Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

G. Charlier : « Avoir un vrai rôle à l’ASBTP »

Ecrit par Martial HESPEL

Guillaume, comment s’est déroulée la saison à Villeneuve-Loubet pour toi ?
C’était ma première année. Avant j’étais en N2 au centre de formation de Tremblay. Mon grand frère, Romain, 24 ans, jouait déjà à l’ESVL. Je n’avais jamais joué avec lui et c’était un souhait de ma part de découvrir la collaboration dans une équipe entre lui et moi. Et puis il faut bien l’avouer, la vie dans le sud m’a fortement motivé à venir.

Comment t’es tu senti dans une équipe de N1 ?
Techniquement, je pense avoir ce qu’il fallait. J’ai souvent participé à des entraînements avec la D1 de Tramblay. Mais c’est surtout physiquement, sur l’ensemble d’une saison, que j’ai vu la différence. Il y a un monde entre la N2 et la N1 sur ce plan là. Mais techniquement, comme il y a de très bons et de futurs excellents joueurs à Tramblay, je pense avoir le niveau.

Pourquoi avoir quitté le club au bout d’un an ?
Mon frère lui part à Martigues et la gestion de l’ESVLHB n’était pas particulièrement à mon goût. Tramblay c’est pro, je n’ai jamais eu de souci. A Villeneuve-Loubet c’était plus compliqué sur de nombreux points et au quotidien, sans entrer dans les détails, même dans la vie hors du handball, ce n’est pas toujours facile à gérer.

« Le coach aurait préféré (…) me garder »

Donc tu es parti ?
Oui est non. J’ai été convoqué par les dirigeants, dont la présidente, et on m’a signalé que je n’étais pas renouvelé à cause d’un manque de hargne sur le terran : c’est leur vision. Sauf que le coach ne semblait pas vraiment au courant de mon non renouvellement. Il m’a appelé, en me disant que lui aurait préféré trouver un terrain d’entente et si possible me garder. Vu qu’il connaissait Raphaël Gallice, l’entraîneur de la N3 de l’ASBTP Nice, il m’a conseillé. Mon souhait, à mon départ de Villeneuve-Loubet, était de retrouver un club des Alpes-Maritimes, au moins de niveau N3 et c’est le cas, je suis ravi de rejoindre l’ASBTP Nice. De plus, j’ai la fac à Nice, donc j’aurais tout à proximité. J’entre en master de management du sport.

L’ASBTP a connu la N2 il y a peu et reste ambitieux, c’est important toi ?
Oui bien entendu. Mais l’ambition du club n’est pas forcément de remonter tout de suite en N2. Le premier objectif est de le solidifier pour ne jamais risquer de descendre en Pré-Nationale. Mais si l’occasion de monter en N2 se présente plus tôt que prévu, je pense que les dirigeants donneront leur feu vert pour monter.

La reprise de l’entraînement est prévu pour le 12 août, que fais tu en attendant ce jour pour t’entretenir physiquement ?
Depuis trois ans je suis le programme individuel qu’on m’avait donné à Tremblay. Je fais de la musculation et mardi je suis allé sur un parcours de santé. Je suis vraiment impatient de reprendre la compétition et j’attends de pied ferme le premier match officiel de la saison : le premier tour de la Coupe de France contre la N2 de Chateauneuf le 14 ou le 15 septembre.

Tu as eu le temps de faire connaissance avec le groupe ?
Oui. Une vraie équipe de potes et je ne me fais pas de souci au niveau de l’ambiance. On ne se prend pas la tête là-bas. Et puis je joue au handball avant tout pour m’amuser. J’espère prendre encore plus confiance en moi dans cette équipe et avoir un vrai rôle en son sein.



Voir plus d'articles de la même catégorie