Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

La recette parfaite du Cavigal Nice

Ecrit par Martial HESPEL

Deuxième de Nationale 1 et auteur d’une très belle campagne de coupe de France, le Cavigal Nice a réussi sa mue autour de Fernandez Roura et ça ne fait que commencer.

Chaque année, en début de saison, le Cavigal Nice, qui évolue en Nationale 1 Masculine, se lance en coupe de France avec l’objectif de rallier au minimum les 16es de finale et, si le tirage le permet, recevoir à Pasteur une formation de l’élite pour un match de gala. Objectif atteint. Tour après tour, Nice s’est offert le droit de recevoir les professionnels de Chambéry. Clin d’oeil particulier puisque l’actuel coach niçois, Eduardo Fernandez Roura, y a joué entre 2002 et 2006 en étant trois fois vice-champion de France derrière Montpellier. 

Pendant la semaine, même si Chambéry ne pouvait pas perdre tant la différence est importante, Nice, à coup notamment de séances vidéo, a préparé ce match ultra-sérieusement, avec un effectif au complet. Nice se sera accroché longtemps, jusqu’à la 40e, où le score est encore raisonnable (21-24) avant de plier logiquement (27-38). Mais bravo à eux pour ce match solide devant un public venu en nombre. « Cette fois, ce n’était pas possible : élimination en Coupe de France par un grand Chambéry Savoie Handball. Gros match et très fier du boulot de l’équipe. Bravo aux supporters et à l’organisation. Maintenant c’est le moment de se reposer et récupérer les forces pour une deuxième partie du championnat avec plein de bonnes choses », a réagi le coach espagnol.

Deuxième du championnat, Nice a clairement les moyens de monter en Pro D2. Son début de championnat l’atteste. Tout le monde se demandait si le choix du Président Tanguy Mouchot de nommer Fernandez Roura, cassant ainsi certains codes, n’était pas un espoir de la dernière chance pour décrocher la montée. Peut-être, mais c’est réussi. Totalement. Nice est deuxième du championnat, seulement devancé par Grenoble, sa seule défaite où il a fallu se déplacer le 17 octobre sans plusieurs blessés pour perdre avec un écart raisonnable (29-25). Malgré tout, Grenoble a aussi perdu une fois, face au troisième, Montpellier. Un petit point sépare donc le Cavigal Nice aux Isérois. 

Au complet, Nice semble difficilement atteignable et le match retour à Pasteur le 12 mars prochain s’annonce intense. Mais avant ça, beaucoup de matchs seront à disputer et les Niçois ne devront pas se tromper d’objectif : chaque match compte même si seul Grenoble semble capable de rivaliser sur un an avec Nice. Mais sur un match, une soirée… Méfiance. Mais entre Tourraton, Perronneau, un Sidibé plus fort que jamais et une colonie espagnol qui semble s’être très rapidement adaptée sur la Côte d’Azur, qui n’est pas si éloignée de sa Péninsule Ibérique, sans oublier un staff dévoué autour du coach, chacun a le sentiment que le Cavigal n’a jamais été aussi proche de retrouver le professionnalisme. 

Selon nos sources, le club travail déjà très activement en coulisse pour que les dossiers envoyés à la FFHB soient fiables pour valider le titre sportif. Tout se met en place… Pour le club, il faut aujourd’hui gérer une longue trêve qui a commencé le 19 décembre au soir et ce match de coupe de France et qui court jusqu’au 30 janvier et un déplacement à Martigues. Une saison est une question de gestion de chaque goûte de sueur des joueurs et ça, c’est le boulot du préparateur physique Nicolas Brocardi et du kinésithérapeute Didier Wagner. Chaque point va compter.



Voir plus d'articles de la même catégorie