Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« J’attends l’organigramme des entraîneurs »

Ecrit par Martial HESPEL

Arrivé l’été dernier sur le banc de la PNF de Cagnes, réserve de la Nationale 3, Raphaël Gallice, qui va se maintenir, dresse un premier bilan à trois journées de la fin de saison.

Raphaël, commençons par la dernière actualité, le succès 21-14 à domicile contre une autre réserve, celle de Cannes. Que retenir de cette rencontre qui, finalement, n’avait pas d’enjeu ?

Nous débutons bien le match 3-0. Les Cannoises reviennent dans leur match (7-5 pour Cagnes ; ndlr) Puis nous arrivons à faire l’écart petit à petit mais avec beaucoup de difficultés à enchaîner le jeu rapide. Nous nous sommes mis au rythme de notre adversaire. L’écart s’est vraiment creusé quand les filles ont mis du rythme. Mais cela s’est fait par intermittence.

Revenons en arrière. Tu commences ta saison par un succès contre Antibes / Vallauris, aujourd’hui deuxième, puis une victoire face à La Crau, le leader et enfin un nul contre Hyères, troisième. Et finalement, après quinze journées, on te retrouve assez loin du podium…

Pour moi l’équipe d’Antibes / Vallauris n’était pas prête du tout. Elles ont commencé très tardivement leur préparation, les joueuses ne se connaissaient pas toutes car certaines s’entrainaient avec la Nationale 1. La mayo n »était pas prête. Alors que nous, la préparation a été bonne, les filles ont répondu rapidement présentes au projet de jeu que je leur ai présenté. Hyères – que je n’ai pas perdu au match aller comme au retour – présente une équipe de Nationale 3. Du fait de la montée en Nationale 2, certaines joueuses ne voulaient pas évoluer à ce niveau avec les contraintes. La Crau a récupéré une joueuse de N1-D2 qui a boosté l’équipe d’où leurs excellents résultats.

Mais pourquoi Cagnes n’a pas suivi la cadence ?

Mon groupe a évolué comme il le fallait peut-être même plus car des joueuses ont progressé et ont eu du temps de jeu en Nationale 3 comme Marion Azoulai et Laura Pellegry. D’autres joueuses auraient dû en avoir avec la N3F mais se sont blessées : Caroline Pons depuis deux mois et Laura Herbulot qui a été blessé pendant quatre mois. Des week-ends où la priorité était de prêter main forte à la N3F pour le maintien : ce qui est normal. Donc régulièrement je n’ai jamais eu la même équipe sur deux ou trois week-ends de suite. Donc c’est un peu dur de trouver un équilibre mais c’est logique pour une équipe réserve. Brigitte (Chaumont ; ndlr) et moi étions régulièrement en communication avec Rudy (Boudhir ; ndlr) et Fred (Chiaroni ; ndlr) pour les compositions d’équipes. J’ai toujours donné la priorité à la Nationale 3, sauf pour un match.

Et…

Il ne faut pas oublier que le match aller (9 janvier ; ndlr) contre le BTP est perdu sur une, entre guillemets, grossière erreur administrative : quatre joueuses présentes sur la feuille en licence B au lieu de trois. Nous l’avions gagné sur le terrain 28-24. Nous perdons trois points. En rajoutant ces trois points, le classement n’est pas le même…

La saison est loin d’être terminée puisqu’il reste trois matchs, particuliers. Tu affrontes les deux derniers et justement le BTP Nice en match retour… Objectif trois victoires ?

Oui bien sûr que nous visons les trois victoires pour bien finir l’année. L’équipe a un sentiment de revanche sur elle-même face au Golfe. Nous avons été pitoyable au match aller avec 14 tirs à 6 mètres loupés. Je pense que les filles vont vouloir rectifier ça. Le match contre les Collines risque d’être compliqué à jouer car cette équipe joue le maintien et est au coude à coude avec la réserve de La Garde. Je sais que les Collines est capable de faire un match plein. Elle l’a prouvé contre le BTP et Sanary. Contre le BTP, même si les joueuses ne sont pas fautives sur le match perdu sur tapis vert, nous allons faire en sorte de rééditer l’exploit du match aller.

2015-2016 était une saison charnière pour le club. Après deux montées en N3 et PNF, chacun attendait de voir ce que ça allait donner. Ta PNF est officiellement maintenue et la N3, qui réalise une superbe saison, n’y est plus très loin… Une saison réussie sans trembler ?

Sans trembler je ne pense pas mais avec quelques inquiétudes par moment. Ce qui a fait la force, est que les joueuses des deux équipes, les quatre entraineurs et les dirigeants se sont mobilisés pour que cela n’arrive pas. Nous sommes restés solidaire et confiant.

Parlons déjà de la saison prochaine. Maintenant que les niveaux semblent stabilisés, que faut-il attendre de Cagnes, mais aussi de toi, dans les mois et années à venir 

Les dirigeants ont rencontré les entraineurs un par un pour faire un bilan, parler de nos ressentis et des perspectives que chaque entraineur souhaite. Je pense que le Bureau va réunir à nouveau les entraineurs dans les quinze jours pour nous communiquer ce qu’il a décidé et si chaque entraineur est d’accord avec la proposition du Bureau. Pour moi justement j’attends l’organigramme des entraineurs que le Bureau va mettre en place et on verra par la suite… L’objectif du club est de pouvoir accéder à la Nationale 2 dans deux ans. En plus de ça, il faut conforter et fructifier la formation des jeunes. Cagnes est un des rares clubs féminin du 06 à mener à bien la formation de la jeune joueuse. Il faut continuer la dessus. La formation est l’âme du club.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie