Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le Cavigal a de la réserve

Ecrit par Martial HESPEL

On approche de la mi-saison et la réserve du Cavigal est leader de Pré-Nationale et est toujours invaincue. L’entraîneur Jean-Baptiste Gervais ne doute pas de son groupe.

Jean-Baptiste Gervais a pris la tête des U16 du Cavigal Nice Handball il y a maintenant cinq ans avec un objectif bien précis : monter en Nationale 3 au terme de la saison 2013-2014. Il y a moins d’un an, pour un petit but, Nice a terminé deuxième et a manqué la montée en cinquième division. « Nous avons failli avoir un an d’avance sur le projet », confie Gervais. Mais finalement, son équipe, pendant cette nouvelle saison, a eu le temps de mûrir un peu plus et de gagner en homogénéité. « J’ai de très bons joueurs mais pas de stars. Le groupe est large ; environ dix-huit joueurs ; et très homogène. » Gervais a eu également le plaisir de pouvoir intégrer petit à petit les U18 du club dans son équipe de Pré-Nationale, système qui n’aurait pas été possible si dès cette année le Cavigal avait joué en NM3. Ainsi, malgré quelques soucis physiques, chaque poste est doublé voir triplé avec un garçon du même niveau que son voisin. Un vrai confort pour une saison longue de vingt-quatre journées.

« Je suis vraiment content de mon groupe. Souvent à cet âge, entre 18 et 20 ans, ça fonctionne beaucoup par pic de forme et les performances peuvent être assez irrégulières. Cette année au contraire j’observe beaucoup de régularité sportivement et techniquement. C’est une pure génération du club. Ils jouent ensemble depuis plusieurs saisons. Pour bon nombre ils ont suivi les mêmes études et ça se ressent sur le terrain. Ils se connaissent par cœur. »

« Financièrement (…) le club suivra »

Aujourd’hui le Cavigal est leader avec cinq points d’avance sur Saint-Raphaël. Seul le premier du championnat monte en NM3. Mais plusieurs adversaires du Cavigal ne peuvent pas grimper d’un échelon. Par exemple, Saint-Raphaël est une équipe n°3 derrière sa D1M et sa NM2. Elle ne peut donc pas monter en NM3. Gervais cible ainsi ses principaux adversaires : Cros-de-Cagnes (6e), Sanary (8e) et Draguignan (9e). Autre critère à respecter, une réserve qui monte en cinquième division ne peut pas avoir plus de quatre joueurs qui ont plus de 21 ans. Objectif rempli pour le Cavigal puisque les jeunes sont encadrés de quatre plus anciens autour du capitaine Nicolas Pace. « Financièrement si on doit monter en NM3 le club suivra. La NM3 n’est pas beaucoup plus coûteuse que la Pré-Nationale. Il y a peut-être deux déplacements un peu plus lointains du côté de Marseille mais rien de plus », assure Gervais.

« Si la NM1 monte en Pro D2… »

Samedi dernier le Cavigal a fait match nul (31-31) à La Seyne. « C’est notre match référence car La Seyne a fait descendre de nombreux garçons de sa NM1. » Aujourd’hui, Jean-Baptiste Gervais évoque sept garçons qui entrent dans la rotation avec l’équipe première : Louis David, Alexis Charlier, Arnaud Gorgerin, Matthias Veyssette, Yann Duranseaud, Aurélien Delaboudinière et Lucas Meyffret. Avec ce groupe de qualité, Gervais lâche à demi-mot que l’affaire semble bien engagée pour accéder à la NM3 : « C’est bien parti. On dénombre peu de blessures. L’équipe travaille bien avec le préparateur physique Nicolas Brocardi. Le groupe est étoffé et même si on doit connaître des pépins, j’ai une vraie sécurité. »

« C’est un plaisir de travailler avec ce groupe. Ça court partout et ça ne bronche pas. Ce sont des garçons cultivés. La plupart suit un cursus scolaire de haut niveau : ils sont bien éduqués. Je pense qu’aujourd’hui cette réserve est l’équipe qui possède la plus forte identité du club. Elle ressemble au travail qui est fourni au Cavigal. » Même si le parcours de la vie réserve des surprises, à l’heure d’aujourd’hui, Gervais estime que quatre à cinq garçons ont les moyens de s’imposer dans le futur comme des piliers de l’équipe première. « Si un joueur parvient à accéder à l’élite du handball français ça sera très bien. Mais aujourd’hui nous n’avons pas la structure pour les amener plus haut, sauf si la NM1 monte en Pro D2. Là on possèdera vraiment un outil pour l’élite et le professionnalisme. »

(crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie