Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Dubois, du Sprinter au MBC

Ecrit par Martial HESPEL

A 38 ans et après deux saisons à courir sous le maillot du Sprinter Club de Nice, Cédrick Dubois s’engage avec le Magnan Bornala Cyclisme.

Cédrick, tu viens d’annoncer ton départ de la DN3 du Sprinter Club de Nice…

Oui je quitte le club. C’est un peu une cascade d’éléments. En 2014 je ne vais pas pouvoir m’entraîner de façon à être un minimum compétitif comme ce fut le cas en 2012 et à moindre mesure en 2013. Je partais pour ne pas courir en FFC  et rester au club sans licence FFC ça n a aucune utilité pour le Sprinter.

A titre personnel, que retiens-tu de ces deux saisons ?

Le plaisir de renouer avec le haut niveau en courant en FFC. Mon dernier dossard remontait à 2004 lorsque j’étais Élite en VTT, même si j’ai eu une petite parenthèse en 2007 lors de ma participation au championnat régional avec une deuxième place à la clé. J’ai la satisfaction d’avoir été assez compétitif dès la première saison, notamment sur le chrono du Mont Faron où je termine deuxième ex æquo avec Antoine Lavieu et sur le Tour de Corse : quatrième du classement général.

Et puis le Sprinter ce n’est pas n’importe quel club dans le département…

C’était l’occasion d’intégrer un sacré effectif, un condensé de ce qui se fait de mieux sur le Comité avec un mixte de jeunes très prometteurs et d’anciens plus expérimentés. La garantie de venir sur des courses avec des ambitions pour l’équipe et d’accompagner des coureurs capables de jouer la victoire, comme ce fût le cas sur la manche d’ouverture de la Coupe de France DN3 2013 : victoire de Julien Trarieux et le général par équipe.

Des remerciements ? 

J’ai particulièrement apprécié l’engagement et le dévouement de l’encadrement, c’est pour cela que je tiens à remercier Olivier Presse, Jacky Valentini mais aussi Alain Lanteri, Thomas Marchetti et bien évidemment Joseph Sajeba.

Malgré tout, après le Cavigal et le Sprinter, tu restes à Nice en rejoignant le Magnan Bornala Cyclisme Nice. Tes objectifs ?

J’espère juste pouvoir faire un minimum de courses : tout dépendra de mes disponibilités professionnelles. Mon frère, Arnaud, court pour ce club, j’y ai également beaucoup d’amis. Ma venue fait plaisir à beaucoup de monde, donc forcément je m’attends à ce que les coureurs et les dirigeants aient envie que je vienne courir. Et puis mon calendrier sportif est également partagé avec la course à pied : route et trail. Cela représente cette année un bon tiers de mon activité sportive. Donc je pense alterner, au grès de compétitions, les deux disciplines

(crédit photo : Sprinter Club de Nice Jollywear)



Voir plus d'articles de la même catégorie