Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« La suite doit arriver naturellement… »

Ecrit par Martial HESPEL

Voici Jimmy Raibaud (CR4C Roanne) de retour au premier plan du cyclisme amateur français. L’ancien champion de France vient de remporter une manche du Coupe de France DN1 avec autorité.

« Après mon titre de champion de France Elite en 2012, c’est ma plus belle victoire. » Dimanche dernier, le Cannois Jimmy Raibaud a remporté le Grand Prix de Buxerolles, deuxième manche de la Coupe de France DN1. Après une saison 2013 polluée par une blessure au genou, Raibaud est revenu à un bon niveau à partir du mois de septembre, ce qui lui a permis de remporter le Prix de Manziat (toutes catégories) le 6 octobre. « Pour les gens c’était une petite course. Mais pour moi c’était une grande victoire avec une très forte symbolique après des mois de galères. J’ai retrouvé de la confiance, j’ai su que j’étais capable de gagner à nouveau. » Depuis, Raibaud n’avait qu’une ambition, en décrocher une très belle. Elle est arrivée après un début de saison intéressant et une montée en puissance indéniable, marqué par sa cinquième place sur les Circuit des 4 Cantons (Elite Nationale) il y a dix jours.

« J’ai lancé le sprint… »

Sur Buxerolles, la course est partie assez tranquillement. Puis, un groupe est sorti avec un garçon du CR4C Roanne devant. Ainsi, l’équipe de Raibaud est restée dans les roues. Le peloton est revenu, les attaques se sont succédées et chaque coureur de Roanne a sauté dans les coups chacun leur tour. « Moi j’avais pour consignes de ne pas me montrer avant d’entrer dans les trente derniers kilomètres. On devait aussi préparer une arrivée massive pour notre sprinter maison Sébastien Bergeret. » A trente cinq kilomètres de l’arrivée, un gros groupe sort du peloton, Raibaud est présent. Le peloton revient et l’ancien pensionnaire du Sprinter Club de Nice Jollywear va ressortir. Un groupe de sept se retrouve devant. « Chacun a bien roulé mais le peloton n’était jamais loin. Arrivée dans la bosse finale, personne n’a bougé, on était à l’arrêt, qui plus est en montée. Alors, puisque le peloton était juste là, j’ai lancé le sprint à deux cents mètres de la ligne. » La victoire est au bout. « Le premier coureur du peloton termine dans la roue du dernier coureur de l’échappée. »

« Je veux confirmer »

Ce dimanche 23 mars, Raibaud sera sur la classique Paris-Troyes (Elite Nationale). Puis il enchainera après le traditionnel et très relevé week-end comprenant Saint-Etienne puis Annemasse, deux autres courses de niveau Elite Nationale. « Ca fait plaisir de retrouver le niveau de 2012. Ca fait du bien. L’an passé je me suis souvent posé de la question de savoir si oui ou non j’allais revenir. Gagner une manche de Coupe de France c’est très important. Le but maintenant est simple. Je veux confirmer, gagner encore et toujours, la suite doit arriver naturellement… » Par ces derniers mots, Raibaud évoque son passage en tant que stagiaire professionnel chez Ag2r La Mondiale lors de la fin de saison 2012. « J’ai tout à refaire. » Plus que jamais, Raibaud retrouve sa place au sein des leaders du cyclisme azuréen, lui qui plus jeune a porté les couleurs de l’US Cagnes-sur-Mer, de l’OCC Antibes et du SC de Nice.

(Crédit photo : DR)



Voir plus d'articles de la même catégorie