Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Kraska et Cagnes-sur-Mer trépignent

Ecrit par Martial HESPEL

Après un début de saison probant, Cagnes-sur-Mer, visiblement solide cette année sur le terrain et dans la tête, s’avance vers un gros défi : Monaco et son trône de NM2.

« La saison dernière est à mettre aux oubliettes on en parle plus ! Il faut avancer. » C’est dit. Pour www.magsport06.fr, Remy Kraska regarde devant. L’ancien Capitaine du Nice Volley-Ball, aujourd’hui pilier la Nationale 2 de Cagnes-sur-Mer, prend plaisir cette année. Après une saison très décevante sous l’ère Thierry Glowacz, les Cagnois vont beaucoup mieux en ce début de saison. En quatre matchs de championnat, l’USC a gagné trois fois et est qualifiée pour le troisième tour de la coupe de France. « On a un nouveau groupe plus jeune et plus fourni avec la possibilité de changer tous les postes car tous les joueurs se valent. Donc à l’entraînement c’est une belle bagarre pour avoir sa place. »

Il y a une semaine, Cagnes est allé faire le job chez le promu cannois, qui souffre. Un succès 3-0 avec tous les titulaires, qui fait écho à une qualification 3-2 en coupe contre la Nationale 3 d’Antibes, où l’entraîneur Christophe Meneau avait fait tourner. Ce samedi à 20h30, place au choc, avec un déplacement pour Cagnes-sur-Mer au Moneghetti pour affronter Monaco, le leader : douze points en quatre matchs. « Nous sommes impatients », ne se cache pas Kraska. « On va rencontrer une équipe invaincue, donc c’est un beau challenge. Contre Cannes tout ne fut pas simple car on s’est mis à leur niveau par moment. Donc contre Monaco il faudra reproduire le match de Marseille, en mieux (Vicoitre 3-1 ; ndlr). »

Pour rappelle, huit équipes composent la Poule A du championnat. Les quatre premiers iront en play-offs et les quatre derniers en play-downs. Cagnes est bien parti pour éviter la seconde partie : avec zéro point Cannes et Toulon sont déjà loin. L’énigme reste le rendement du champion de France en titre, Nice, qui peine à trouver son rythme après avoir changé une bonne partie de son effectif. « Pour les play-offs, on en parle, mais il est encore tôt pour s’y voir déjà. Donc attendons la fin du championnat. Ne faisons pas la même erreur que la saison dernière où nous et les autres nous voyaient très forts, trop beaux. Cette année, on bosse bien. Il y a plus de rigueur. C’est dommage que l’année dernière tous les joueurs n’ai pas eu cette philosophie. »

Ce bon début de saison, il faut également – et même si jamais personne n’a remis en cause les compétences de Thierry Glowacz – le mettre sur le compte de Christophe Meneau, arrivé cet été sur le banc. Kraska lui rend hommage. « Il a un discours d’ancien joueur de très haut niveau. Il vit volley-ball. C’est une chance pour les jeunes et les anciens d’avoir un coach de cette trempe ! Il donne énormément de conseils sur les techniques individuelles. Mais après pour les jeux il nous laisse libre de créer notre propre jeu. » Et de l’inventivité et du bon sens, Cagnes-sur-Mer devra en avoir face à Monaco. « Apparemment c’est un groupe qui n’est pas large mais qui possède un six majeur qui fonctionne à merveille. » Si Monaco s’impose, les play-offs seront en poche. Si Cagnes l’emporte, un bon bout de chemin sera fait. Haletant…

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie