Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« La défaite d’Antibes nous arrange bien »

Ecrit par Martial HESPEL

Après cinq journées, Saint-Laurent est leader de Pré-Nationale. Romain Lemonnier, au club depuis cinq ans, évoque en détails l’état d’esprit, le jeu et les ambitions.

Romain, ce week-end la PNM de Saint-Laurent est allée disputer un match toujours particulier, dans la belle salle de Palmeira, face au Nice Volley-Ball avec un succès à la clé en quatre sets…

C’est toujours un plaisir de jouer dans cette salle et en général on s’attend toujours à de gros matchs car Nice à toujours eu de belles équipes dans cette catégorie. On a réussi à maîtriser notre match même si nous avons connu certains moments difficiles notamment dans le troisième set. Mais on a su réagir et revenir à nos fondamentaux en stabilisant notre réception ce qui nous a permis de mieux gérer les phases offensives. On a su gagner ce match en équipe et c’est ce qui fait aussi notre force cette année : la cohésion.

Et pour ton coach, Pascal Drouot, c’est toujours particulier car il a passé près de quinze ans de sa vie au Nice Volley-Ball…

Effectivement. Je suppose que c’est toujours un plaisir pour lui de revenir dans cette salle. Je pense qu’il est satisfait de notre prestation même si tout n’a pas été parfait. Les consignes ont été respectées et c’est grâce à cela qu’on a réussi à gagner ce match. Comme il nous l’a dit lui-même ce qui était important ce sont les trois points et on l’a fait. 

Cette année la Ligue Côte d’Azur a mis en place un calendrier sans coupure avec dix journées entre le 2 octobre et le 3 décembre inclus, soit aucun week-end de libre. Enchaîner, c’est une bonne chose ?

Pour ma part, oui. Cela permet de garder cette bonne dynamique et de ne pas se relâcher lors des entraînements. On sait qu’il est toujours difficile de se remettre dedans quand il n’y a pas de match surtout lors du moment de la trêve par exemple.

Et en plus d’un calendrier qui permet de travailler sur la continuité, le groupe semble très bien s’entendre ?

Pascal a recruté trois joueurs qui viennent de la N2M de Cagnes-sur-Mer en plus de quelques joueurs de la réserve pour compléter son effectif. Dès la reprise des entraînements on a senti une bonne ambiance de travail. Tout le monde s’entend bien même si on se connaissait déjà tous plus ou moins. Avec cet effectif le club a clairement affiché son objectif qui est de jouer la montéé en N3M. On travaille beaucoup à l’entraînement pour être prêt à chaque match et c’est sûrement ce qui explique ce bon début de saison. Pourvu qu’on continue comme ça. 

Malgré un carton plein, il y a bien encore un secteur où la marge de progression est la plus importante ?

Tous les secteurs de jeu sont encore à travailler mais je pense que l’on peut s’améliorer partout comme au bloc/défense ou en service réception. Si on arrive à être très fort sur ces secteurs on sera encore plus performant.

Et toi, qui est-tu et quel est ton rôle sur et en dehors du terrain dans ce bon début de saison ?

J’ai 24 ans. Je mesure 180 cm et je suis réceptionneur – attaquant. Je suis au club depuis cinq ans. J’ai commencé le volley à Cagnes-sur-Mer où j’ai fini ma dernière année en N3M avec Nicolas Remond (Recrue du VBSL cet été ; ndlr) J’ai ensuite arrêté le volley pendant deux ans pour reprendre au VBSL. Sur le terrain j’évolue sur un poste qui est assez nouveau pour moi donc je dois me stabiliser en réception et tenir mon rang offensivement pour aider l’équipe et ceci passe par l’entraînement. En dehors étant un des plus anciens je me dois d’assurer la bonne ambiance dans l’équipe mais nous avons déjà un bon groupe donc tout va bien.

Ce week-end, Antibes est tombé en cinq sets contre la talentueuse équipe de Cannes. Du coup, Saint-Laurent est désormais seul leader. Un statut à assumer ?

Cette défaite d’Antibes nous arrange bien, on prend seul la tête du championnat et on va tout faire pour y rester. On a un objectif commun, celui de monter en Nationale 3, à nous de tout faire pour y arriver mais ça ne sera pas facile. Il nous reste encore des grosses équipes à jouer comme Draguignan, Fréjus et Antibes. Si l’on continue à gagner et à bien s’entraîner on augmentera nos chances de monter.

Finir dans le top 2 est une chose, mais gagner le TQCN au début de l’été prochain en est une autre…

Rien n’est joué d’avance mais si on continue comme ça on a toutes nos chances de finir dans le top 2. Le TQCN c’est toujours difficile. On rencontre des équipes que l’on ne connait pas du tout. On peut avoir de bonnes et de mauvaises surprises. La montée se joue sur un seul tournoi et on n’a pas le droit à l’erreur. Il faut être constant sur l’ensemble du tournoi et être prêt physiquement car on enchaîne plusieurs matchs en deux jours et ce qui n’est pas évident. Depuis que je suis à Saint-Laurent nous avons joué trois TQCN (2013 échec, 2014 réussite et 2016 échec ; ndlr) et avons réussi une seule fois à accéder à la cinquième division.

Au sein du club, les filles commencent à s’implanter durablement en haut de tableau de la N2F. C’est une vraie locomotive ?

La N2F réalise un super début de saison comme les années précédentes d’ailleurs, du coup cela attire du monde lors de leurs matchs ce qui est très bien car les rencontrent se déroulent dans une très bonne ambiance et les supporters sont un atout de plus pour l’équipe. Pour l’instant nous avons joué un seul match après les filles et le public est resté pour nous encourager : c’était génial. J’espère qu’ils continueront à nous suivre lors des matchs à domicile. A nous aussi de produire du beau volley pour leur donner envie de rester.

(Crédit photo : Hiep Images)



Voir plus d'articles de la même catégorie