Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« L’équipe est son propre ennemi »

Ecrit par Martial HESPEL

L’enfant du pays est de retour pour mener à bien la renaissance du rugby niçois. Après une courte escapade en Pro D2 à Massy, Adrien Malavard (27 ans) est aux portes de la Fédérale 2.

Adrien, Nice vient de réussir un gros coup à Martigues…

Nous étions conscients que pour être tranquilles nous avions deux grosses échéances à maîtriser. Nous avons réussi la première en gagnant à Martigues. Nous attend maintenant la réception dimanche de notre dauphin : Aubagne. Face à Martigues, aujourd’hui quatrième, on s’est mis dedans d’entrée. Dans l’ensemble on réalise un bon match même s’il y a toujours des choses à régler. Malgré tout, tout s’est bien passé. Devant nous avons été sérieux et malgré trois cartons jaunes j’estime que l’équipe a été disciplinée… Sur la longueur du match je trouve qu’on a montré une sacré force de caractère car même à treize nous n’avons pas encaissé de point et nous avons mis Martigues en difficulté. 

Le groupe sera hors d’atteinte en cas de victoire contre Aubagne dimanche ?

Une victoire face à Aubagne et la première place sera quasiment assurée. Ça sera l’occasion de bien travailler, sereinement, sans négliger les quatre derniers matchs qui suivront. C’est toujours très différent car on va jouer des équipes plus ou moins faibles dont certaines qui vont jouer leur maintien. A nous de rester en haut, ce qui se passe en bas ce n’est pas de notre ressort.

On regarde déjà ce qui se passe dans la Poule 9 du côté des Arboras ?

Personnellement ? Non. Je n’y pense pas. Si on veut monter en Fédérale 2 il faudra battre chaque équipe qu’on jouera, sans exception. Le groupe ne se pose pas la question. On prend match après match. Il faudra tout gagner.

« Nice c’est ma ville : mon club »

Toi, natif de Nice, tu as joué au Rugby Nice Côte d’Azur pendant plusieurs saisons en Fédérale 1 avant de partir lors de l’été 2012. Pourquoi être si vite revenu ?

Je suis parti de Nice suite à la rétrogradation financière du RNCA de Fédérale 1 à Fédérale 3. Alors, puisque j’ai eu l’opportunité de jouer en Pro D2, j’ai signé à Massy pour un an. Je suis parti à la fin du contrat pour certaines raisons… Je suis revenu à Nice pour recommencer l’aventure avec le Stade Niçois. Nice c’est ma ville : mon club.

Qu’as tu appris au niveau professionnel qu’est la Pro D2 ?

Les détails. Quand tu es en Pro D2 c’est que le niveau est là. Alors, tout le travail est consacré à des détails techniques, à du travail individuel et beaucoup de physique. Tout cela. On apprend également à beaucoup travailler et à persévérer, mais ça je le savais déjà.

Qui peut empêcher Nice de monter ?

Nous mêmes ! C’est tout. Je ne vois pas d’autre élément. L’équipe est son propre ennemi. Je ne me fais pas de souci. Il n’y a pas d’excès de confiance. J’espère que c’est la bonne saison pour monter et ainsi construire sur de bonnes bases. Nos postes sont doublés voir triplés : on a ce qu’il faut. Pour monter il faut bien ça. La réserve est leader de son championnat alors il y a de bons échanges entre les deux équipes. Nous avons un entraînement en commun le mardi ou le mercredi selon les semaines. On en profite pour réaliser des oppositions, travailler, se côtoyer. Cela responsabilise les garçons de la réserve. Ils savent que s’ils sont efficaces dans leur groupe, ils ont une chance de jouer en Fédérale 3. Ça motive, ça crée un vrai dynamisme, chacun est concerné pour avancer.

(crédit photo : Stade Niçois)



Voir plus d'articles de la même catégorie