Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Faire naître en eux le don de soi »

Ecrit par Martial Hespel

Depuis six semaines, Sébastien Coanus, jusque là adjoint, a pris la tête de la Nationale 3 de Cagnes-sur-Mer suite à la mise à l'écart de Pierre de Marchi en raison de résultats décevants. Le technicien, qui vient de retrouver le chemin de la victoire, évoque son sentiment.

Sébastien, le début de saison n’a pas été à la hauteur des attentes, comment le définir ?


Nous avons vécu une première partie de saison compliquée en termes de résultats. Après une année blanche nous avons retrouvé des joueurs qui avaient faim de ballon et de jouer au basket. Cependant, après avoir alterné les victoires à domicile et les défaites à l’extérieur, j’ai le sentiment que le groupe a été affecté tant dans le jeu que dans les attitudes. Les dirigeants, Pierre et moi-même avons tenté de sensibiliser les joueurs et de les prévenir que rien n’est joué d’avance et qu’il faut mettre de bons ingrédients pour gagner un match mais aussi pour qu’il puissent trouver une cohésion sur le terrain.


Début décembre, la direction a fait le choix d’écarter Pierre de Marchi du banc. En tant qu’adjoint, comment as-tu vécu cette période ?


Cette situation a été difficile pour moi. Je faisais mon possible pour apporter mon aide à Pierre et trouver des solutions qui auraient pu aider les joueurs mais aussi le staff – dirigeants et coachs – à obtenir de meilleurs résultats. Après la défaite à domicile contre Vaulx-en-Velin (4 décembre ; 89-99 ; ndlr) il y a eu des décisions prises pour essayer de mettre un électrochoc aux joueurs mais aussi de relancer la dynamique de victoires.


Lorsque le Bureau t’a proposé de reprendre le groupe, as-tu hésité ?


Sincèrement ? Non ! L’opportunité de coacher en Nationale 3 ne se présente pas tous les jours, il faut donc saisir chaque chance qui nous est donnée ; mais j’avoue avoir eu de l’appréhension à prendre les rênes de cette équipe et de mettre en place tout ce qui est possible pour répondre aux objectifs fixés par le Président Dominique Cutajar. Avec Manu Fontaine (Responsable technique ; ndlr), ils m’apportent tout leur soutien et leurs expériences dans ce projet qu’ils m’ont confié. Je les remercie d’ailleurs de cette opportunité de me confronter aux joutes de ce championnat.


Y a t-il une Coanus Touch pour remonter la pente ?


Non. Pour citer Antoine de Saint-Exupéry : « Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas des hommes et des femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver quelque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de chaque hommes et femmes le désir de la mer ». Je fais en sorte de faire naître en eux le don de soi pour le groupe sans pour autant ignorer chaque qualité, mais également l’envie de gagner, peu importe l’équipe présente en face.


Après ta prise de fonction, tout n’a pas été simple. tu as à la fois perdu chez le premier et chez le dernier…


Face au leader, sans chercher de circonstances atténuantes, le groupe a essayé de rebondir au mieux après les événements cités plus haut. Je n’avais pas encore entamé mon travail de coach et mon groupe était loin d’être au complet à ce moment-là. En revanche, à Lyon, c’était différent et je ne rentrerai pas dans les détails qui resteront au sein du groupe. 


Puis, le 15 janvier, il y eut le succès, après prolongations, face à Charpennes…


J’ai enfin pu avoir l’effectif au complet depuis début janvier et travailler avec eux. Les choses se mettent en place tant dans les attitudes que dans le jeu. Malgré encore une certaine fébrilité due aux résultats négatifs, les joueurs se sentent prêt à relever le défi de maintenir l’équipe, tant pour eux, mais également pour le club et ses jeunes talents qui poussent avec la Régionale 2, coachée par Manu Fontaine, ou dans les sections plus jeunes (U20-U17).


Septième, Cagnes-sur-Mer se déplace à Cran-Gevrier (9e) le 29 janvier dans le cadre de la quatorzième journée. C’est LE match à gagner pour rester du bon côté et ne pas flirter avec les quatre dernières places et la zone rouge ?


Nous avons eu ce match dans la tête dès le lendemain de la victoire à domicile contre Charpennes. Comme depuis ma prise de fonction, je prends les matchs les uns après les autres car ce qui m’importe le plus c’est mon groupe. Si nous allons là-bas avec nos forces et les ingrédients indispensable, le groupe laissé par Pierre devrait pouvoir gagner les matchs ou au moins rendre la tâche difficile en cas de défaite.


L’infirmerie ?


J’ai enfin récupéré tous les joueurs absents pour blessure. Cependant il faut se méfier de la situation sanitaire mais également de l’entrée en vigueur du Pass Vaccinal…

(Crédit photo : Prenateam)



Voir plus d'articles de la même catégorie