Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Différent, dans tous les domaines »

Ecrit par Martial HESPEL

En s’imposant avec quinze buts d’avance face à Hyères, les Collines continuent d’impressionner le championnat PNF et commencent à voir plus haut que la cinquième place. L’entraîneur David Venturelli se prononce.

On savait que ce match de la treizième journée était très important car un succès offrirait quasiment le maintien au HBDC. Comment les filles l’ont préparé ?

On l’a préparé comme n’importe quel match cette saison : sans le préparer ! On ne va pas se mentir, on reste vraiment dans la même philosophie, en fonction de la particularité de notre groupe. Au fur et à mesure des matchs, on peaufine nos automatismes, nos choix tactiques. On trouve notre équilibre. On n’a pas plus et, surtout, pas moins préparé ce match que celui du Bâtiment Nice par exemple.

Les Collines vont mener 23-8 à la pause ! Le plan de jeu a été respecté ?

L’état d’esprit, surtout, l’a été. On fait une excellente mi-temps aussi bien en attaque qu’en défense. Et, pourtant, on loupe deux penalties et trois ou quatre tirs à 6 mètres plein centre ! Je suis vraiment très content de ce que l’on a montré sur cette période. Et il ne faut pas croire que Hyères était une équipe faible. Si elle était différente du match aller, je trouve sincèrement qu’elles avaient une belle équipe et une gardienne performante. Mais la confiance aidant, l’ensemble de nos joueuses a été serein.

La fin de match ne sera que de la gestion en continuant d’appuyer ? Tu as pu mettre en place quelques associations pour tester ?

Oui, la seule crainte que je pouvais avoir était que les filles se relâchent. Certes cette deuxième période a été moins prolifique que la première mais elles sont restées très sérieuses. On a loupé quelques tirs, mais peu importe. J’ai fait tourner le groupe et tout le monde a joué. D’ailleurs, toutes ont marqué. Je n’ai pas cherché à tester quoi que ce soit, ce n’est plus le moment… Je connais beaucoup mieux mes joueuses, désormais.

Ce 37-22 est une nouvelle belle démonstration de ton équipe qui la fait basculer définitivement sans doute dans le premier wagon…

Je ne sais pas si nous sommes mathématiquement maintenus. Ça dépendra aussi du classement final de la N3F. J’ai toujours dit que pour être sûr de se maintenir, il faut terminer septième. D’après les résultats de cette journée, Cagnes-sur-Mer est à quatre points derrière nous, les autre à six. Il reste cinq journées. Si je regarde toujours dans le rétro, je regarde aussi devant. Sanary n’est plus qu’à un point devant nous et doit encore jouer Vallauris, BTP et… nous chez nous. Cette quatrième place peut-être un objectif. Mais il faut d’abord bien négocier le déplacement difficile de samedi prochain, à Cannes qui vient de ne perdre que d’un petit but à Nice après avoir gagné Sanary. C’est vraiment une bonne équipe difficile à jouer.

Regarder à ce point devant reste un sentiment nouveau pour ton équipe…

J’avoue qu’être serein à cette période de la saison, ça ne m’est pas arrivé souvent ! Je suis surtout très heureux de ce groupe et de son état d’esprit. Il faut avouer que c’est bien différent de l’année dernière, dans tous les domaines.

Et le podium ? Tu dois encore te déplacer chez trois équipes qui luttent pour le maintien et recevoir deux équipes qui sont devant toi. Avec le niveau affiché en 2017, il est possible d’y croire non ?

Non. Franchement les trois premières sont vraiment trop loin. Vallauris est une équipe que j’aime beaucoup et j’aimerais vraiment réussir à les battre enfin, mais de là à les rattraper, il faudrait qu’elles s’écroulent. Et j’en doute… Ce sera un match de pur plaisir. Sanary va être intéressant. Mais surtout pour se situer par rapport au match aller( Défaite des Collines 31-25 ; ndlr) où Helena (La Tchéque Sterbova ; ndlr) et Hanne (La Norvégienne Ebbesen ; ndlr) faisaient leur tout premier match avec nous et on avait beaucoup d’absentes et donc d’incertitudes sur le plan de jeu.

Et les équipes qui luttent pour le maintien ?

Je me méfie énormément de Cannes et Cagnes : elles sont difficiles à jouer. En plus on va jouer un dimanche à 13h30 à Cagnes. Je sens que nos mamans ne vont pas apprécier… Elles vont devoir s’organiser et gérer. Et le dernier match à La Garde restera le piège par excellence. On verra bien, un après l’autre.

Et l’année prochaine, le coach et Président que tu es, y pense déjà t-il ? Le niveau de ton équipe en 2017 interroge beaucoup de clubs qui se demandent ce que cela peut donner dans six mois avec des renforts…

Bien-sûr que j’y pense et depuis un moment. Mais j’ai l’habitude, je sais aussi qui on est. J’ai une vision globale du club et pas uniquement de notre PNF. Notre réserve senior et nos équipes de jeunes sont vraiment très importantes pour nous et pour moi en particulier. Le HBDC, c’est d’abord un projet global. Pour en arriver là, on doit bosser dix fois plus que d’autres. De l’extérieur on ne se rend pas compte. Mais il suffit de regarder notre comptabilité pour comprendre un peu…

(Crédit photo : Marc Pélissier)



Voir plus d'articles de la même catégorie