Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Je comprends et j’accepte »

Ecrit par Martial HESPEL

Marc Schalk est le nouvel entraîneur de la Nationale 3 Féminine du Cannet-Rocheville. Un rebond pour le technicien qui a perdu son poste à l’AS Cannes à cause du Covid 19.

Marc, nous t’avions laissé il y a deux ans à la tête de la Pré-Nationale de Grasse. Quels souvenirs ?

J’ai eu la chance d’avoir un groupe qui vivait bien ensemble. En deux ans, les filles ont fini au pied du podium. Ce fût une expérience enrichissante car c’était la première fois que je coachais dans ce niveau de championnat et que je coachais des filles. Elles ont adhéré à ma philosophie de jeu et je pense que nous avons tous pris du plaisir à travailler ensemble. Puis j’ai eu un break la saison suivante où j’ai juste aidé le club du Cannet-Rocheville sur les jeunes, sachant que j’avais envie de goûter à nouveau au haut niveau.

Que s’est il passé il y a un an ?

J’ai eu l’opportunité de rejoindre l’AS Cannes en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe professionnelle. Même si la saison a été stoppée à deux journées de la fin, on peut dire que nous avons atteint l’objectif principal du club en finissant sixième du championnat. Je pense que notre duo avec Luc Marquet fonctionnait bien. Travailler avec lui  m’a permis de me sentir plus dans un rôle de deuxième entraîneur plutôt d’adjoint. Et c’est ce qui a fait la différence dans mon évolution à ce poste.

Mais le Covid 19 est passé par là entraînant avec lui une crise économique…

Malheureusement pour moi, la situation financière du club suite à la crise sanitaire doit être réajustée et nécessite donc une réorganisation du fonctionnement du secteur professionnel. Et c’est mon poste d’adjoint qui a donc été supprimé. Je ne m’attendais pas à ça. Pour une première année à ce poste que je trouve réussie, je m’étais déjà projeté sur les objectifs de la saison prochaine avec beaucoup d’ambitions. Le Président, Jérôme Rousselin, m’a très bien expliqué pourquoi ce choix que je comprends et que j’accepte. Je tenais à le remercier pour m’avoir fait confiance durant cette saison. Je leur souhaite de faire un beau parcours dans le prochain championnat.  

Le 8 avril dernier le Cannet-Rocheville a expliqué sur son Facebook recherché un coach pour le poste Nationale 3. Un projet, aussi avec les jeunes, qui t’a intéressé ?

J’avais précisé au Président du secteur amateur, Gilles Berti, que le poste m’intéressait mais je cherchais à entraîner prioritairement un club de niveau plus élevé dans la région mais les différents contacts n’ont pas abouti. J’ai donc donné mon accord au Cannet pour reprendre leur équipe en N3. C’est un nouveau challenge que j’ai hâte de relever avec une équipe très jeune et beaucoup de potentiel. Je connais déjà très bien le groupe. C’est un avantage qui me fera gagner du temps sur la préparation et le système de jeu que je veux développer. J’aimerai pouvoir recruter une ou deux joueuses pour stabiliser l’ensemble.

Comment vas-tu gérer les M17 que tu auras aussi à ta charge ?

Il n’y aura pas de souci de gestion car quasiment toutes les filles du groupe M17 qui évoluera en coupe de France jouera aussi en Nationale 3 avec moi. Les objectifs de la coupe seront fixés d’un commun accord avec la manager, Estelle Quérard. Il y a de fortes chances pour que l’on soit d’avis sur le fait de se qualifier dans un premier temps pour les phases finales. Ensuite…

Un dernier mot ?

Je souhaite à ma famille de passer aux travers de cette crise sanitaire sans souci de santé et que la pratique du volley-ball puisse reprendre et vite !



Voir plus d'articles de la même catégorie