Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le CCAB se maintient en Nationale 2

Ecrit par Martial HESPEL

Un an après avoir acquis sa montée en Nationale 2, le Cannet-Rocheville vient de décrocher son maintien dimanche suite à la victoire de Bordeaux face au SMUC. 

En effet, en s’inclinant samedi à domicile face à l’ASPTT Garonne, l’échéance n’aura été retardée que de quelques heures. « C’est un soulagement. Néanmoins je ne comptais pas sur les autres équipes pour me maintenir car j’ai toujours eu mon destin en main », raconte l’entraîneur Pierre de Marchi. Soulignons en effet que le CCAB décroche son maintien alors qu’il reste trois journées à disputer, une certaine marge de manœuvre non négligeable que les Maralpins auront construit en début de saison avec notamment une série de cinq victoires consécutives entre octobre et novembre. « Maintenant, comme pour la saison dernière, sur les trois dernières journées, nous pourrons jouer la plus haute place possible sans pression de maintien, mathématiquement acquis aujourd’hui. »

Le technicien rappelle qu’il y a trois ans, lorsqu’il a pris les commandes du club cannetan, le Président Yves Crespin lui avait donné pour objectif premier de monter en Nationale 2 et en second de s’y maintenir. « C’est chose faite et c’est un gage de satisfaction. » Une pression similaire ? « Ce n’est pas du tout la même. L’année dernière, gagner chaque match et monter était écrit sur le tableau de marche. Cette saison, l’objectif était clairement le maintien. Le plus dur fut sans commune mesure de se maintenir en NM2 dans cette poule très relevée. Après, plus personnellement, je préfère la pression du favori plutôt que celle de l’outsider. » Une pression encore différente jusqu’à la mi-mai avec les trois derniers matchs restants où l’entraîneur tachera, peut-être, de déjà préparer sur le terrain 2018 ? 

Car si son premier cycle de trois ans est une réussite, à quoi pourrait ressembler le second ? « Pour la saison prochaine, mon avenir sera au Cannet ou ne sera pas. Comme je l’ai déjà exprimé, il n’y a rien d’autre que la passion et la volonté de vaincre qui guident mes choix. Même si l’histoire devait s’arrêter cette saison, je suis déjà heureux d’avoir écrit avec le président Yves Crespin, une infime partie des belles lignes de ce club. Mes fils sont licenciés au Cannet et s’y sentent très bien, tout comme moi. J’aime ce club. Donc si je dois arrêter l’aventure NM2 avec le Cannet, nulle doute que j’y resterais d’une manière ou d’une autre. » Un bel indice pour deviner que seul un incommensurable désaccord sur la future politique sportive à venir au CCAB pourrait pousser De Marchi vers la sortie…

(Crédit photo : CCAB)



Voir plus d'articles de la même catégorie