Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Gagner sans bien jouer, c’est bon signe »

Ecrit par Martial HESPEL

De retour sur le banc de Cannes depuis l’été dernier et le cataclysme qui a vu la D2F disparaître, Jean-Louis Leblond se projette avec ambition grâce à une belle série en Nationale 2 Féminine.

Posons le contexte. Quoi qu’il advienne cette saison, Cannes, comme l’affirme le règlement, ne peut pas monter en Nationale 1, suite à son retrait, volontaire, du championnat D2F. Cela n’empêche pas Jean-Louis Leblond, appelé cet été pour reprendre l’équipe fanion du club, d’être ambitieux. En effet, après un début de saison où, légitimement les résultats n’étaient pas forcément au rendez-vous, où il a fallu construire un groupe et se préparer pendant le mois de septembre, juste avant le début du championnat, l’équipe reste sur quatre victoires consécutives. La dernière, sur un tout petit score, 19-18, à domicile contre Jacou, analysée par le coach pour www.magsport06.fr. « C’est un match qu’on a pris un peu à l’envers. On a juste tenu sur la qualité de notre défense. Nous n’étions pas bien dans le coup. Mais les joueuses ont eu les ressources pour finir comme il faut car nous étions menés -3 (14-17 à la 51e ; ndlr). On peut voir ce match de deux façons, négative et positive puisqu’on n’a pas lâché et on s’est appuyé sur notre défense. Mais, comme on dit, lorsqu’on gagne quand on n’a pas bien joué, c’est bon signe… »

Cannes est donc sur une bonne série mais qui, pour le moment, comme l’explique le coach, est à relativiser car toutes les équipes de haut de tableau sont sur le même parcours. Mais comme déjà évoqué, pour Cannes, cette série a une saveur particulière. « On n’était pas en place en début de saison. On connaît les conditions, on ne savait pas quelle équipe nous allions avoir. Il n’y avait rien de préparé. C’était donc logique que le début de saison se passe comme ça. » En effet, une seule joueuse et pas des moindres de D2F joue aujourd’hui avec la Nationale 2 : Jelena Popovic meilleure scoreuse du championnat avec 104 buts en 13 matchs. Un groupe donc jeune, en constante progression, que, finalement, Leblond connaissait. « Les trois quarts je les ai eu au Pôle Espoir de Hyères. Donc c’était un avantage : un point positif pour la mise en place. Mais il a fallu du temps, ça ne se fait pas comme ça en claquant des doigts. Il y avait plein de choses à mettre en place. »

« Il reste neuf matchs, tout est possible »

Ainsi, depuis quelques temps, l’équipe a trouvé son fonctionnement, son rythme de croisière. « Il y a des choses intéressantes. Après, on est limité car on ne peut pas monter. Mais il faut reconnaître que de toute façon les équipes qui sont devant sont plus fortes (Pays d’Aix / Bouc, OGC Nice et La Motte Servolex ; ndlr). Mais là, notre saison a pris une autre tournure avec cette série de victoires. J’espère que ça va continuer. Oui ça travaille, mais le bilan on le fera à la fin de l’année avec ce qui peut être fait ou pas l’année prochaine. Pour le moment, je n’en sais rien. Il reste neuf matchs : tout est possible. On peut gagner les neuf, mais on peut perdre les neuf. Ce qui est certain, c’est que si on en gagne six, sept, ou plus, on n’aura pas la même vision… Là, on est sur une série de quatre victoires : peut-être les prémices d’une bonne dynamique. Il faut entretenir cela et basculer donc sur une saison à ambitions. Dans ce contexte, le déplacement à Bron ce samedi sera un peu compliqué. Je pense que beaucoup de choses dans l’avenir vont dépendre de ce match. Si on enchaîne une cinquième victoire, les joueuses vont prendre de plus en plus confiance en elles. » Ainsi, que Jean-Louis Leblond reste sur le banc la saison prochaine pour lancer le projet de remonter en Nationale 1 est-ce une éventualité ? « Ça peut. Oui. Tout est possible. »

« Ne pas voir que les difficultés »

Pour l’avenir, le coach a déjà son idée. « Nous avons un bon noyau de joueuses pour avoir des ambitions raisonnables. On peut construire dessus avec deux ou trois joueuses supplémentaires. Mais il n’y a pas que ça. Quel est le projet du club ? Là, c’était de ne pas couler pour pouvoir reconstruire ensuite. Il faudra en parler. Voir les moyens. Plein de choses… » Il faut aussi composer avec un contexte qui a diamétralement changé pour le handball féminin dans le 06 depuis trois ans. L’OGC Nice ne se fait plus peur pour son maintien au sein de l’élite. Sa réserve est aujourd’hui deuxième de Nationale 2. Antibes est en Nationale 1. Grasse, malgré une défaite ce week-end, n’est pas exclue de la course à la montée en Nationale 2. Cagnes-sur-Mer est bien parti pour se maintenir en Nationale 3. Bref, une grosse concurrence avec laquelle il faut aussi composer. Une bonne chose pour Leblond. « C’est bien. Plus il y a d’équipes au niveau départemental, plus le niveau général est intéressant. Après, il faut savoir si le département a les moyens ou non de supporter tout cela. Mais il faut transformer cela comme un avantage et ne pas voir que les difficultés. »

A Cannes donc de profiter de tout cela. Mais tout commence donc par une victoire à Bron et enchaîner. « Il peut se passer des choses pendant la semaine d’entraînement, mais je pense que j’aurai à peu près la même équipe que contre Jacou. Je me souviens du match aller, un nul, c’était pendant les inondations. C’est une équipe difficile à jouer. Mais pas de pression particulière. Oui nous avons l’objectif malgré tout de décrocher cette cinquième victoire. On doit se créer des objectifs, on en a pas beaucoup puisqu’on ne peut pas monter. Le but est aussi de faire mieux lors de la phase retour. Cette série de victoires nous allons essayer de la mener la plus loin possible. » Après treize journées, Cannes est un bon cinquième de Nationale 2 à sept points du leader à quatre points du podium.

(Crédit photo : LnV)



Voir plus d'articles de la même catégorie