Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le BCB veut apporter à la communauté

Ecrit par Martial HESPEL

Le BC Baous a vécu un grand moment fin novembre, sportivement mais surtout pour la suite de sa structuration. La co-Présidente Nathalie Roche explique ce tournant important.

Il y a un peu plus d’un mois la Régionale 2 des Baous, et plus globalement le club, vivait l’un des moments les plus forts de son histoire en recevant pour le compte des quarts de finale de la CCA l’équipe de SAPELA – futur vainqueur de la compétition – pensionnaire de Nationale 2. Une organisation exceptionnelle, à peine perturbée par le décalage de 24h00 en raison du premier week-end d’intempérie connu par le département. « Ce fût sportif. Nous avons monté la salle le samedi dans la journée, pour au final la démonter car le dimanche il y avait une compétition d’escalade, pour tout remettre en place pour la dimanche soir. Tout s’est super bien passé malgré tout. Bravo à tous les bénévoles et à tout ceux qui ont permis la tenue de cette soirée », raconte Nathalie Roche, co-Présidente du club, auprès de www.magsport06.fr.

Une soirée où le sportif est passé au second plan. Malgré le tableau d’affichage initial de 21-0 en faveur des locaux compte tenu de la différence de division entre les deux équipes, le suspens n’a pas durée longtemps. La faute notamment à une équipe de Nationale 2 qui a respecté son adversaire : score final de 79 à 114. « Ils ont été très chouettes. Supers pros et vraiment sympas. Ils ont apprécié nos efforts pour transformer ce petit gymnase scolaire en une vraie salle éphémère pour un superbe événement. Bon, je pense qu’ils n’étaient pas habitués aux petits vestiaires ou à nos petits bancs en bois au bord du terrain (rires). Mais ils nous ont respecté, ont été irréprochables et exemplaires. » Et c’était tout aussi important pour que la soirée soit belle : un adversaire qui, dans un petit gymnase, dégage la même puissance qu’une Pro A, joue avec intensité et respect.

Au final, avec plus de 200 personnes dans la salle, les Baous ont réussi leur coup. Une opportunité parfaitement utilisée devant les partenaires et les responsables politiques locaux, ainsi que le Président de la Ligue, le vice-Président du Comité mais aussi la présence exceptionnelle de Laurent Sciarra. Rappelons que cette compétition a été boudée, comme chaque année, par bon nombre de clubs locaux. Eric Longin, lui, a fait le choix d’y foncer et a avancé pas à pas jusqu’à ce tirage magique. aus grand plaisir de Nathalie Roche. « Les gamins étaient contents. Vraiment une chouette ambiance. Nous sommes ravis car on a réussi ce qu’on voulait faire. Je mentirai en disant que nous n’avons pas eu de coup de stress avec le décalage de 24h00. On ne voulait pas que SAPELA arrive dans une salle à moitié en bazar. Merci aussi aux licenciés de l’escalade pour leur coup de main. Notre adversaire est certes arrivé dans une salle toute petite, mais propre. »

Sur le terrain, il n’y a bien entendu pas eu photo. Même si le score de 21-0 a permis, un temps, d’être d’avantage dans le tempo de l’exploit. « L’équipe était un peu stressée et fébrile en début de match. Je pense que les gars étaient impressionnés et c’est normal. Mais ils se sont bien battus. C’était chouette. Les petits étaient fiers de rentrer sur le terrain en accompagnant les joueurs. En faîte, on ne s’attendait pas à gagner, mais c’était une bonne occasion de passer un bon moment et de profiter », poursuit la co-Présidente.

Mais pas que. Cette soirée a été aussi l’occasion pour le club d’envoyer un message aux politiques. « On a pu montrer ce qu’on sait faire et ce qu’on aime faire. On gagne de plus en plus de licenciés. On s’installe. On a pu se faire une belle idée de la puissance organisationnelle du club. Le soir du match on s’est rendu compte que beaucoup de personnes auraient voulu aider mais n’ont pas pu par manque de temps ou par méconnaissance de la procédure. Maintenant, on va pouvoir réfléchir différemment à organiser des tournois et autre. Avant cette soirée de coupe, notre capacité à mettre en place tout ça été un peu floue. Aujourd’hui, on sait. Ça a permis de débloquer beaucoup de freins. Avec Baptiste (Giornelli, co-Président ; ndlr) nous n’étions pas tranquilles pendant trois jours. On s’est posé beaucoup de questions. Au final, on a su faire ce qu’il fallait faire. » 

Le club a maintenant plusieurs objectifs. Développer ses sections de jeunes, attirer un maximum d’enfants en surfant notamment sur la vague de migration de la population. Une population, notamment des familles, qui de plus en plus aspire à quitter un littoral complètement saturé et recherche plus de tranquillité et de calme sans, non plus, se retrouver en montagne. Le BCB et son emplacement géographique, regroupant Saint-Jeannet, La Gaude et Gattières, entre dans ce registre. « On commence a attirer beaucoup de gens de Nice et d’ailleurs. Nous avons des joueurs de l’équipe une très impliqués dans le Bureau. Eric, coach de l’équipe première, est désormais à 100% investi dans le club et ça change tout. On veut monter, à moyen terme, en Pré-Nationale avec les garçons et en Pré-Régionale avec les filles. Tout cela en continuant de montrer aux Maires ce qu’on l’on peut apporter à la communauté. On veut avancer et impliquer tout le monde, d’où le nouveau nom du club, le BC Baous qui regroupe tout le monde. » 

Pour la co-Présidente, des moyens supplémentaires arriveront surement après les résultats. Il faudra donc monter en PNM avec les garçons pour attirer encore plus de partenaires et montrer aux partenaires institutionnelles les bienfaits d’un investissement important. Cette soirée de Coupe Côte d’Azur, inattendue, ne pouvait pas mieux tomber dans cette optique.

(Crédit photo : Régis Jacquet / Jean-Luc Capitaine)



Voir plus d'articles de la même catégorie