Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

La bonne note qui change tout ?

Ecrit par Martial HESPEL

Malgré une saison cahotique qui l’a fait chuter au classement ATP, Benjamin Balleret vient de disputer une tournée de trois semaines assez concluante au Pérou, qui lui offre beaucoup de motivation pour 2015. 

C’est une année sportive à oublier pour Benjamin Balleret. Classé 256e mondial le 25 novembre dernier, ce qui lui a permis de disputer les qualifications de l’Open d’Australie, il retombera ce lundi 3 novembre au-delà du top 500. Le Monégasque, de bientôt 32 ans, n’a pas confirmé sa collection de finales et de titres acquis en simple sur des 10.000$. Il a du attendre son dernier tournoi de l’année, au Pérou, pour atteindre enfin une finale, perdue. Cette saison, son classement lui permettait de disputer les qualifications de tournois challengers, la plus part du temps en Italie. Mais Balleret, hormis sa demi-finale à Biella, où il a disputé le tableau principal en lucky loser, n’a que trop peu gagné. 

« Pas la bonne attitude »

Devenir papa fin décembre, avec deux mois d’avance, a chamboulé, il faut le comprendre, l’aspect mental de sa préparation en hémisphère sud, où il n’a pas gagné un seul set. Puis il a perdu ses deux simples en Coupe Davis en Afrique du Sud. Il attendra début mars et un modeste future en Iran pour enfin remporter un match. « C’est une mauvaise saison, du à beaucoup de choses. Mais ce n’est pas une excuse. Je n’ai pas eu la bonne attitude cette année, ni la motivation suffisante pour espérer mieux », explique le joueur pour www.magsport06.fr. La fin de saison est finalement arrivée trop tôt. Sur son ultime tournée, au Pérou, étalée sur trois semaines, Balleret a décroché deux demi-finales et une finale en simple, mais aussi deux trophées en double avec son binôme Romain Arneodo.

« Cette dernière semaine était plutôt bonne avec cette finale en simple. » Alors qu’il était tête de série n°8, Balleret est tombé en trois sets face à Juan-Carlos Saez, tête de série n°7. « Il a simplement était beaucoup plus fort que moi. J’ai été dominé tout le match, même en gagnant le premier set. » Score final : 4-6 6-1 6-1. En atteignant le dernier carré des trois tournois péruviens en simple, Balleret est passé proche du titre. « Je suis forcement déçu de ne pas ramener la coupe en simple, mais la forme physique était au rendez-vous donc ça me motive pour la prochaine saison. En double on aurait du et pu gagner les trois tournois, mais j’ai fais n’importe quoi lors de notre défaite dans le deuxième tournoi en quart de finale. » Ces trois derniers tournois de la saison restent malgré tout très corrects. 

« J’ai la forte envie de rebondir en 2015 et je veux faire une grosse saison. Ça commence part une préparation hivernale réussie. On va faire du bon travail avec BFS Training et Eric Hernandez. » Actuellement en vacances en Floride, Balleret décompresse à coup de duels au golf face à Arneodo. « A mon retour de vacances, on va discuter avec Guillaume sur le programme et la marche à suivre en 2015. » Si en décembre et janvier dernier, le Monégasque avait voyagé en hémisphère sud dans le cadre de l’Open d’Australie, puis du match de Coupe Davis en Afrique du Sud, cette fois, la priorité restera l’Europe. Pas de Grand Chelem en vue et le premier tour de Coupe Davis aura lieu beaucoup plus tard, du 6 au 8 mars, à Monaco, face à la Finlance. « Une chose est sûre, je veux voyager le plus possible avec Guillaume Couillard, mon entraîneur. Quand il ne pourra pas être présent, avec une personne qui peut m’apporter un plus. »

« Je suis bien physiquement »

A noter que, au même titre que la saison 2013, Balleret et Arneodo seront assez proches au classement ATP et devraient donc, tout cela en concertation avec coach Guillaume Couillard, débuter la saison ensemble, dans l’optique aussi de préparer la Coupe Davis. De plus, sur des futures, la paire monégasque est presque intouchable en double. En tout cas, même si les saisons passent, qu’il a découvert la paternité il y a moins d’un an, Balleret ne compte pas ranger sa raquette et reste ambitieux pour l’avenir. « Pour l’instant, je ne vois pas plus loin que cette année 2015. Je suis bien physiquement et je ferai le bilan après le deuxième tour de Coupe Davis en juillet prochain. »

(Crédit photo : Cyn’ Photography)



Voir plus d'articles de la même catégorie