Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le Sprinter Club de Nice se console

Ecrit par Martial HESPEL

« C’est une course qui mérite au moins une centaine de participants ». Thibault Athané lance un message à ses homologues cyclistes et un hommage aux organisateurs. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu sur le plan comptable des unités au départ. En effet, dimanche matin, 9 heures, rue des 3 Moulins à Antibes, le départ du 63e Grand-Prix de la Ville d’Antibes Trophée Daniel Fusberti va être donné. Seulement 27 garçons sont au départ et la pilule a du mal à passer pour Jean-Luc Petit : « Merci à vous d’être là. Nous sommes tous déçus de ne pas être plus nombreux », dira t-il aux coureurs au départ, avant de se confier plus longtemps le départ donné : « Le parcours est magnifique. Parfaitement sécurisé. Tout est mis en place et en plus le Grand-Prix de Nice, qui aurait dû avoir lieu le 29 juin a malheureusement été annulé. Et pourtant, moins de trente coureurs sont là. Je préviens tout le monde que ça va ronfler aux prochaines réunions avec le comité régional et départemental », affirme le président de l’Olympique Cyclo Club d’Antibes.

Châleur et parcours sélectif

Côté sportif, très rapidement, après trois des douze tours très exigeants à couvrir, une dizaine d’hommes se détachent définitivement dont Folco, Bousquet, Trarieux, Ferrero, Maurin, Athané, Icard ou encore Culiez. Mais l’entente est mauvaise, chacun y va de son attaque. De Gasquet disparaît, Maurin coince puis abandonne, avant de voir Ferrero lâcher prise à son tour. Pendant le septième tour, le groupe se scinde en deux et on retrouve Folco et Philibert, bientôt rejoints par Athané et Trarieux. Bousquet, Mezure, Culiez et Icard ne reviendront pas. « Avec un si petit nombre de coureurs au départ on savait que la décision allait se faire très vite », explique le vainqueur Thibault Athané. « Alors avec Julien Trarieux nous n’avons jamais lâché la tête de course ». A dix kilomètres de l’arrivée. Trarieux va placer une dernière attaque. « J’ai vu que Folco est Philibert étaient dans le dur alors j’ai sauté dans la roue de Julien », explique Athané.

Le Sprinter présent d’Athané à Soler

Les deux hommes vont terminer ensemble la course et Athané va franchir la ligne le premier. « Je suis content car la forme revient. C’est bien à une semaine du championnat de France de VTT », se satisfait Trarieux. « Sur un parcours difficile, le résultat est très satisfaisant. Heureusement que le départ a été donné à 9 heures car il faisait très chaud », analyse le directeur sportif du SCN Jollywear Olivier Presse. Clin d’œil à François Soler, junior au Sprinter Club de Nice, lâché dès les premiers mètres de course, qui a parcouru, seul, avec beaucoup de courage, neuf tours, là où Athané en a bouclé douze. Déçu par l’annulation du Grand-Prix de Nice, le club niçois s’est consolé chez le voisin antibois.

Classement (12 tours de 7.300 kilomètres) :

1. Thibault Athané SC Nice en 2h19’14 »
2. Julien Trarieux SC Nice m.t.
3. Nicolas Philibert CC Salonais à 1’15 »
4. Maxime Folco Velo ROC Cavaillon à 1’57 »
5. Pascal Bousquet Velo Or Caraibe 3’40 »
6. Tony Mezure VS Hyèrois m.t.
7. Benoit Culiez MS Mandelieu 8’15 »
8. Florent Icard CRAC Roanne m.t.
9. Florent Ferrero VS Hyèrois 12’57 »
10. Gioele Morreale UC Monaco 13’20 »

* 30 inscrits, 3 non-partants, 9 abandons, 18 classés.



Voir plus d'articles de la même catégorie