en cours d’année, où pas moins de dix-sept équipes jouaient chaque week-end, avec de bons résultats en jeunes : qualification au niveau territorial en -14, -16 et -18 garçons et -18 filles, des finalités -14 filles Départementale et des jeunes du club sélectionnés par le Comité ou la Ligue. Il me semble qu’il est toujours plus facile de réussir la première année, car tout le monde, dirigeants, entraîneurs, joueurs et parents, sommes dans l’euphorie, la dynamique et si les résultats sportifs suivent comme ce fut le cas, il n’y a pas de gros problèmes. C’est maintenant, les deux prochaines années qui vont être importantes car comme vous le dîtes, ce sont les années de la confirmation, de la progression et de l’affirmation des objectifs, des ambitions. J’ai toujours préconisé auprès des dirigeants qui m’entourent qu’il ne faut pas aller trop vite, mais qu’il faut être structuré, avec un projet à moyen terme partagé et que seul ce travail paiera. Nous sommes sur ce chemin et j’espère que nous allons écrire une belle histoire pour le territoire du Pays de Grasse.

(Crédit photo : PGHBASPTT)



Voir plus d'articles de la même catégorie