Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« La sensation d’avoir fait ma part du job »

Ecrit par Martial HESPEL

Laurent Baudet n’est plus l’entraîneur de la N2M d’Antibes. Trois jours après avoir présenté sa démission, il se confie à notre média. Petrov et Charloton prennent sa succession.

Laurent, alors que tu venais tout juste d’arriver sur le banc antibois cet été, tu as déposé ta démission aux dirigeants de l’OAJLPHB le 23 octobre. Tout cela, 24h après la première défaite en championnat du groupe à Nîmes. Elle t-elle l’élément déclencheur ? 

Non. La défaite, en elle-même, ne l’est pas. On perd chez une belle équipe, qui fera partie du trio de tète en fin de saison. Nous sommes menés de cinq buts a la mi-temps, on perd malheureusement Florian Schneider très vite dans le match en raison d’une alerte a un mollet. Nous sommes donc obligés de faire passer un long moment Julien Denat à l’aile et par conséquent se passer de lui sur la base arrière. A cela on ajoute le rouge – Trois fois deux minutes – de Robin Foubert dans le money-time. Forcement ça n’aide pas. On réussit tout de même à se procurer la balle d’égalisation que l’on ne concrétise pas. Ça reste frustrant mais le match en lui-même n’est pas un échec total.

Dans son communiqué, le club évoque des soucis relationnels entre toi et le groupe. Qu’en est-il ?

Je ne m’étendrais pas, par articles interposés, sur ce domaine. Certains comportements récurrents n’étaient pas en adéquation avec mes valeurs personnelles. Il m’était donc impossible de continuer dans ces conditions et j’ai préféré passer la main, plutôt que de partir au clash continuellement.

Sur le papier, cette Nationale 2 a de l’allure et son début de saison l’a confirmé… Tu ne quittes pas une équipe mal en point…

C’est un sentiment étrange. C’est la première fois en vingt et un de coaching que je n’irais pas au bout de mon mandat. Pour moi, c’est décevant, mais aussi pour un club et un groupe, forcément on ne peut pas être satisfait de cela. 

Des regrets ?

J’ai la sensation d’avoir fait ma part du job en composant une équipe compétitive, en organisant la préparation estivale et en laissant l’équipe à la première place (Ex-æquo avec Ajaccio, Nîmes et La Crau ; ndlr) avec un bilan de trois victoires pour une défaite. Je pars l’esprit serein et je sais que « Charlo » (Jean-Michel Charloton ; ndlr) fera tout son possible pour continuer sur la lancée et d’ailleurs nous sommes en contact pour une transmission des infos de manière complète.

On sait que tu arrivais également à Saint-Claude avec l’ambition d’améliorer la compétitivité de l’ensemble du secteur jeune. Tu pars également avec ce tableau inachevé. Frustrant ?

Oui car je pense que le club possède de nombreux atouts pour devenir un club qui compte chez les jeunes avec entre autres leur deux salariés, Kafilou Gomis et Romain Ghibaudo, qui abattent un boulot énorme.

Nous sommes encore très tôt dans la saison. Tes activités à Ligue sont importantes mais retrouver un club fait-il partie de tes priorités ?

Mes missions avec la Ligue sont très chronophages et multiples : pôle masculin et féminin, formation entraîneurs, sélections comité etc… Mais j’apprécie le contact avec une équipe. Je vais prendre quelques jours / semaines pour me poser et ensuite je rebondirai. Il y a vingt-cinq clubs dans notre département, il y aura surement une opportunité quelque part pour encadrer une équipe de jeunes, de seniors ou donner un coup de main sur la mise en place des projets techniques. Je ne m’inquiète pas pour ça.

Avec tes récentes expériences chez les filles à Cannes et à Grasse, mais aussi ton activité actuelle au Pôle Féminin de Nice, un groupe féminin n’est pas à exclure ?

Je ne m’interdit rien. Mais il est vrai que la filière masculine, aujourd’hui, a ma préférence.



Voir plus d'articles de la même catégorie