Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Et si Antibes lorgnait déjà sur la D2F ?

Ecrit par Martial HESPEL

A peine promu en Nationale 1, Antibes reçoit ce samedi le leader avec l’ambition de revenir à un point. Si le club est ambitieux, il est [trop] en avance sur son tableau de marche.

L’OAJLPHB, ce TGV. Avec ses filles, le club est passé en deux ans de Nationale 3 à Nationale 1. Aujourd’hui, avant de recevoir Plan de Cuques, le leader, Antibes est tout simplement deuxième. Un match de gala, qui s’annonce malgré tout compliqué sans Soraya Hamiti et avec une Kaffy Gomis incertaine. Mais en cas de victoire, Antibes reviendra à un point des Bucco-Rhodaniennes. Les équipières de la gardienne Sonia Bonche seront clairement à la lutte pour terminer sur le podium et même décrocher le titre. Sauf que voilà. Si Yann Rinck, le Président, n’a jamais caché avoir un projet avec son coach et manager général Fabrice Blonbou à moyen et long terme pour monter en D2F, la musique semble aller trop vite. Alors, même si à Antibes on martèle que c’est bien le Plan de Cuques qui aura la pression sur ce match après avoir annoncé vouloir monter, Antibes doit aussi jouer sa carte.

Ce match, pour le championnat, est important, mais aussi pour le club et son image, autour d’une Nuit du Handball Féminine organisée à Vallauris. « C’est vrai que lorsque nous avons coché cette date pour jouer ici, cette rencontre au sommet en NF1 n’était même pas espérée car c’était inenvisageable. Nous n’avions pas prévu du tout d’être là. L’objectif était un maintien confortable et ça va finalement très vite… » Et même trop vite car, à ce rythme, sans oublier que les garçons sont à la lutte pour monter en Nationale 2, la direction du club devra peut-être faire un choix. « Quand on est Président d’un club sportif, on est forcément compétiteur. J’essaye de garder les yeux ouverts pour l’avenir. Ne pas aller trop vite justement, surtout dans la période actuelle. Je ne suis pas bon dans l’improvisation. Le projet court sur trois ou quatre saisons, mais quand on voit ce que ça donne déjà après quelques mois de compétition… »

Le Président ne le cache pas, que ce soit sur le plan structurel et financier, son club n’est pas encore prêt. Oui il a déjà commencé à réfléchir à comment monter en D2F, mais pas pour dans quelques mois… Certes la place locale laissée vacante en deuxième division par Cannes n’est pas anodine pour Antibes, mais justement, les Antibois veulent éviter de vivre le même échec que son voisin, obligé cet été de repartir en Nationale 2. « On fait justement beaucoup plus dans la communication pour donner envie aux institutions et aux partenaires privées de nous soutenir encore plus. En attendant, laissons le championnat se dérouler. Voyons ce que ça donne… Prenons match après match et essayons d’enchaîner les victoires avec délectation et humilité. C’est ma hantise (La situation de Cannes ; ndlr). Le contexte actuel est difficile alors on fait beaucoup de boulot. »

Blonbou a tapé dans le mille avec son recrutement. Son équipe a su notamment s’imposer à La Garde sans Gomis et à Mios Biganos Bègles sans Hamiti. Rinck va plus loin dans son analyse. « On voulait le maintien mais peut-être qu’on a la capacité de jouer plus et peut-être une montée. Mais on ne joue pas ça. C’est mieux que prévu et c’est tant mieux, mais le projet court sur trois ou quatre ans. Si c’est comme ça aujourd’hui, alors qu’on en est qu’au début, qu’est ce que ça sera ensuite ? Le groupe est jeune, bosse et est amené à progresser. Il n’y a que des bonnes nouvelles. » Ce soir, si le Plan de Cuques s’impose, le championnat sera quasiment plié. En revanche, si Antibes ne perd pas, voir même s’impose, les filles de Blonbou s’offriront le droit de rêver. En attendant, les couloirs de Saint-Claude pourraient commencer à s’agiter sérieusement à partir de lundi… Et même en cas de défaite, le groupe féminin est clairement dans le vrai. A suivre…



Voir plus d'articles de la même catégorie