Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le championnat NM3 est-il joué ?

Ecrit par Martial HESPEL

Comme la saison dernière, où Aix a terminé la saison invaincu, une équipe impressionne son monde en NM3 : le SMUC. Les Marseillais ont tout gagné et semblent monter en puissance.

Bis repetita ? La saison dernière, Aix a survolé la Poule A de Nationale 3 Masculine, terminant la saison invaincu. Les Bucco-rhodaniens sont d’ailleurs en train de réaliser exactement le même parcours en NM2, avec neuf victoires en neuf journées. Cette année, c’est le SMUC qui prend le même chemin. Neuf journées de Nationale 3, autant de victoires, avec des chiffres éloquents, meilleure attaque avec 85,4 points et meilleure défense avec 64,5 points. Si lors des trois premières journées, les écarts étaient raisonnables, +3 face au Cannet-Rocheville, +5 contre Hyères et +7 à Saint-Laurent, la montée en puissance des Marseillais est de plus en plus évidente avec notamment un 113-58 face à Fréjus et un 106-60 contre Bandol. 

Derrière, suivent deux formations des Alpes-Martitimes. Le Cannet-Rocheville de Pierre de Marchi, et Menton, entraîné par Philippe Agostini. Deux équipes, deux hommes et deux façons de dessiner le futur du championnat. Pour le premier cité, qui n’a donc perdu que de trois points à domicile, tout reste à faire. « Le SMUC monte en puissance. Leur calendrier de la phase retour est très favorable et la montée leur tend les bras. Néanmoins, pour ma part, si nous réussissons à nous sortir des pièges de Saint-Laurent et du HTV, sur les deux prochaines journées, nous pourrons crânement tenter notre chance lors de notre déplacement à Marseille juste avant la trêve de Noël, le 13 décembre », explique Pierre de Marchi à www.magsport06.fr. Les Cannetans doivent donc assurer, à domicile, face à deux équipes du bas de tableau et pourquoi pas profiter d’un faux pas du leader, peu probable malgré tout avec les réceptions de Nice et de Venelles. Même si la deuxième équipe citée compte le même bilan que Menton et le Cannet. Mais attention, Pierre de Marchi a consciance que s’il veut rester dans la course au titre, il faudra aller battre le SMUC par un minimum de quatre points d’avance, pour compter sur un goal average favorable. 

« Un faux pas du SMUC, je n’y crois guère »

Plus à l’est, le son de cloche n’est pas du tout le même. En effet, Menton, privé de Loïc Doucende et Ali Bouziane, vient de prendre une terrible claque, qui plus est à domicile, 56 à 79. « Marseille est beaucoup trop fort ! On aura fait illusion une seule mi-temps (+4). Puis ils ont mis en place une défense très compacte, très dense, avec beaucoup d’intensité. On prend un 25-5 qui nous laisse sur place. En dix minutes le match est plié », explique, spectateur, Philippe Agostini, à www.magsport06.fr. Menton, pour espérer monter, doit donc maintenant réaliser un sans faute, espérer des défaites du SMUC et surtout, ce qui parait improbable, aller gagner de 24 points à Marseille. Mais le sport… « C’est une équipe bien plus complète qu’Aix selon moi, avec un très bon coach et un très bon assistant. Ils ont mis du temps à démarrer parce que Charles Michee et Wayne Morris sont arrivés tard. Mais plus le temps passe et plus ils sont forts. Ils ont récupéré Cédric Martinez, très important dans leur jeu. Ils leur manquent encore Vincent Goetluck, un poste 3, très fort. S’ils font un faux pas, ce sera par manque de sérieux chez un adversaire pas dangereux pour eux… Mais je n’y crois guère. Vraiment, quelle belle équipe. » De plus, selon Agostini, le niveau du championnat est plus élevé que celui qu’a survolé Aix il y a un an. Une raison de plus d’être, presque admiratif, du parcours du SMUC.

Bien entendu, mathématiquement, rien n’est joué, nous ne sommes pas encore à la moitié du championnat. Mais la supérioté du SMUC est telle, que oui, un faux pas peut éventuellement arriver, mais sans doute pas deux et encore moins trois. Pourtant, compétiteur dans l’âme, Pierre de Marchi y croit toujours, lui qui a déjà terminé deuxième du championnat l’année dernière avec Cagnes-sur-Mer, barré par Aix. « Même si pour beaucoup le championnat semble être joué, je ne pourrai en aucun cas m’y résigner tant que mathématiquement la montée ne leur sera pas acquise. Pour l’heure, mes joueurs se préparent avec autant de vigilance pour la réception de Saint-Laurent, que lors du précédent déplacement à Fréjus. Saint-Laurent a de la ressource. Sa caractéristique principale est de créer la surprise là où l’on ne l’attend pas. A nous de garder la même rigueur et la même méfiance que contre Fréjus. » Le CCAB a battu la lanterne rouge 62 à 118.

Le 29 novembre, pour le compte de la dixième journée, le SMUC reçoit une équipe de Nice en perdition, le Cannet-Rocheville accueille une formation de Saint-Laurent, au contraire, renaissante, avec trois victoires lors des quatre dernières journées. Enfin Venelles reçoit Menton. A coup sur, le perdant de ce match sera définitivement exclu de la course à la montée, sauf si Nice réalise l’exploit.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie