Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je ne suis pas prêt d’arrêter »

Ecrit par Martial HESPEL

Après son double titre de champion du monde full-contact WKN (World Kickboking Network), le Niçois Jérôme Ardissone est devenu champion du monde WKA, samedi soir à Leyrit, en battant le Gallois Levi Lawrence, après avoir échoué en Ecosse il y a un an, contre Alan Scott.

Jérôme, te voici champion du monde WKA (World Kickboxing Association) en – 54 kilos. Comment s’est déroulé le combat ?
Je ne connaissais pas mon adversaire, mais ce n’était pas un peintre, il est champion d’Europe WKA. Le combat est allé au bout des douze rounds. Je gagne d’un point. J’avais analysé son style grâce à des vidéos. Mon combat ne s’est pas déroulé comme prévu. J’étais contracté, pas libéré comme d’habitude. Mon combat aurait pu être simple si j’étais mieux. Tout s’est joué au mental sur la fin. Comme à la guerre.

Malgré l’intensité de l’effort, as-tu conscience de la folie dans la salle avec plus de 2000 personnes ?
Je suis concentré dans mon combat. Mais oui j’entends que le public est là, derrière moi. Lorsque c’est dur, l’ambiance donne envie d’en remettre une couche. Grâce à ça, tu peux te dépasser, aller chercher encore plus loin au fond de toi même. Lorsque j’ai combattu en Ecosse, c’est forcément différent. Là, tu es à la maison, avec ta famille, tes amis et le public niçois. Tu es obligé de tout donner.

Tes gants, lors des combats, portent le logo de la Populaire Sud. Une évidence ?
Ça me tient vraiment à cœur. Cela représente mes valeurs. Nous sommes une grande famille. Je sais que je peux compter les supporters. La Populaire nous a énormément aidé dans l’organisation et la communication. Elle nous a même aidé financièrement grâce à un don. Si elle n’avait pas été là, tout aurait été plus difficile. Nous sommes très solidaires. On se serre les coudes et on prouve qu’on peut organiser de grandes choses grâce à nos valeurs de famille et de respect.

Ton prochain objectif ?
Maintenant que je suis champion du monde WKN et WKA, il ne me manque que la ceinture d’une troisième fédération internationale, la WAKO (World Association of KickBoxing Organizations). Je devrai combattre pour la décrocher le 11 avril à Monaco. Ce n’est pas encore officiel. Nous ne sommes pas les organisateurs. Ensuite, je verrai bien. Malgré les rumeurs, je ne suis pas prêt d’arrêter la boxe. Tant que le plaisir est là, je continue.

(Crédit photo : Cyn’ Photography)



Voir plus d'articles de la même catégorie