Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je vais dans la bonne direction »

Ecrit par Martial HESPEL

Quelques heures après avoir remporté le simple et le double du 10.000$ d’Istanbul, Hugo Nys s’est confié sur sa progression. Le joueur est confiant pour la suite.

Allez, oui, ça se précise. La progression d’Hugo Nys, âgé de 23 ans, fait de semaine en semaine son chemin. Moins de trois mois après sa victoire en simple sur le 10.000$ d’Antalya-Belconti, il a remis ça la semaine dernière, encore une fois en Turquie, toujours sur un 10.000$, à Istanbul. Entre ses deux trophées, il avait enchaîné trois quarts de finale consécutifs. Mais à Istanbul, il a non seulement triomphée en simple, mais également en double. De quoi confirmer encore un peu plus, ses réelles aptitudes à performer dans cette spécialité mais aussi se rappeler au bon souvenir de tous, non sa wild-card en double à Rolland Garros était loin d’être un hasard.

Pour ce qui est du simple, la particularité vient des adversaires qui se sont dressés face à lui. Sur cinq oppositions, Nys a rencontré trois qualifiés. Loin de nous l’idée que sa victoire finale provient d’un tableau « simple », chacun sait qu’il est toujours délicat de jouer des garçons, en pleine confiance, issus des qualifications. En finale, il s’est débarrassé en deux sets de la tête de série n°1, le Bosnien Setkic. « Je suis doublement content car mon niveau de jeu sur toute la semaine n’était pas si extraordinaire que ça, mais j’ai bien servi, j’ai très bien géré tous les moments importants et j’ai été très opportuniste en montant beaucoup au filet », détaille Hugo Nys pour www.magsport06.fr. « En finale le match s’annonçait forcément plus compliqué contre un joueur expérimenté et en pleine confiance. » Aldin Setkic, 26 ans, venait en effet de remporter le précédent 10.000$ d’Istanbul du 23 au 29 juin. « C’était un match avec un faux rythme : beaucoup de vent. C’est mon audace dans les moments importants qui a fait la différence. C’est une récompense car je travaille ce type de jeu tous les jours à l’entraînement et ça commence à porter ses fruits. Merci à mon entraîneur Guillaume Couillard qui ne me lâche pas une seconde sur ça. » Après avoir passé trois ans à l’ISP Academy de Sophia-Antipolis, Nys a rejoint en novembre dernier le centre d’entraînement de la Fédération Monégasque de Tennis.

« Le plus important c’est que je progresse »

Hugo Nys s’est donc également imposé en double. Il s’agit de son dixième titre dans la spécialité (9 en Future et 1 en Challenger). Particularité ? Ses dix titres, Nys les a conquis avec dix partenaires différents. Cette fois, c’est avec un Bolivien, Federico Zeballos, qu’il a décroché la timbale. « Je le connaissais mais vaguement pour l’avoir déjà croisé sur quelques Futures et en match par équipes en Suisse en mai dernier. » Après un premier tour plutôt tranquille, Nys et Zeballos vont connaître le même scénario en quart, en demie et en finale. A chaque fois ils vont remporter la première manche, perdre la seconde, pour gagner à chaque fois facilement le super tie-break. « Nous avons été constants tout au long de la semaine avec de très bons passages dans les supers tie-breaks. C’était assez atypique car il restait très souvent au fond du court et moi je couvrais à la volée. Cette tactique a plutôt bien fonctionné cette semaine. » Ce mardi 471e en simple et 269e en double, Nys a reculé car pas mal de points acquis en juin 2013 ont disparu. Mais ses points accumulés la semaine dernière vont le faire à nouveau grimper à partir du lundi 14 juillet. « J’ai perdu quelques points en simple et en double. J’en reprends en simple, tant mieux, mais le plus important c’est que je sens que je progresse. Je vais dans la bonne direction concernant l’évolution de mon jeu. »

Cette semaine, Nys sera encore à Istanbul, toujours pour un tournoi du même calibre, un 10.000$. Tête de série n°2, il joue son premier tour ce mercredi contre son compatriote Jonathan Kanar. « C’est mon roommate (*). Nous faisons tout ensemble depuis une semaine. Il était là pour m’encourager lors de ma finale. C’est dommage de se jouer au premier tour mais ce sont des choses qui arrivent. » En revanche, Nys a décidé de faire l’impasse sur le double. « J’ai eu quelques problèmes de talons donc je tiens à prendre le maximum de repos entre mes simples. » Rien n’est laissé au hasard.

(Crédit photo : Facebook Hugo Nys)

(*) Camarade de chambre, colocataire



Voir plus d'articles de la même catégorie