Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Faivre d’Arcier ne s’arrête pas

Ecrit par Martial HESPEL

Il avoue à notre média avoir failli arrêter le volley-ball, pour au moins une saison. Mais l’appel du pied de Pascal Drouot, coach de la PNM de Saint-Laurent l’a poussé à continuer.

Il va retrouver une division où il n’a plus joué depuis de nombreuses années. Nicolas Faivre d’Arcier portera la saison prochaine le maillot de la PNM de Saint-Laurent, après une année galère en Nationale 2, à plus d’un titre, à Cagnes-sur-Mer, qui s’est terminée par une relégation en N3M. « Je suis forcément déçu de cette saison et surtout de sa conclusion. Au vu de l’effectif, je ne m’attendais pas à ça… A titre personnel, j’ai été gêné par une tendinite à l’épaule que j’essaie de soigner en ce moment. Mais à part ça, je me sens très bien mentalement et physiquement, je me prépare pour la saison prochaine avec l’objectif de prendre du plaisir, ce qui passera par de bonnes performances collectives et personnelles », explique-t-il à www.magsport06.fr.

Après donc avoir joué plusieurs années entre la N1 et la N3 que ce soit avec Nice, Fréjus ou Cagnes-sur-Mer, c’est donc à un niveau moindre qu’il continue sa carrière. Pourtant, il reconnaît ne pas arriver dans l’inconnu. « Je n’ai pas joué à ce niveau depuis de nombreuses années. Mais j’ai entrainé la PNM du Nice Volley-Ball il y a trois ans et je vais de temps en temps voir jouer des amis qui évoluent dans cette catégorie, donc je situe un peu le niveau du championnat. J’ai choisi de rejoindre cette équipe pour plusieurs raisons, dont l’une effectivement est la présence de Pascal. » Il précise. « Le connaissant très bien, c’est pour moi une garantie de faire une saison avec un entraîneur capable d’obtenir le maximum de son groupe, par le travail, le sérieux et le tout dans la bonne humeur ! Sans la proposition de Pascal, je pense que j’aurais certainement arrêté le volley au moins une saison, pour me consacrer à d’autres objectifs – professionnels – peut être un autre sport. Mais l’opportunité de rejoindre un club « familial » et très bien structuré m’a séduit. »

La vie commune entre sa carrière sportive et sa carrière professionnelle devenait compliquée à gérer. Mais justement le club du VBSL lui offre la possibilité de voir plus loin. « Etant installé comme ostéopathe sur Nice depuis quelques années, il commençait aussi à être un peu difficile pour moi de gérer trois entrainements par semaines et match le week-end : parfois à l’autre bout de la France.  Le club m’offre aussi la possibilité de communiquer sur mon activité, en proposant un « partenariat » pour les licenciés qui auraient besoin de consulter un ostéo. » 

Mais le Passeur de 34 ans a conscience que, même s’il va évoluer dans un championnat bien en dessous ce qu’il a récemment connu, il ne faudra pas y aller en touriste. En effet, entre les deux relégués de N3M que sont Antibes et Monaco, mais aussi le promu, la réserve de Cagnes-sur-Mer, ou encore Sainte-Maxime, le champion de PNM qui a manqué le TQCN pour accéder à la N3M et puis le NVB, Saint-Laurent aura fort à faire. « Le championnat s’annonce disputé et c’est tant mieux ! Le groupe constitué avec Nicolas, Olivier et les joueurs composant déjà l’effectif, me parait fait pour jouer les premiers rôles. Mais rien n’est joué à l’avance, preuve en est si il le fallait cette saison avec Cagnes, nous devrons donc nous donner les moyens de réaliser la meilleure saison possible ! En tout cas je viens avec beaucoup d’ambition et pour objectif de monter en N3. »

(Crédit photo : USCVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie