Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le Bâtiment et la légende corse…

Ecrit par Martial HESPEL

Le Bâtiment Nice a perdu samedi son trône de leader de la N3M. Battu 25-20 à Corte, le BTP est doublé par Antibes qui est allé gagner à Draguignan. Richard Balland-Roche dévoile sans filet son sentiment.

« De mon point de vue, on n’a pas préparé le match au mieux. Tout comme à Antibes (Défaite 24-20 le 13 février ; ndlr) nous nous déplaçons dans un état d’esprit de challenger et non de leader : que nous étions encore avant le match. » Pour www.magsport06.fr, le portier niçois, qui portait il y a encore quelques mois le maillot du Cavigal Nice en Nationale 1, met en avant le mental du groupe, davantage que le jeu, pour évoquer cette défaite en Corse. 

Pourtant, à l’occasion de la quinzième journée, les Niçois étaient parfaitement entrés dans leur partie en menant 5-10 après 28 minutes. « Gros de match défensivement. Cinq buts en 28 minutes. Comment faire mieux ? » Mais les Niçois vont louper les dernières secondes de la première mi-temps. « On doit plier le match à ce moment-là : deux penalties ratés, deux contre-attaques et surtout trois minutes de folie où nous sommes un de plus et prenons un 3-0 salvateur pour Corte qui rentre au vestiaire galvanisé (8-10). Après, pour moi, c’est fini. Un tel match, dans un tel contexte, avec un tel enjeu, il faut le tuer quand on en a l’occasion. » Derrière, même si Nice va reprendre l’avantage (8-12) et que Corte va voir Loïc Colonna se faire expulser dès la 37e, les Corses vont faire le boulot et conserver leur invincibilité à domicile. « Il ne s’est plus passé grand-chose en fin de compte. Corte, fortement diminué, est allé la chercher avec des valeurs, mais surtout en jouant au hand, contrairement à ce que dit la légende… » Et puis, si Nice ne va prendre aucune suspension de deux minutes en première mi-temps, elles seront six en seconde période. Mais le portier refuse d’évoquer l’arbitrage ce qui est de coutume lorsque des équipes de continent jouent en Corse. « Plus de mouvement côté Corte notamment sur le jeu de transition, joueur isolé chez nous, fatigue, énervement. »

Nice perd donc sa place leader au profit d’Antibes qui en est à onze victoires de suite. Sans oublier Istres : Antibes 40, BTP Nice 39 et Istres 39. Le premier montera en Nationale 2, le dauphin jouera un barrage. Le troisième reprendra un tour de manège en Nationale 3. « On des regrets évidemment, mais nous sommes toujours et largement en course. Nous faisons partie des rares équipes qui jouent encore quelque chose. Ça c’est un luxe. Nous savions à l’issue des matchs allés qu’il faudrait gagner à Antibes, à Corte ou à Istres sans faire de faux pas par ailleurs. » Deux défaites donc à Antibes et Corte. Reste Istres le 3 avril. Avant cela, le 19 mars, Nice ira à Draguignan. Dans le même temps Istres ira à Antibes. « Ça commence par Draguignan samedi et ensuite se servir des erreurs passées pour aborder Istres avec le costume de favori du match. » Mot choisi. Si Nice veut espérer monter, elle faut imposer sa marque. « Je pense qu’il faut mettre les objectifs de classement de côté pendant un temps. C’est ce qu’a su faire Antibes – je crois – après leur, entre guillemets, mauvais début de saison. S’isoler sur sa performance, penser travail, plaisir et puis on verra. Ça restera quand même une belle saison, nous pouvons encore la rendre exceptionnelle. »

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie