Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Fusion entre Grasse et Mouans-Sartoux

Ecrit par Martial HESPEL

La saison prochaine, le Grasse VB et le SC Mouans-Sartoux VB ne formeront plus qu’un seul club : le Pays de Grasse VB. Capitaliser les forces, sont les maîtres mots qui ont poussé les dirigeants dans cette voie.

De la même façon que sur le secteur féminin en handball, Grasse et Mouans-Sartoux ne feront plus qu’un la saison prochaine. Le regroupement a mûri depuis quelques mois au sein des deux clubs, frontaliers géographiquement. Le côté financier, s’il n’est pas à négliger, n’est pas le moteur principal de cette action. Mais plutôt un essoufflement, légitime, du peu de dirigeants et de bénévoles en place, ce qui limite les différentes avancées. « Nous sommes une poigne?e a? diriger le club, ce qui ne nous permet pas de mettre en place toutes les actions que nous souhaiterions, faute de ressources… Les ide?es sont la?, malgre? l’investissement de chacun, elles ne se concre?tisent pas toutes », détaille le Président de Grasse, Ruben Callejon. Son de cloche similaire pour la Présidente du SCMSVB, Danielle Lombardot. « Pour des raisons d’encadrement et de charge de travail, administratif et technique, nous sommes qu’une poigne?e a? diriger le club mais chacun ayant son propre travail, nous accumulons un nombre incalculable d’heures pour le club. » 

Un travail énorme qui pousse parfois à commettre des erreurs. La principale a fait mal, très mal au club de Mouans-Sartoux, puisque pendant plusieurs semaines, la Régionale Féminine, équipe fanion, a joué avec quatre mutées cette saison, alors que le règlement n’en accorde que trois. Conséquence, cinq résultats, principalement des victoires, annulés entre octobre et janvier, des points de retirés et aujourd’hui une place de lanterne rouge qui condamne l’équipe à jouer la saison prochaine au niveau départemental si la club reste sous sa forme actuelle. Mais le futur Pays de Grasse restera, logiquement, en Régionale Féminine, puisque dans ce même championnat, le GVB est bien parti pour se maintenir. Cette relégation programmée a peut-être accéléré le projet de Mouans-Sartoux car, avec des garçons seniors en Départementale, Lambardot reconnaît les limites de son club. « Chez les filles, nous sommes en Re?gionale et chez les garc?ons en De?partementale. Tous nos autres joueurs sont inscrits en loisir : par choix ou par de?faut. Le manque de propositions au niveau des adultes ne nous rend pas attractif. C’est dans la masse que Mouans-Sartoux a e?te? baigne? avec un fort potentiel en jeunes mais nous n’avons pas de continuite? dans les tranches d’a?ges. Ainsi certains jeunes ont e?te? oblige?s de muter vers d’autres clubs : faute de proposition. » Le souci est exactement le même à Grasse comme le souligne Callejon. « Aujourd’hui notre club manque cruellement d’effectif en jeune chez les garçons. Certains jeunes sont oblige?s de muter vers d’autres clubs, faute de proposition pour e?voluer à leur niveau d’apprentissage. » 

« Le début d’une très belle aventure »

Mutualiser le forces, les effectifs et les possibilités sont les grands axes de ce regroupement. Par exemple, chez les filles, les deux clubs veulent regrouper les deux effectifs Régionale pour monter en Pré-Nationale dès la saison prochaine. Ainsi, le futur PGVB cherchera à faire monter la réserve féminine en Régionle. Même objectif pour les garçons. Tout d’abord, le GVB doit terminer son chantier et concrétiser, enfin, la montée en Nationale 3. Une vitrine qui devrait relancer en profondeur la dynamique des garçons. La réserve, elle, repartira en Départementale. La fusion permettra de palier au manque d’effectif qui a été constaté cette année. La réserve garçon du GVB est lanterne rouge en Régionale. « Nous sommes convaincus de la comple?mentarite? et du potentiel qu’offre ce rapprochement. Notre volonte? est de satisfaire au mieux chacun : tant chez les jeunes que chez les adultes », poursuit le Président grassois. Le futur club tentera également de s’appuyer, le plus possible, sur des entraîneurs diplômés et expérimentés. L’objectif est ainsi d’offrir la meilleure formation possible pour ne pas subir une fuite des cerveaux et monter, au fil des saison, des équipes chez les minimes, les cadets et les juniors compétitives. 

« Nous sommes au de?but d’une tre?s belle aventure. Nous en ferons un ve?ritable exemple de re?ussite. Nous sommes pre?ts a? investir beaucoup d’e?nergie pour que ce club, issu de la communaute? de communes, soit une re?ussite, tant pour Mouans-Sartoux que pour Grasse, mais aussi pour l’ensemble de l’agglome?ration du Pays de Grasse », assument en cœur Lombardot et Callejon. Dans tous les cas, cet événement va changer la phase du paysage du volley-ball dans les Alpes-Maritimes. Avec des équipes seniors plus compétitives et ambitieuses, mais aussi et surtout l’arrêt du départ massives des meilleurs jeunes dans les clubs voisins, les lignes vont bouger.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie