Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Frédéric Bigler nous dit tout

Ecrit par Martial HESPEL

A Mandelieu depuis trois saisons en Nationale 3, Frédéric Bigler, bientôt 44 ans, nous décrypte dans les moindres détails le début de saison d’une équipe ambitieuse.

« Une brin de rigueur supplémentaire et de concentration dans les temps faibles nous permettraient de viser plus haut pour cette deuxième partie de saison. » Sachant que Mandelieu est aujourd’hui troisième de la Poule A de NM3, à trois points du leader, Cannes, Frédéric Bigler évoque à demi-mot la montée en NM2. Une promotion déjà évoquée il y a quelques semaines dans nos colonnes par l’entraîneur Jean-Christophe Donzion, mais plutôt pour 2015 (lire ici). 

Bigler et Donzion out

Il y a tout juste une semaine, grâce à son beau parcours en Coupe de France, le MLNVB s’est offert le droit de recevoir lors des 8es de finale l’Elite Nationale de Grenoble. Sans surprise les Isérois se sont imposés (15-25 25-27 18-25). La soirée a mal commencé pour les Azuréens avant même le début du match : « Je me suis blessé à l’échauffement sur un appel au service smashé », explique Bigler. « Je n’ai même pas pu débuter le match. » Le bilan est lourd puisque Donzion devra faire sans son réceptionneur/attaquant jusqu’au début du mois de mars : rupture du ligament externe de la cheville et également un arrachement osseux. Donzion, lui même, souffre d’une rupture du tendon rotulien. L’entraîneur/joueur laisse ainsi sa deuxième casquette au vestiaire.

Les regrets du deuxième set

Bigler blessé, Anthony Gaudino a eu sa chance contre Grenoble : « Nous avons bien tenu la route en réception. Anthony a réalisé une excellente prestation avec un quasi sans faute dans ce domaine ainsi qu’une grosse présence d’une défense où il a été le leader aux côtés du libéro Thomas Bortolossi », développe Bigler. Ce dernier rend également au hommage à Damien Campanella à l’aile et à Franck Bertrand au centre qui ont « aussi été à la hauteur de l’événement. » Malgré tout, les qualités physiques et l’expérience des Grenoblois ont fait basculer le match du côté des visiteurs dans le premier set. Mais Bigler regrette la perte du deuxième : « Nous aurions pu l’empocher grâce à une bonne efficacité au contre et quelques défenses bien venues. Mais à 24-23 en notre faveur nous n’avons pas su porter le coup de grâce. » Les individualités de Grenoble feront la différence en fin de match. La Coupe aura cette saison fait partie intégrante de l’évolution Mandolocienne puisque cette défaite face à Grenoble était le quatrième match dans la compétition pour le MLNVB.

L’AS Cannes, entretien, malgré elle, le suspens 

Côté championnat, la messe était dite il y a encore un mois. Aujourd’hui, tout est relancé. Pollué par des soucis internes avec la non qualification depuis maintenant plus d’un moi du nouveau coach de la Ligue A, Igor Kolakovic, la NM3 voit, depuis quelques semaines, de moins en moins son entraîneur attitré et responsable du centre de formation : Eric Rouer. Conséquence, Cannes qui n’avait pas encore connu la défaite, a perdu ses deux dernières parties lourdement contre Pont de l’Isère et Mougins, à chaque fois sur le score de 3 sets à 0. Alors, Toulon et Mandelieu en ont profité pour revenir au contact et y croire encore. Seul le champion monte en NM2. Il n’y pas de barrage pour le deuxième. « Pour le moment c’est assez satisfaisant même si la défaite lors de la première journée contre Arles est un peu amère car notre passeur Pierre Ruch était absent », développe Bigler. « Le groupe a gagné en homogénéité avec les arrivées en provenance de Mougins de Franck Bertrand et d’Adrien Amselleme. » Arrivée également d’Anthony Guadino qui jouait la saison avec la réserve de Mandelieu. « L’équipe vit bien et chacun apporte sa pierre à l’édifice. Certains par des qualités physiques très intéressantes et d’autres par un peu plus de technique ou d’expérience. »

Compétition, expérience et technique

Trois centraux est-ce beaucoup ? Non pour Bigler. Le joueur de 43 ans évoque une compétition saine entre Bertrand, Amsellem et Joufflroy qui les « pousse à se surpasser pour gagner leur place. Certains joueurs sont en train de trouver leurs marques à l’image de Damien Campanella qui a su se reconvertir en attaquant de pointe alors qu’il est central de métier : il est d’ailleurs très performant en ce moment. » Très à l’aise contre Meylan (victoire 3-0 de Mandelieu), Ivalo Nikolov monte en puissance. Les anciens, Donzion, Ruch et Bigler apportent de la stabilité grâce à leur expérience : « Cela améliore le fond de jeu et aussi la petite touche de combativité supplémentaire et nécessaire dans les moments délicats. » Pour conclure cette revue d’effectif, Frédéric Bigler n’oublie pas les réceptionneurs : « Gruzka, Bortolossi et Gaudino remplissent bien leur rôle. »

Mandelieu semble donc avoir trouvé une belle harmonie au sein de son groupe dans le but de conserver sa place sur la podium. Mais pour la péréniser, il faudra lutter, sans Bigler et sans Donzion pendant de longues semaines. Il ne faudra pas accueillir un autre joueur à l’infirmerie sous peine de voir les rotations se réduire considérablement. 

(crédit photo : Mandelieu La Napoule Volley-Ball)



Voir plus d'articles de la même catégorie