Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le Cavigal Nice, toujours plus vite…

Ecrit par Martial HESPEL

Cavigal Nice jouera les play-offs de N1M avec comme but final : enfin monter en Pro D2. Avant un dernier déplacement sans enjeu à Saint-Étienne, le Président Mouchot se confie.

Ça, c’est fait ! Sans même attendre un éventuel, pardonnez nous l’expression, déplacement casse-gueule à Saint-Étienne, le Cavigal Nice a validé le week-end dernier son ticket pour les play-offs de Nationale 1. Un net succès 36-26 à Pasteur face à Bagnols-sur-Cèze, ce qui n’était pas évident après la longue trêve résultat du championnat du monde de handball en France. « Ce fut une belle victoire qui récompense tout le travail fait pendant cette longue trêve », se réjouit le Président Tanguy Mouchot auprès www.magsport06.fr. Rien de simple non plus, même si la trêve a bien aidé pour huiler le groupe, mais sur la feuille de match, se trouvaient pas moins de trois garçons qui n’étaient pas là en décembre. 

Tout d’abord, le retour si précieux de Jordan Perronneau – 2 buts sur jet de 7 mètres – après son opération de l’épaule en début de saison. Et puis les arrivées déjà remarquées de Hugo Cochard – 4 buts – et de l’Espagnol Del Valle Navasa – 8 buts. Autrement dit, à eux trois, ils ont inscrit plus de tiers des buts niçois. « L’intégration des nouveaux joueurs plus le retour de Jordan furent très positifs. Nous sommes contents car ils ont montré que nous ne nous sommes pas trompés et que nous pourrons compter sur eux pour ce nouveau championnat qui commencera en mars. » En plus de ce sang neuf et qu’il faille bien constater une légère baisse de l’affluence à Pasteur sur ce match – qui repartira sans doute à la hausse pour les matchs décisifs – le groupe de supporters omnisports niçois Li Barberts Nissart 1792 était présent, au grand bonheur du Président. « Une vraie joie de les accueillir. »

Ainsi, samedi, Nice se déplacera sans aucune pression à Saint-Étienne pour le compte de la dernière journée du premier championnat. Seul enjeu pour Nice, gagner pour la confiance et pour terminer symboliquement premier de cette Poule, toujours bon à prendre, même si, encore une fois, premier ou deuxième ne changera rien pour les play-offs. « Cela nous permet de travailler encore et encore l’esprit libéré grâce à cette première étape validée. » A l’aller, Nice s’était imposé 35-25 après un score serré à la pause, 16-15.

Direction le nord de la France…

La deuxième phase débutera donc en mars. La première comptait quatre Poules, les deux premiers sont qualifiés : huit équipes. Les points décrochés face à l’adversaire de la première phase sont conservés. Pour Nice, que ce soit Grenoble ou Montélimar, ce sera cinq points : une victoire et nul. Cette formule est donc bien différente de l’an passé, où Nice avait échoué sur un tournoi à quatre sur un week-end. « Cette formule récompense les équipes sur la durée mais à partir de maintenant tous les matchs seront du niveau des play-offs de l’an dernier. Nous allons disputer douze matchs car nous ne rejouerons pas contre Grenoble ou Montélimar. Nous allons donc débuter avec cinq points sur six possible. Je ne suis pas certain que ce sera le cas des autres équipes car les confrontations directes ont été plus difficiles. Par exemple en Poule 3, Strasbourg et Semur auront quatre points chacun : une victoire et une défaite. »

Cette seconde phase ne sera pas de tout repos avec des déplacements interminables : Strasbourg, Angers, Vernon, Amiens et Semur-en-Auxois. Le dernier adversaire sera connu ce week-end. De la fatigue donc mais aussi des finances mise à mal mais ça le club niçois ne le découvre pas aujourd’hui et a sans doute anticipé « Cette formule permet d’avoir des déplacements peu onéreux en première phase (Une France découpée en quatre Poules au lieu de trois l’année dernière ; ndlr) mais cela sera compensé par des déplacements plus coûteux par la suite. Mais au final, ça se compensera sur la saison… »

Mais une chose est certaine et même si Boubacar Sidibé sera à l’infirmerie pendant une dizaine de jours en raison d’une blessure à la cheville, le Cavigal Nice possède une sept majeur d’une très grande qualité et surtout désormais une importante profondeur de banc. Suffisante pour terminer aux deux premières places des play-offs pour monter ? « Il faut avoir confiance en nos forces mais sans excès et en respectant tous nos adversaires. Le groupe est au complet mais nous savons que tout peut changer rapidement. Nous avons un groupe soudé dans lequel les joueurs connaissent l’importance de chacun même en jouant peu. Les rotations seront importantes. On a pu le constater lors du parcours de l’équipe de France au championnat du monde… » Un bel exemple…

(Crédit photo : Cavigal Nice Handball)



Voir plus d'articles de la même catégorie