Par Sudeast Info
Handball : Antibes à la guerre sans Giusta
Manon Giusta quitte à nouveau la scène. Une nouvelle opération à l'épaule l'attend, elle qui a fait tant de bien à la PNF antiboise en début de saison.
Handball : Gallice et le Cros sans pause
Bientôt trois mois après le début de sa préparation estivale, la PNM du Cros-de-Cagnes n'a joué que trois matchs. Le coach Raphaël Gallice attend, enfin, de voir les matchs s'enchaîner.
Handball : Grasse bascule en tête
Retrouvera t-on Grasse en Nationale 2 la saison prochaine ? La N3F du coach Dalmasso ont envoyé un sérieux signal à Cagnes-sur-Mer.
Handball : le HBMMS piaffe d’impatience
Avec seulement trois matchs disputés, la PNM du HBMMS patiente avant de réellement lancer sa saison. La réception du Cros va t-elle permettre de se rassurer ?
Handball : le BTP est en avance
Le bilan de début de saison de la Pré-Nationale du BTP est excellent. Invaincu après cinq journées, le groupe de Ziane Elfraihi est en avance sur son tableau de marche.
Handball : Antibes, contre les éléments
Avec la venue de Nîmes, pour le compte de la cinquième journée de N1M, Antibes tentera de résoudre l'équation pour s'imposer. Diminué, il faudra lutter.
Basket : Saint-Laurent tient son rang
Grâce à deux succès acquis à domicile, la N3M du SLB prouve à chacun qu'elle sera bien dans la course aux accessits cette année.
Basket : Grasse se lance « enfin »
Ce week-end, à l'occasion de la 3e journée de PNM, Grasse a décroché son premier succès, un moment important pour Joseph Galas et ses hommes.
Volley-ball : Cannes ne manque son entrée
Trois points. Ce qui est pris n'est plus à prendre. La jeune équipe de Cannes a réussi ses débuts en N3M.
Volle-Ball : Que peut jouer Antibes ?
Pour son entrée en N3M, Antibes a peiné à exister contre Saint-Laurent (25-20 25-16 25-14) et va devoir réagir rapidement même si le calendrier ne lui permet pas encore.

« Djoko » en quête de reconnaissance

Ecrit par Eric Roux

"Djoko" en quête de reconnaissance

En termes de popularité et de charisme, le champion serbe est loin de défier ses deux grands rivaux, Federer et Nadal, un peu comme s’il ne parvenait pas – malgré sa domination actuelle – à asseoir sa légitimité en haut de l’affiche. Voilà près de vingt ans que le grand public vibre au rythme des exploits du Suisse et de l’Espagnol, unis dans les coeurs comme les cordes d’une raquette. Les deux hommes ont, avec des styles très différents, écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du tennis. Et, bizarrement, Djoko n’a jamais vraiment trouvé sa place. Nul ne conteste, bien sûr, son talent, son registre technique, sa stupéfiante force mentale. Mais, quelque part, il est toujours obligé de jouer le rôle du mauvais du film. Les uns le trouvent arrogant, les autres s’interrogent sur ses méthodes de préparation. Chacun de ses gestes semble suspicieux, comme lorsqu’à la dérive il quitte le court après un avoir perdu un set et qu’il revient tout guilleret quelques minutes plus tard. On se souvient qu’il avait même été sifflé par le public anglais lors de sa dernière victoire à Wimbledon face à Federer. Dur, dur. Plein d’humour et polyglotte, Djokovic fait tout pourtant pour conquérir les faveurs du public.



Voir plus d'articles de la même catégorie