Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je suis dans une galère mais j’assume »

Ecrit par Martial HESPEL

Champion de NM3 il y a six mois, l’ES Cannet-Rocheville est aujourd’hui relégable en NM2 avec une victoire pour sept défaites. L’entraîneur Daniel Paquet se confie à Magsport06.

Daniel, après votre titre en NM3, vous débarquez en NM2. Malgré un première journée victorieuse, vous êtes sur une série de sept défaites. Comment l’expliquer ?

C’est la première fois de ma carrière d’entraîneur que je vis une telle période de disette. Ce n’est pas évident à vivre. Nous avions une très bonne équipe de N3 mais nous sommes une petite formation de N2. Nous n’avons pas eu les moyens financiers pour nous renforcer. Le seul garçon qui est arrivé, l’Italien Rogelio de Léon, n’est pas vraiment dans le rythme. Il le sait. Il ne nous apporte pas ce qu’un garçon de 208 centimètres doit logiquement apporter. L’équipe est jeune, en pleine apprentissage et n’a pas le niveau pour le moment. Nous allons tout faire pour l’avoir dans un championnat très équilibré où le leader, l’US Avignon/Le Pontet, a déjà deux défaites au compteur après huit journées. On souffre.

Une souffrance physique ?

Physiquement c’est dur oui. D’une l’équipe manque d’expérience à ce niveau mais en plus elle est régulièrement amputée de plusieurs éléments. J’ai rarement connu ça. Trois entorses, une élongation, un nez cassé etc.. Ça n’arrête pas. Le groupe n’est jamais à 100%. Contre Beaujolais, Marvin Vebobe ne sera pas là. Il est écarté depuis un bon moment à cause d’une entorse et a tout juste commencé à trottiner cette semaine. De son côté, Albert Sebag est toujours indisponible après son entorse contractée le 19 octobre contre le Puy. Par contre on retrouve Matthias Piault. J’espère que la qualification de notre dernière recrue va bientôt arriver : l’Américain Dean Hadley.

Il y a un monde entre la N3 et la N2 ?

Oui. La différence est déjà très importante physiquement. On rend plusieurs kilos et plusieurs centimètres à tous les postes. Et puis on manque d’expérience. En N2, il y a de très nombreux joueurs qui ont évolué plusieurs saisons en NM1, en Pro B et même en Pro A, souvent à des postes clés : meneurs et intérieurs. Il y a une classe d’écart. Sur un match on peut réussir une performance mais sur une saison aussi longue avec vingt-six journées c’est très compliqué. Il y a les longs déplacements avec cinq ou sept de heures de bus. En NM3, il n’y a que douze équipes, rapprochées géographiquement : Nice, Menton, Saint-Laurent, Cagnes-sur-Mer, Hyères, Aix, Marseille etc…

A quelques jours de l’assemblée générale d’été du club, nous n’étiez pas encore certain de poursuivre votre carrière de coach sur le banc du Cannet malgré votre montée en N2. Finalement, malgré l’impossibilité de recruter en conséquence du niveau N2, vous êtes resté…

Je suis parti dans une galère et je l’assume. Bien entendu j’ai douté, mais je me suis engagé, j’ai une promesse à tenir envers l’ensemble du club. Mais j’ai déjà entraîné à ce niveau. Je le connais. Cette équipe est en devenir et aurait peut-être du mûrir une saison de plus en N3 pour monter ensuite. Mais c’est au front qu’on apprend. J’ai des joueurs qui avaient pour ambition de jouer plus tard en Pro B ou en NM1. Ils se rendent compte que le niveau est déjà très haut en NM2. Nous leur avons fait confiance, le groupe n’a pas changé, mais pour le moment, on ne sent pas totalement de retour. Les garçons ne saisissent pas pleinement leur chance. Cette équipe a de la qualité, mais ça manque de rigueur défensive et il faut encore beaucoup travailler collectivement sur le plan offensif. Personne ne nous a pris en traître, on savait que le challenge qui nous attendait serait très difficile. Nous allons tout faire pour relever la tête.

La victoire ce week-end à domicile contre Beaujolais est impérative ?

L’issue de ce match va déterminer beaucoup de choses sur la suite du championnat. Si on gagne, on revient dans la course au maintien, on prend confiance et la machine peut se lancer. Si on perd, nous allons nous retrouver avec trois ou quatre défaites en plus que le premier relégable. Le trois derniers descendent en N3.



Voir plus d'articles de la même catégorie