Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

La parole à Patrick Gerbault

Ecrit par Martial HESPEL

Après une saison difficile avec le maintien de justesse en N2M et une relégation en N3F, le président de l’US Cagnes-sur-Mer évoque l’actualité du club.

« On espère un maintien plus simple »

« Tout d’abord, je tiens à signaler qu’Asim Demirovic reste l’entraîneur de notre Nationale 2 Masculine. Nous enregistrons les arrivées de quelques recrues qui à mon avis feront un peu la différence. Au niveau N2 et N3, si vous avez un élément au dessus du lot, cela fait vite la différence. En 2009-2010 nous sommes montés en N2, avant de redescendre à la fin de la saison 2010-2011. Au terme de la saison 2011-2012 nous avons à nouveau obtenu la montée en N2 et la saison passée, même si cela a été très difficile, nous nous sommes maintenues. C’est toujours très dur de se maintenir quand on monte de division. Pour stabiliser le groupe ce n’est pas évident. Le bilan d’Asim est bon. Il va débuter sa troisième saison consécutive sur le banc de l’équipe. Nous avons un effectif assez stable depuis quelques temps, le noyau ne bouge pas. Mais dans ce type de division il n’y a aucun cadeau. Il y a eu aussi une refonte des championnats. On se retrouve avec des déplacements très long du côté de Bordeaux par exemple. Il y a peu d’équipes dans le quart sud-ouest et il faut bien les places. On espère un maintien plus simple. »

« Dans les instants critiques nous avons failli »

« Pour ce qui est des filles c’est très variable. Soit on tombe sur des battantes ou non et il est plus difficile que chez les garçons de créer une belle alchimie. Laurent Gastaud, coach la saison passée, a déjà fait ses preuves mais cela n’a pas suffi pour que l’équipe se réveille à certains moments. Dans les instants critiques nous avons failli. Raoul Balensi devient donc le nouveau coach. Il avait déjà les filles en 2010-2011 mais avait décidé de prendre un peu de recul. En 1997, lorsque nous sommes montés en N1F il avait pris l’équipe. Entre temps il a aussi évolué dans d’autres équipes du clubs. Le fait de changer de coach vous donne un peu de sang neuf. Nous avons recruté mais il y a toujours des incertitudes. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Lors de la saison 2011-2012, jamais personne n’aurait parié sur une montée en N2 des garçons et des filles. Chez les filles nous sommes à un niveau, mais davantage en N1, où on retrouve des semi-pros, mais il n’en est pas question de notre côté. En 1997, lors de notre montée en N1, il y a eu certaines rémunérations à travers un job etc… Et très vite, au sein d’un groupe, ça part en brioche car il y a trop d’inégalités. Nous avons donc décidé d’arrêter tout cela. On garde seulement des frais kilométriques et des petites primes de matchs. Nos joueurs et joueuses ne sont pas ici pour l’argent. »



Voir plus d'articles de la même catégorie