Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Le 06 à Benicarlo

Ecrit par Martial HESPEL

Ce vendredi, www.magsport06.fr aura les yeux rivés sur le tournoi Junior Grade 2 de Benicarlo en Espagne. Valentin Vacherot (A droite) et Elliot Benchetrit (A gauche) vont s’affronter pour une place en finale.

Un Grade 2 en Junior – pour les non-initiés – est un tournoi d’un niveau très elevé. Cette semaine à Benicarlo en Espagne, une grosse dizaine de joueurs engagés figurent de le top 100 mondial Junior et une majorité ont déjà en poche à 16 ou 17 ans un ou plusieurs points ATP. S’y distinguer relève indéniablement d’un réel talent, à confirmer bien évidemment dans les semaines et mois à venir. Ainsi, pour une place en finale, le Niçois Elliot Benchetrit et le résident de Roquebrune Cap-Martin Valentin Vacherot vont s’affronter. Pour le Niçois, c’est une confirmation de son très bon tournoi de la semaine dernière déjà sur un Grade 2 en Espagne en étant finaliste du double et du simple. Pour Vacherot, qui a dû passer par trois matchs de qualifications, c’est aussi la continuité de la confiance qu’il a emmagasiné depuis plus semaines de préparation.

Benchetrit, qui est 93e, n’a pas tardé en sortant successivement les 114e (Ancien 54e), le 177e et le 123e (Ancien 68e) mondiaux. A chaque fois des scores expéditifs : 6-1 6-2 ; 6-1 6-3 ; 6-3 6-0. « Il est dans la suite du travail qu’il fait avec Jean-Michel (Pequery son entraîneur ; ndlr). De ce que j’ai pu voir, le plus important, même si en face il y a des joueurs de qualité, c’est le calme avec lequel il joue. C’est l’un des éléments les plus importants dans son évolution. Il aborde les matchs simplement », explique à www.magsport06.fr Didier Benchetrit, son père. « Là il est un peu plus fatigué car il joue beaucoup. Entre le simple et le double depuis quinze jours, ça fait beaucoup en intensité et en énergie mentale et physique. Aujourd’hui, il essaye de jouer sans trop compter sur le physique : en jouant simple. »

Pour Vacherot, très provisoirement 661e mondial Junior, le parcours a donc été plus long avec entre dimanche et lundi trois victoires sérieuses en qualifications : 6-3 6-3 ; 6-1 6-4 ; 6-3 6-2. Derrière, au premier tour, un succès logique face à un tout jeune espagnol de 15 ans sur le score de 6-0 6-2. Puis, une grosse performance face au 61e mondial : 7-6(5) 6-3. Enfin, ce jeudi, 5-7 6-0 6-2 face au 89e mondial. C’est sans aucune pression et confiant, malgré la fatigue, que Vacherot compte bien continuer, comme il le confie à www.magsport06.fr. « Je vois que j’ai complètement ma place dans le niveau top 100. Après, il faut garder ce niveau toute l’année… Physiquement je vois que le travail paye car l’année dernière, à Cap d’Ail, même scénario. Je me retrouve en quart en passant les qualifications. Je joue un match apocalyptique où je perds 3-6 7-6 6-3 en ayant huit balles de match et au troisième j’avais crampé alors qu’aujourd’hui non. C’est peut-être grâce à ça que j’ai gagné car lui (L’Espagnol 89e mondial qu’il vient de battre ; ndlr) j’ai senti qu’il baissé physiquement alors qu’il n’a fait que deux matchs… »

Deux garçons qui se connaissent donc même s’il y a bien longtemps qu’ils se sont joués en compétition officielle : ils avaient dix ans à l’époque. « Oui, il se connaissent bien. Même s’ils n’ont pas beaucoup joué ensemble ni même l’un contre l’autre. Une opposition de style. Le jeu que propose Valentin est très offensif, il file sur tout ce qui bouge », continue Didier Benchetrit. « Ça fait vraiment deux ans qu’on est un peu dans les mêmes eaux. Je vois ça comme un match comme les autres même si c’est marrant de se retrouver face à lui car en dehors du court il est drôle : on passe pas mal de temps ensemble. Pour moi ce n’est que du bonus. Je vais faire mon match à fond sans me prendre la tête », conclu Vacherot. Si Benchetrit part peut-être avec une longueur d’avance, on peut parier sur un match en trois sets où les rebondissements peuvent être nombreux. La rédaction acceptera toute critique si l’un des deux boucle l’affaire en trois quarts d’heure…

Dans tous les cas, pour les deux garçons du même âge – 16 novembre 1998 pour Vacherot et 2 octobre 1998 pour Benchetrit – le match devrait tenir toutes ses promesses. Rappelons aussi que chacun a déjà débloqué son compteur professionnel ATP avec un point. Match au sommet en qualité de jeu mais aussi en taille : ils culminent tous les deux à plus de 190 cm. Attention les yeux au service…



Voir plus d'articles de la même catégorie