Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

La folle accélération de Théo Pourchaire

Ecrit par Martial HESPEL

Sur le territoire hexagonale, Théo Pourchaire (10 ans) a survolé la saison de karting dans sa catégorie. Le Français, pur produit des Alpes-Maritimes, est promis à un bel avenir.

« A deux ans et demi nous avons mis Théo au volant de son premier kart. Il roulait un ou deux fois par semaine sur la piste de Grasse », explique son père, Jérôme, ancien pilote en niveau régional. Théo a été inscrit à sa première course à l’âge de six ans et demi. « C’était le plus petit de l’épreuve », signale son père. Pour sa première saison de compétition, Théo Pourchaire va terminer quatrième du classement général la région PACAC (PACA + Corse) en catégorie mini-kart : « C’était une saison d’essai en quelque sorte. Nous avons commencé sans mécano par exemple », explique son père. En 2011, dans cette même catégorie, il gagne le titre régional et se retrouve logiquement sur la piste des championnat de France. Meilleur performeur en pré-finale, il est victime d’une sortie de piste lors de l’ultime course qu’il terminera vingtième. « Il avait à peine huit ans et affrontait des garçons de 12 ou 13 ans. » En 2012, bis repetita, il remporte à nouveau le championnat PACAC mais cette fois en catégorie minime. Il devient champion de France de la catégorie. Cette saison, Théo décroche le titre de champion Ligue Île de France, toujours en minime, et conserve son titre de champion de France. En octobre, il remporte la coupe de France. Une progression nette. 

Le même mécano que Jules Bianchi

Aujourd’hui, le mécano de Théo, n’est autre que celui de Jules Bianchi, lorsque l’actuel pilote de Marussia en Formule 1 roulait en karting. Théo suit des cours particuliers avec le CNED et assiste régulièrement à des cours d’anglais. « C’est du semi-professionnel. Il était avec l’équipe de France au Mans en octobre. » L’objectif est de rester dans la filière de la Fédération Française des Sports Automobiles. Cette dernière possède les partenaires financiers pour boucler les budgets et ainsi avoir le financement pour rouler une saison complète. « C’est un choix. Certes il n’a que dix ans mais il en a envie. Il marche fort alors on le suit. On donne tout sans trop calculer pour le moment. Forcément qu’on prend des risques. Mais c’est partout pareil : quelque soit le sport. Je pense que, si Théo nous le demande, on va continuer ainsi jusqu’à ses 15 ou 16 ans. S’il est toujours en avance sur son âge et qu’il marche aussi bien, on continuera l’aventure. » Cette hiver, le natif de Grasse va franchir un nouveau palier et passer d’une machine de 85 à 125 centimètre cube. La catégorie est ouverte aux pilotes de onze à quinze ans. Pourchaire aura onze ans l’été prochain. Il sera le pitchoune de la meute mais l’un des plus talentueux. « Des nombreuses heures de roulage l’attendent cet hiver afin d’être prêt pour le début de saison 2014 », dévoile Jérôme Pourchaire.



Voir plus d'articles de la même catégorie