Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je suis en pleine forme »

Ecrit par Martial HESPEL

De retour sur le circuit après de longs mois d’absence en raison d’une blessure au poignet, Jonathan Eysseric est impatient de retrouver le goût de la victoire en tournoi.

Alors qu’il est en pleine séance shopping, Jonathan Eysseric décroche son téléphone et accepte de se confier à www.magsport06.fr. Quatre mois et demi après sa défaite au premier tour des qualifications de l’US Open contre James Ward, le Grassois de 23 ans va retrouver le circuit ATP/ITF. Une vilaine blessure au poignet, longue à soigner, est passer par là (lire ici). Aujourd’hui 317e mondial, Eysseric est trop loin pour avoir sa place en qualifications à l’Open d’Australie. Il est donc de retour à partir de lundi au Future 10.000$ de Bagnoles de l’Orne. « Je vais très bien. Il n’y a aucun souci aux entraînements : plus aucune gène. Je suis en pleine forme. » Celui qui a été 202e mondial en simple, le meilleur classement de sa carrière, en juin dernier avant sa blessure, se dit très impatient de rejouer en compétition. « Je suis content de retrouver la vie de joueur. Ça fait presque bizarre de préparer à nouveau ses affaires, son sac, réserver les hôtels : ça manque très vite. »

En ce début de saison, Eysseric a huit points à défendre, ceux de son deuxième tour aux qualifications l’Open d’Australie il y a un an. Puis, plus rien avant les six points du Challenger de Cherbourg qui se déroule fin février. « Je ne pense pas vraiment aux points. J’ai juste envie de rejouer et de prendre plaisir à gagner. Les points viendront avec mais je ne suis plus vraiment dans la philosophie de compter les points pour l’instant. Quand tu gagnes tout arrive en même temps. Je ne regarde plus trop ce que j’ai à défendre. De toute façon, pour les deux mois qui arrivent, je n’ai justement pas grand chose à défendre. Tout ce que je vais gagner va compter. A moi de gagner le plus possible et enchaîner. »

« Si j’ai la bonne attitude ça viendra »

Pour la suite, après Bagnoles, Eysseric ne sait pas encore s’il restera sur les tournois français ou s’il partira en Inde pour y jouer deux ou trois semaines. Il s’est inscrit au Challenger de Chennai qui débutera début février. « Je ne suis pas certain d’entrer directement dans le tableau final. Si je n’y suis pas, je n’y serai pas forcément très loin. » Le Français explique également que beaucoup de choses dépendront de son niveau de jeu. S’il se sent bien, il ira jouer en Challenger. Aujourd’hui, il foule les courts d’un Future 10.000$ pour reprendre « petit à petit. » Eysseric jouera le double à Bagnoles avec Grégoire Barrere. « Je veux enchaîner les matchs et retrouver le rythme. Je me suis bien senti lors du tournoi de Chartres que j’ai disputé en décembre et aussi aux matchs par équipes. Mais maintenant j’attends de gagner sur le circuit pour retrouver cette pression que ce soit en simple et en double. »

Avant sa blessure, Eysseric a décroché les meilleurs classements de sa carrière : 202e en simple et 199e en double. « Si j’ai la bonne attitude ça reviendra. Lors des matchs par équipes j’ai battu de bons joueurs et j’ai échoué de peu contre de très bons garçons. Il y a forcément toujours un doute lorsque tu reviens en tournoi. J’ai envie que ça revienne vite. Je ne pense pas avoir tout perdu : il n’y a pas de raison. Je travaille sérieusement un maximum tous les jours pour progresser de semaine en semaine. » A l’origine tête de série n°2, Jonathan Eysseric sera tête de série n°3 à Bagnloes en simple car Florent Serra (219e) a demandé aux organisateurs une wild-card à la dernière minute.

(crédit photo : TENNIS MAGAZINE)



Voir plus d'articles de la même catégorie