Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Il faut rester vigilant »

Ecrit par Martial HESPEL

L’AS Cannes est au rendez-vous. Après quatre matchs de Ligue A joués, dont trois gagnés, Christophe Meneau et ses troupes semblent faire preuve de maturité. A confirmer.
 
Coach Meneau, que retenir de ce succès 3 sets à 2 contre Chaumont, alors que l’affaire était mal engagée ?
Le fait d’être mené ainsi 2 sets à 1 va sans doute nous arriver plusieurs fois encore tout au long de cette longue saison. Mais, comme nous l’avons fait contre Chaumont, il faut partir du principe que quel que soit le moment du match, toutes les situations peuvent être retournées : en notre faveur comme en notre défaveur. Il ne faut jamais abandonner. Même si on sent parfois qu’on peut gagner le match, il faut toujours être à fond. L’équipe a montré de belles ressources mentales. En étant menés deux sets à un, nous en avons fait étalage et cela nous a permis d’égaliser puis de gagner le cinquième set (16-14). C’est important de gagner ce type de match. Cela nous apprend qu’il faut y croire tout le temps mais aussi à ne jamais relâcher notre vigilance. C’est une bonne expérience qui se termine positivement. 
 
La leçon ?
Il faut rester vigilant. Nous avons commencé la saison par deux victoires contre Narbonne (3-0) et à Lyon (2-3). Et puis il y a eu ce relâchement à Rennes où on prend 25-19 25-14 25-21. Nous n’avons pas su réagir lors de cette rencontre. Chaque match à son lot d’enseignements et visiblement, ceux rencontrés à Rennes, ont servi contre Chaumont. La gifle a été bénéfique. Les garçons avaient envie de tout de suite rejouer. La prise de conscience a été salvatrice.
 
Après quatre journées, Cannes est sixième de Ligue A. Est-ce satisfaisant ?
Cette victoire nous conforte dans ce qu’on veut proposer. Nous en sommes à trois victoires pour une seule défaite mais c’est très serré au classement. Rien n’est fait. Nous avons encore beaucoup de route devant nous. Beaucoup de moments de joies nous attendent, comme des périodes de doute également. Il faut savoir se préparer et donc être prêt pour tout type de situation.
 
Le groupe a connu de nombreux changements cet été, en êtes-vous satisfait ?
Pour l’instant oui. Je suis content de voir comment vit le groupe et la façon dont il réagi. Pour le moment, le groupe sait se relancer et s’entraider. C’est très important car la saison ne comporte aucun répit. A peine un match est-il terminé, on repart à l’entraînement. Il est impératif de ne pas se relâcher. Samedi prochain, à l’occasion de la cinquième journée, nous allons nous déplacer à Nantes qui, après trois défaites consécutives en début de saison, vient de se relancer en gagnant à Narbonne (1-3). C’est une équipe dangereuse. Après notre succès contre Chaumont, il faut se remobiliser encore et toujours et ne pas attendre le jeudi ou le vendredi pour se remettre en mode compétition : c’est maintenant.
 
Sur quel point l’équipe doit-elle encore progresser ?
On manque un peu de réussite pour le moment en attaque. Il nous faut plus de percutant pour faire les points et concrétiser de bonnes situations. J’attends de mes joueurs une prise de risque supplémentaire et donc plus de percussions. Ça va venir. C’est tout bête, mais quand on y réfléchi, le but du volley est de poser le ballon à terre pour faire le point, rien d’autre. Ainsi, je pense qu’on peut faire encore mieux sur ce plan là. On devrait être plus tranchant en contre également. Quand tout cela sera acquis, l’équipe aura franchi un nouveau cap.


Voir plus d'articles de la même catégorie