Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je suis plus fort »

Ecrit par Martial HESPEL

Après une première saison en DN1 à Vaulx-en-Velin, le Niçois Thibault Athané roule sous les couleurs de Roanne. Une année qui se passe bien au sein d’un effectif très jeune.

Pour sa seconde saison en Division Nationale 1, Thibault Athané a changé d’air cet hiver. Après une première année à Vaulx-en-Velin, il n’a pas résisté aux sirènes d’un club encore plus prestigieux : Roanne. « En partant de Nice, j’étais déjà en contact avec Roanne mais le directeur sportif ne pouvait pas me certifier une place dans l’équipe pour la saison 2014. Du coup, comme j’étais aussi en contact avec Vaulx-en-Velin, je me suis orienté vers eux. J’ai été content et satisfait de cette première année. Mais quand on s’est recontacté avec Roanne j’ai directement dit oui. J’ai eu beaucoup d’échos positifs de Forent Icard ou encore de Jimmy Raibaud. C’est aussi une manière de progresser encore plus. »

Mais Athané a signé dans une équipe qui a du, au dernier moment, changer tous ses plans. En effet, quelques jours avant la fin de la période des mutations, l’Armée de Terre a décroché sa licence Continentale. Du coup, deux éléments clés du CR4C ont rejoint, en toute logique, le peloton professionnel : Jimmy Raibaud, le Cannois, mais aussi Jérôme Mainard. Trop tard pour les remplacer. D’autres piliers de l’équipe étaient déjà partis ou ont arrêté leur carrière, comme Icard. C’est donc un jeune groupe qui doit assumer de porter ce maillot prestigieux qu’ont porté deux coureurs présents sur les routes du Tour de France : Coppel et Bardet. Ainsi, alors qu’il ne s’agit que de sa deuxième saison en DN1, Athané est le deuxième plus ancien du groupe de treize garçons, alors qu’il ne prend que 24 ans le 8 août prochain. « Je suis l’un des plus vieux, mais à aucun moment il y a ce côté de respect de l’âge. Pas du tout. Ce n’est pas comme à Aix-en-Provence où il y a des grosses différences d’âges. Et puis, il faut le reconnaître, je suis moins fort physiquement que certains de mes équipiers. Et puis je n’ai pas beaucoup d’expérience à ce niveau là. » 

« Tout le monde a sa chance »

Il y a encore deux ans, Athané courait sous le maillot bleu du Sprinter Club de Nice Jollywear en DN3. « A Roanne avec le départ des piliers, on se retrouve avec une équipe super jeune. Je suis arrivé avec rôle d’équipier et ça ne me déplaît pas. » Mais avec ce groupe très jeune, même si certains garçons comme Schultz ou Dumourier sont souvent protégés, chacun a sa carte à jouer régulièrement selon la forme du moment, les objectifs de l’équipe ou encore le profil de la course. « Comme nous sommes jeunes, tout le monde a sa chance. Ça tourne entre les coureurs. »

Le week-end dernier, sur le Tour de Côte d’Or, une course à étapes de niveau Elite Nationale, il a été un équipier de luxe pour l’Australien, Nick Schultz. Ce dernier, parfaitement soutenu par ses équipiers et notamment Athané, a terminé deuxième du classement général final. Pour Athané, c’est la 19e place et deuxième de son équipe. Si un Top 20 sur une Elite Nationale est toujours bon à prendre, il ne pense pas à son compte personnel mais se satisfait amplement du travail effectué. « La semaine précédente, je n’y étais pas, mais Nick a montré sur le Tour du Pays Roannais qu’il était en forme. Du coup on est arrivé sur cette course dans l’optique de rouler pour lui. Même si chacun a eu sa chance, c’était le coureur à protéger. Il fait quatrième dès la première étape, alors que tout avait mal commencé pour nous. Un groupe est parti et nous n’y étions pas. Mais, grâce à un gros travail, nous avons renversé la tendance. » Sa 19e place, Athané l’a décroché, presque sans faire exprès. Elle est arrivée naturellement en aidant le plus longtemps possible Schultz. Nul doute que cet engagement ne laissera personne indifférent.

« On me fait plus confiance »

C’est donc un Athané en forme et très motivé qui vit une belle saison 2015. Il y a un an et demi, à la fin de l’hiver, une chute avait tronqué sa préparation avec Vaulx-en-Velin : fracture de la clavicule. Derrière, il avait voulu revenir trop vite, en négligeant le foncier. Du coup, pendant un bon moment, toutes ses fins de courses ont été pénibles. « Cette année, aucun empêchement, aucun pépin durant ma préparation. » Et c’est temps mieux car, par rapport à Vaulx-en-Velin, le programme de courses est bien plus fourni du côté de Roanne, bien que les deux équipes évoluent dans la même division. « Cette année, par exemple, j’ai disputé le Rhône-Alpes Isère Tour et le Tour de Gironde, deux épreuves 2.2 UCI avec les professionnels. Il y a moins de petites courses et comme je suis plus fort que l’année dernière, on me fait plus confiance sur de grosses courses. » 

Ainsi, même si ça n’a pas été le cas en début de saison, Athané a trouvé sa place au sein de l’effectif retenu pour participer aux Coupe de France DN1, comme ce sera le cas ce samedi sur le Grand Prix Cristal Energie où, même si le profil ne sera à son avantage, sa forme sera importante au groupe pour briller. « Pour la fin de saison j’espère aider un maximum l’équipe. Mais, je ne vais pas m’en cacher, on fait du vélo pour gagner. Mais je serais là aussi pour aider l’équipe à remmener un maximum de points pour la Coupe de France et redresser la barre en DN1. » En effet, Athané se voit bien rester en 2016 sous le maillot jaune et bleu ligérien. Pour ce qui est du moyen terme, le Niçois ne sait pas encore de quoi sera fait sa carrière. « Je verrai sans doute avec les résultats que j’aurai l’année prochaine. »

(Crédit photo : Img Photographie)



Voir plus d'articles de la même catégorie