Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Disparition de la N2F Laurentine

Ecrit par Martial HESPEL

Le Stade Laurentin Basket a décidé de ne pas engager son équipe fanion en Nationale 2. La Présidente Maya Cachemire revient sur ce qu’elle qualifie être une obligation. 

Vendredi est tombé une annonce qui fera date dans le microcosme du sport collectif amateur du département. Le Stade Laurentin Basket et sa Présidente Maya Cachemire ont décidé de déclarer forfait général avec sa Nationale 2, emblématique équipe des Alpes-Maritimes, alors que le nouveau coach Sahbi El Mokni devait débuter sa saison dans quinze jours. « C’est une obligation », explique la Présidente. « Suite à des départs imprévus après la période de mutation et avec les finances propres à un club de 400 licenciés qui assume d’engager toutes ses équipes de baby à seniors dans les championnats, un manque d’effectif motivé par un projet sportif et par le plaisir du sport pour évoluer à ce niveau nous ont contraint à prendre cette décision. » Comprenez, notamment, que le club n’a pu visiblement s’aligner financièrement sur certains de ses voisins.

En effet, le groupe sur lequel a pu compter Christelle Jouandon ses dernières années a vu le vent le parsemer ici et là en Nationale 3 à Golfe-Juan, en Nationale 1 au Monaco Basket Association ou encore en Nationale 2 à l’AS Monaco. Sans compter sur des déménagements hors du département. Par effet boule de neige, la réserve, triple championne de Côte d’Azur en titre, enregistre trois départs de joueuses majeures. Enfin, Amandine Ait-Idir arrête sa carrière. Au cumulé, on approche donc des quinze éléments si on additionne les deux équipes. Cela ne peut pas être un simple fruit du hasard.

C’est donc tout un château de cartes qui s’est visiblement effrité depuis le départ de Christelle Jouandon. Celle qui a refait monter cette équipe en Nationale 2. Celle qui l’a emmené par le passé en play-offs de cette même division. Celle qui vient d’offrir trois titres Côte d’Azur consécutivement à la Pré-Nationale avec une dernière saison féerique : aucune défaite et un titre PACA en prime. Une pierre angulaire vraisemblablement vitale à cette continuité… « Le club est monté pour la première fois il y a plus de vingt ans au niveau Nationale grâce à des joueuses-amies qui étaient issues du club et il faut les en remercier car jeunes ou moins jeunes elles ont tout donné pour que le club atteigne ce statut de club phare féminin. Au fil des années des joueuses ont arrêté, d’autres sont parties quand d’autres sont arrivées au club pour faire maintenir ce statut à notre section et il faut donc remercier toutes ces dernières. Aujourd’hui est simplement un jour gris et triste ! Les blessures se pansent… »

La PNF devient donc l’équipe première féminine du SLB. Stéphane Sanchez en sera l’entraîneur. Mais, légitiment, il sera sans doute très compliqué pour cette équipe de réaliser la passe de quatre et donc monter tout de suite en Nationale 3. Pour plusieurs raisons. La première réside dans le costume que va devoir enfiler cette formation, n’étant plus une réserve, mais bien une équipe première. Ce qui change beaucoup de choses, à commencer par l’absence de descentes possible de joueuses de Nationale 2. L’autre raison est – comme déjà expliqué – les nombreux départs qui feront que les jeunes seront mis en avant. Et puis, une raison bien simple : la forte concurrence. Rien que pour le 06, Vence a affiché clairement son ambition de remonter tout de suite en cinquième division, ce qui est également le cas de la réserve du MBA. Après la montée de l’équipe n°1 en Nationale 1, le club du Rocher cherchera à voir sa réserve découvrir la Nationale 3. La réserve de l’AS Monaco et l’équipe n°3 du Cavigal Nice ne seront pas en reste pour jouer le top 5.  Rien que ça… 

« Le club a pour objectif de remonter mais il serait utopique de penser y arriver en un an mais si l’opportunité se présente grâce à nos résultats nous ne manquerons pas de la saisir. » A l’instar de la jeune Maeva Laviletti, enfant du club, la formation sera prioritaire en PNF. « Place et priorité aux jeunes. Repartons sur la nature première de notre club qui a fêté ses 85 ans cette année. Un des record de la région et de France ! Les clubs connaissent des hauts et des bas et nos jeunes reprendront le flambeau pour nous relever comme le Stade Laurentin l’a toujours fait que ce soit en fille ou garçon nous en sommes convaincus. » Début de saison pour la Pré-Nationale le 17 septembre prochain chez une formation de Cannes qui commence à s’installer durablement dans la division. Déjà une bonne indication.

(Crédit photo : Philippe Magoni)



Voir plus d'articles de la même catégorie