Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le CTBB Nice veut rester à sa place

Ecrit par Martial HESPEL

Champion d’ERF Côte d’Azur, le CTBB Nice a décidé de rester en Excellence Régionale Féminine la saison prochaine et de refuser la montée en NF3. Explications.

Au terme d’une très correcte saison régulière, l’Excellence Régionale Féminine du CTBB Nice s’est qualifié pour les play-offs. Un groupe diminué laissé penser que l’affaire allait être presque mission impossible. Mais, en dominant tour à tour Fréjus, Vence et la réserve du HTV, les filles de l’entraîneur Geoffrey Benmergui ont décroché le titre de champion ERF Côte d’Azur avec un bilan en play-offs de cinq victoires pour une seule défaite. Alors, sportivement, le chemin vers la NF3 était tracé. Pourtant, le comité directeur, avec à sa tête la Président Joël Marteau, a décidé de refuser l’accession. L’équipe jouera toujours la saison prochaine en ERF. « Nous avons une politique d’avoir des équipes au club qui évoluent en région, mais avec un gros potentiel. Le CTBB n’a pas pour vocation d’avoir d’équipes en NF3 ou NM3. C’est beaucoup plus complexe à gérer, financièrement, structurellement et humainement. Nous avons discuté avec les filles après le titre. Nous avons quelques problèmes d’effectif et même si on espérait au moins une qualification en play-offs, monter en NF3 n’était pas du tout prévu. Et puis dans le basket féminin à Nice c’est difficile d’exister à côté du Cavigal. Nous avons un but et un fonctionnement bien précis et nous voulons garder notre identité », explique à www.magsport06.fr Joël Marteau. 

« J’ai été très fier d’être leur coach »

« Cette année on a beaucoup parlé du club et de l’équipe dans la région. C’est très bien. Mais nous allons rester en ERF, avec un autre coach. Pour la saison prochaine, seulement la moitié de l’équipe devrait repartir. Il faudra donc renforcer le groupe pour l’ERF. La NF3 aurait été une matche trop haute. » En effet, l’entraîneur Geoffrey Benmergui a décidé de passer la main. Il s’explique. « Le club n’a malheureusement pas les moyens financiers pour passer ce palier ce qui est dommage mais à la fois certains après des départs de joueuses suite à des raisons personnelles. Cela ne va pas nous permettre d’aligner une équipe réellement compétitive pour la catégorie au dessus. Mais je pense que la NF3 n’est pas uniquement une accession au niveau supérieur mais c’est un engagement financier et sportif que le club ne peux assumer à ce jour… Il est certain qu’il est toujours frustrant pour un coach de se voir refuser une montée pour des raisons extra-sportives mais c’est les aléas du sport collectif, je suis quand même très heureux du titre obtenu. D’un point de vue plus personnel, j’ai fait part à mon groupe ainsi qu’aux membres du bureau de mon souhait de ne pas continuer avec l’équipe la saison prochaine car il est dur pour moi de reprendre dans le même championnat alors que l’on vient tout juste de gagner le titre, c’est purement sportif mais j’ai besoin d’un nouveau challenge. En tout cas c’est un groupe avec d’excellentes valeurs et j’ai été très fier d’être leur coach cette année… » 

« Une récompense collective »

Une solution avec une fusion ou une coopération territoriale avec l’Éveil de Nice aurait pu permettre au CTBB d’assumer sa place en NF3. Oui mais voilà, l’Éveil a terminé dernier des play-downs d’ERF et est donc relégué au niveau départemental. De plus, la réserve du CTBB Nice a réalisé une saison moyenne au plus faible échelon du niveau départemental. L’environnement de l’ERF n’est pas au niveau pour la soutenir. Le CTBB Nice peut-il prendre exemple sur Roquebrune ? Champion de France de NF2 il y a un an, le club avait refusé de monter en NF1 de peur de griller les étapes de sombrer quelques saisons plus tard. Samedi soir, les filles du Président Lucien Platano ont à nouveau décroché leur ticket pour la NF1 et cette fois, le comité directeur a décidé de suivre, fort d’une structure plus fiable pour le niveau supérieur. La même histoire à Nice ?

Le mot de la fin ? Nous le laissons à Benmergui qui a repris l’ERF du CTBB Nice il y a un an et l’a amené au plus haut de la hiérarchie régionale : « Ce titre de champion est pour moi un aboutissement d’un long travail commencé en août dernier avec ce groupe. Il n’est jamais facile de réaliser une grosse performance comme celle-ci dès la première année de reprise d’une équipe. Mais comme j’ai pu le dire aux filles, leur engagement, leur volonté et leur motivation nous ont permis de réaliser cette belle performance. C’est donc une récompense collective. » 

(Crédit photo : Cynthia Amato)



Voir plus d'articles de la même catégorie