Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Denat et le HB3M montent en puissance

Ecrit par Martial HESPEL

Gravement blessé en janvier dernier, Julien Denat, joueur cadre de la Nationale 2 du HB3M, a travaillé dur durant l’été pour retrouver son niveau et aider l’équipe à briller.

Fin janvier 2015. A deux minutes de la fin d’un entraînement du HB3M, le gaucher Julien Denat, l’un des tous meilleurs buteurs du championnat, se manque sur un appui : rupture des croisés. « Je me suis fait ça tout seul. Sur un changement d’appui le genou est parti. Il n’y a pas vraiment de raison mais je n’avais pas eu de préparation car pendant trois mois j’étais au Brésil pour un stage d’étude. Et puis j’avais eu quelques douleurs à l’autre genou mais j’ai continué à jouer. Peut-être que j’ai trop sollicité celui qui a lâché pour compenser… », explique t-il à www.magsport06.fr. Un gros coup dur pour le joueur, mais aussi pour le groupe, qui perd son arme principale en attaque et qui oblige Loutoufi, l’entraîneur, gaucher lui aussi, à devoir jouer toute la seconde partie de saison. Au final, le 3M termine à une honorable sixième place, sans jamais craindre pour son maintien, mais en sachant également, très vite, que la montée serait impossible.

Mardi dernier, le groupe a repris l’entraînement. Un effectif qui a beaucoup évolué avec plusieurs départs et cinq arrivées. Et, même si des joueurs ont déjà évolué par le passé sous le maillot du 3M, il faut créer une cohésion. Le programme est donc chargé avec des séances physiques tous les soirs de mardi à vendredi et une dernière samedi matin, à la plage de Mandelieu, sous les coups de 8 heures. « La première semaine, comme pour tous les clubs, a été accès sur le foncier. Nous avons fait beaucoup de travail d’endurance et de résistance à l’effort. La séance de samedi a piqué (rires). On a fait un peu de course et du renforcement sur la plage. Mercredi, on a un peu touché le ballon. Sans phase de jeu, juste avec des passes mais toucher le ballon est important », détaille celui qui a joué à Ivry entre 2008 et 2010 au centre de formation en Nationale 1 mais qui a aussi eu sa chance sur quelques matchs de Division 1.

Ce dernier a repris avec le groupe, huit mois et demi après sa blessure. « J’ai été opéré mi-mars et ensuite, pendant cinq mois, j’ai beaucoup travaillé pour, justement, pouvoir tout de suite reprendre avec le groupe. Alors, pour ce qui est des matchs amicaux, il me faudra encore deux ou trois semaines de travail. Je ne sais pas encore ce que je donne en salle. Je dois encore travailler. J’espère être prêt pour le premier match de championnat fin septembre. »

Même s’il attend de voir comment va réagir son corps sur des séances handball, Denat se satisfait d’avoir passé une bonne première semaine, avec le groupe, sans douleur. A partir de lundi, la partie handball va reprendre ses droits avec un premier match amical en milieu de semaine contre la Nationale 1 du Cavigal. « Bien sûr on ne se fait pas d’illusion sur ce match. On va seulement se préparer et ça ne va pas refléter le niveau que l’on aura durant la saison. Mais cette grosse opposition est une bonne chose pour tout de suite être dans le bain. Je trouve ça bien de jouer des équipes supérieures : dès le début on voit ce qu’il faut bien travailler. » Avec ce match amical, mais aussi avec celui de vendredi contre la Nationale 3 d’Antibes, le rythme va s’accélérer pour l’équipe du duo Loutoufi et Toubi. Un mois d’août très chargé avant de retrouver un rythme plus calme en septembre. 

La question à se poser est de savoir si le HB3M va réussir à vivre une saison pimentée. Depuis deux ans, les Azuréens sont loin du podium, mais aussi largement au dessus de la zone rouge et même si un compétiteur reste en compétiteur, l’enjeu sportif est quasiment nul au début de la phase retour du championnat. « Je pense que cette année ça va être un peu différent. L’année dernière il y avait des équipes largement au dessus. Pour cette saison, je pense, avec les bruits qui courts sur les effectifs, que ça va être plus homogène en haut de tableau. Saint-Etienne descend de Nationale 1 et a pris de l’expérience. Aix, un centre de formation, monte et c’est toujours une belle équipe. On verra quel effectif aura Chateauneuf après son beau parcours l’an dernier. Et puis il y aura Monaco qui a comme chaque année a un bel effectif. Nous, on espère faire mieux que notre sixième place. »

(Crédit photo : Bavou Loutoufi)



Voir plus d'articles de la même catégorie