Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je m’excuse platement »

Ecrit par Martial HESPEL

Pierre de Marchi sort du silence. Moins d’une semaine après son retrait du banc de la N2M du Cannet-Rocheville, il détaille les raisons d’un changement qui semblait inéluctable.

Pierre, nous avons entendu, cette semaine, tout est n’importe quoi sur le changement sur le banc de la N2M du CCAB. Un limogeage, une démission etc… Qu’en est-il ? 

J’ai effectivement démissionné de ma fonction d’entraîneur et ce, avec l’accord de mes dirigeants.

Comme il se murmure, est-ce toi-même qui a voulu introniser le nouvel entraîneur, Vincent Chetail ?

C’est Yves (Crespin, le Président ; ndlr) qui m’a glissé son nom et je n’ai, en effet, pas tarit d’éloges à son égard. Nous avons également longuement discuté Vincent et moi-même afin que je lui dresse le portrait le plus réaliste de la situation actuelle de l’équipe.

Pourquoi lui ?

Pour ma part c’est un entraîneur que je connais depuis mes années bourguignonnes. Il est jeune, talentueux, passionné et surtout chevronné. Et pour assurer la continuité de ce que nous avons construit depuis trois ans et demi que ce soit avec l’équipe fanion et sur les juniors de Fabian, il était le candidat parfait à mes yeux. Je sais que l’équipe est entre de bonnes mains pour cette fin de saison et les suivantes.

Tu as décidé de te retirer après une série de cinq défaites consécutives et une longue glissade au classement vers la zone rouge… Depuis combien de temps penses-tu à partir ?

A la mi-saison j’avais déjà fait part à Yves que la position qui était la notre à ce moment là (5v-8d) m’était clairement inacceptable. Néanmoins, après le bon mois de janvier avec deux victoires consécutives où j’ai clairement imaginé une remontée exceptionnelle, tout s’est écroulé. A ce moment là, entre les diverses raisons, de la blessure à l’aléa extra sportif, j’ai dû me passer de six joueurs alors que depuis le début de la saison je jonglais avec deux ou trois absents ce qui était évidemment acceptable. Après, les blessures sont le commun de tous les entraîneurs et avec du recul, quand dans ton équipe sont recrutés Christophe, Grant et Zianveni, il est impensable, pour ma part, quelques soient les raisons, de se retrouver à cette position au classement.

Quelle est la position et la réaction des joueurs ? Es-tu aussi parti parce que tu sentais que ton discours ne passait plus ? 

Ce fût une demi surprise, mais ils ont compris mon acte. Je leur avait déjà fait part il y a quelques semaines que la saison prochaine je passerais la main au vue de nos résultats médiocres. Je leur ai également clairement expliqué les raisons de mon acte. Même si j’ai dû utiliser 16 joueurs cette saison, la raison principale de ma démission reste malgré tout mystique. Je n’ai jamais vécu en une saison autant d’aléas négatifs que ce soit sur le terrain, à son abord voir dans la vie du groupe. Comme si vous lanciez 20 fois la pièce en l’air et que 20 fois elle tombait sur la même mauvaise face. Il fallait donc que je mette un terme à cette spirale négative tant qu’il en était encore sportivement possible : il reste six journées à disputer, presque un quart de la saison. Il fallait que je trouve le moyen de sauver tout le travail effectué depuis trois saisons et demi. Et ma dernière et ultime solution fût donc de me trouver un successeur.

Est-ce une première pour toi d’agir de la sorte durant une saison ?

En effet. Après ce n’est pas un abandon. Mes dirigeants et mes joueurs le savent. Entre obstination et orgueil mal placé il n’y a qu’un pas que je n’étais en aucun cas prêt à franchir. Je ne me désolidarise en aucun cas de la situation actuelle. Mon seul et unique vœu est que cette équipe se maintienne à ce niveau même si pour cela je dois me sacrifier et passer le relais.

As-tu encore une avenir au CCAB ?

Je n’en suis pas encore là. Je concentre mon attention sur la fin de saison de cette équipe même si, bien évidemment, je l’observerais de très loin.

Que souhaites-tu à tes désormais anciens joueurs et à ton suppléant ?

Je leur souhaite le meilleur dans leur vie personnelle, professionnelle et sportive pour la suite.

Plus globalement, les difficultés de la N2M du CCAB entre dans une contexte terrible pour les équipes Nationale du département. Quel regard portes sur ce qui est en train de se passer ?

C’est triste pour le département c’est clair. Mais le paysage de nos compétitions évolue. Que ce soit avec l’agrandissement géographique des poules N3 et N2 mais aussi les deux poules de N1. La saisons prochaines cette agrandissement aura à coup sûr une répercussion politique et financière sur les orientations des clubs etc… Nous devons aussi évoluer en conséquence.

Un dernier mot ?

Je tenais simplement à remercier mes dirigeants Yves Crespin, Cecile Caselli et Sergio Guarino pour leur confiance sans borne depuis mon arrivée au club. Ensuite, je remercie aussi tous les bénévoles qui faisaient de nos après-matchs de véritables banquets et qui ont toujours été aux petits soins à mon égard et à celui de ma famille. Enfin, je m’excuse platement auprès de notre public, de nos sponsors et de nos élus pour cette saison qui n’a été, en aucuns cas, à la hauteur des espérances et des saisons passées.



Voir plus d'articles de la même catégorie