Par Sudeast Info
Basket : Vence ne se cache pas
C'est un Jean-Luc Cerutti très ambitieux qui s'avance. Un objectif principal : monter en Pré-Nationale. Mais pas que, le coach voit plus loin...
Basket : Dirion et Mougins, objectif R2
Michael Dirion n'aura finalement passé qu'une saison à Mouans-Sartoux. Déjà de retour à Mougins il n'a qu'un objectif en tête : remonter aussi vite que possible en Régionale 2.
Basket : 14 équipes en Nationale 3
Le championnat N3M passe de 12 à 14 pour la saison à venir. Un mois de plus de compétition avec son lot de surprises et de retournements de situations ?
Volley : Desmedt remplace Rey
Jonathey Rey (à gauche), ici aux côtés de l'un de ses piliers, Jérémy Magar, ne sera plus l'entraîneur de la PNM de Mandelieu. Michel Desmedt lui succède.
Volley : Cannes connait son calendrier
La Nationale 3 de l'AS Cannes sait qu'elle ne chômera pas cette saison. Les deux premières journées résument à elles-seules les joutes à venir.
Basket : Engouement au Hangar 21
Les play-offs de la deuxième Summer League du Hangar 21 touchent à leurs fins : le 28 juillet. Un succès à nouveau pour ce lieu déjà incontournable.
Basket : Boscher retrouve le banc en N3M
Après un an de transition, Johann Boscher est de retour sur le banc de la Nationale 3 Masculine de l'AS Monaco Basket et ce n'est pas pour de la figuration.
Volley : Mandelieu vs Antibes en ouverture
La composition de la Poule N3M est connue ainsi que son calendrier avec un premier derby maralpin pour lancer d'entrée les hostilités.
Basket : Le CCAB a rendez-vous
Nous connaissaons la date de la reprise pour la N3M du CCAB. Un programme digne formation professionnelle qui n'a qu'un unique objectif : remonter en Nationale 2.
Basket : Chaix fait le choix de s’arrêter
Jérémy Chaix a indiqué à notre média qu'il ne sera plus à la rentrée l'entraîneur de la Pré-Nationale Féminine du VBC.

« Je dois remobiliser les filles »

Ecrit par Martial Hespel

Après avoir eu un enfant et entraîné plusieurs saisons sous d'autres bannières, l'ancienne joueuse du Stade Laurention Basket-Ball est de retour sur le banc de la Pré-Nationale Féminine avec une première ambition : relancer la machine. Laure Farrugia a du travail devant elle.

Laure Farrugia, toi qui est une ancienne de la maison Laurentine, comment s’est établi le contact pour le banc de la PNF après deux ans d’arrêts ?

Danielle Menardi m’a contactée en début de mois pour me demander si j’étais disponible pour reprendre le coaching. Etant jeune maman, après une longue discussion familiale, j’ai accepté de reprendre ma plaquette de coach.

Ce championnat, tu le connais très bien pour y avoir longtemps joué et même entraîné, à l’époque du côté de Monaco. Quels sont tes souvenirs et l’expérience que tu retiens ?

Difficile à dire. C’est vrai, j’y ai joué une grande partie de ma carrière et coaché une saison dans cette division au Monaco Basket Association, il y a six ans déjà. Mais, depuis, j’étais passé sur des bancs de jeunes : les U18 et Espoir au Cavigal Nice et les U15 de l’Entente CBSL du Pôle Espoir. J’ai donc perdu de vue ce niveau et en m’y replongeant pour préparer ma saison, je me rends compte que ce championnat est très jeune et très différent de l’époque où j’ai pu le laisser.

Cette PNF Laurentine se cherche depuis plusieurs saisons. Depuis la disparition de la N2F, cette équipe peine à trouver sa réelle voie et le Covid est aussi passée par là… Et lorsqu’une saison va au bout, le coach change en cours de saison et se retrouve, à contre-courant des objectifs, à jouer la Poule Basse. Tu récupères un groupe malade ?

Je me suis rendue compte, par le discours des dirigeants et en rencontrant les filles, que les joueuses avaient réellement été impactées par ces deux dernières saisons. Elles sont lassées de ces situations et beaucoup ont pensé changer de club : certains ont même déjà signé leur mutation. Mon premier objectif est donc de remobiliser les filles et d’avoir un cœur de groupe stable pour entamer cette nouvelle saison.

La composition du groupe va-t-elle bouger ?

Je voudrais garder le cœur du groupe, ce qu’il en reste, tout en recrutant large. L’objectif est de créer un groupe élargi jusqu’à quinze joueuses comprenant les joueuses PNF, certaines de la réserve et même des jeunes U18 à intégrer progressivement au groupe. Je ne me ferme à aucune possibilité. Mais effectivement il manque à cette équipe des joueuses d’expériences qui pourront se faire plaisir tout en guidant ces jeunes par leur leadership et leur connaissance du championnat. Le recrutement reste ouvert.

Arrives-tu avec l’envie de retrouver la Nationale 3 au moins à moyen terme où est-il trop tôt pour évoquer de tels objectifs ?

Bien sûr que la tête du classement est un de mes objectifs, je suis une « challenger » et j’aime relever les défis. Mais il est trop tôt pour parler de monter en NF3. Le projet du club me parle, nous avons une CTC sur les U15 Elite avec Carros, donc potentiellement des joueuses avec un excellent niveau pour venir compléter l’équipe fanion dans le futur. Cela serait totalement cohérent de retrouver le niveau Élite en senior afin de maintenir une certaine continuité avec le secteur jeune.

Le programme estival ?

Pour le moment les filles vont être rapidement mises au repos. Leur saison a été très (trop) longue en ayant commencé en mai 2021, suite aux confinements successifs sur la saison. Elles ont besoin de cette coupure. La préparation individuelle reprendra mi-juillet pour une reprise collective un mois plus tard. Si elles ont tenu leur engagement en étant sérieuse, chose que j’évoquerai à la reprise, alors nous reprendrons directement en salle. Nous faisons du basket-ball, pas de l’athlétisme et je considère qu’il y a de multiples façons de travailler sa condition physique sur un terrain de basket.

Globalement, que peut-on te souhaiter ?

De prendre du plaisir, car c’est essentiellement la raison pour laquelle je reprends et de mener ce groupe le plus loin possible.



Voir plus d'articles de la même catégorie