Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Déjà un retour en N3M pour le VBSL ?

Ecrit par Martial HESPEL

A peine relégué de Nationale 3 Masculine, Saint-Laurent est en course pour retrouver ce niveau dès la saison prochaine avec à sa tête, un nouvel entraîneur, Alain Figaro, qui évoque la première partie de saison.

Beaucoup de choses ont changé cet été du côté de l’équipe fanion masculine de Saint-Laurent. La division, le coach et même une bonne partie des joueurs. Relégué de Nationale 3 suite à sa place de lanterne rouge avec Ruben Barrera sur le banc – aujourd’hui coach en Nationale 3 à Antibes – le groupe compte un nouvel entraîneur en la personne d’Alain Figaro. Pour celui qui a longtemps porté au milieu des années 90 le maillot de l’AS Monaco, le temps était venu de prendre sa retraite à haut niveau. « C’était le moment pour moi d’arrêter en Nationale 2, à 43 ans », explique-t-il à www.magsport06.fr. De plus, Figaro sortait d’une saison décevante avec la Nationale 2 de Cagnes-sur-Mer qui n’était pas parvenue, malgré un groupe de qualité, à passer en play-offs. 

Ainsi, il va prendre contact avec le Président du VBSL, Gérard Rémond. « Je lui ai fait part de mon intérêt d’entraîner l’équipe n°1 masculine après avoir entendu que Ruben n’était pas reconduit. Un accord a vite été trouvé entre nous. Il faut dire qu’à la fin des années précédentes, on avait déjà pris l’habitude de discuter de mon éventuelle venue au club. » C’est donc un coach intéressé par le challenge de reprendre une équipe reléguée qui s’est installé sur le banc.  « C’est dommage qu’elle soit descendue parce que je pense qu’elle avait les moyens de se maintenir. »

Beaucoup de départs à combler

D’ailleurs, Figaro n’a pas eu la tâche facile pour composer son effectif puisque plusieurs garçons ont arrêté leur carrière ou ont signé dans un autre club suite à la relégation « Et pas de moindres avec Thomas Cesarini, Bastien Raymond, Marc Duvet, Thomas Rubin. Les deux passeurs, que des joueurs expérimentés et titulaires en Nationale 3. » Le coach a donc du recomposer un groupe en piochant, notamment, dans l’équipe réserve. Cette dernière a terminé avant-dernière de Pré-Nationale la saison dernière. Et puis, Figaro a voulu recruter au moins deux joueurs, ciblant la qualité et l’expérience pour renforcer un groupe plutôt jeune. Tout d’abord, un passeur, pour renforcer ce poste dépeuplé. Il l’a trouvé en la personne de Lyes Ould-Ammar. « C’est une chance. Il arrive dans la région et évoluait la saison dernière à Maizières en Nationale 2. » Le deuxième joueur ciblé, un réceptionneur / attaquant, a lui préféré la Nationale 3 et Antibes.

C’est donc avec, en premier lieu, un objectif de plaisir à jouer au volley puis de gagner des matchs, que le coach s’est avancé vers ce nouveau défi. « S’il y a tout ça, nul doute qu’on pourra prétendre à disputer le tournoi d’accession en Nationale 3 (Qui concerne le premier et le deuxième de PNM, de la même façon que Grasse et Monaco sont montés l’année dernière ; ndlr). Nous sommes à la mi-parcours et on occupe la deuxième place. » En effet, le bilan des Laurentins est aujourd’hui de six victoires pour trois défaites. Un championnat donc relativement homogène puisque, au risque de nous répéter, le deuxième du championnat a déjà perdu un tiers de ces rencontres tout de même.

Et si le VBSL est aujourd’hui deuxième, il faut rester prudent car ses trois défaites sont intervenues lors des quatre dernières journées. La première, le 22 novembre, face à la jeune équipe de l’AS Cannes, 3 sets à 2, où Figaro a dû composer sans ses deux passeurs. Puis le 5 décembre face au leader invaincu, Sainte-Maxime, avec un score terrible de 14-25 14-25 22-25. « On a été surclassé et perturbé par la salle. Un match à oublier. » Le match a eu lieu le week-end du Téléthon et la rencontre a donc été délocalisée à Saint-Exupéry. « On a péché dans la préparation. Quarante minutes avant le coup d’envoi nous n’étions toujours pas en tenue. Il y avait un match féminin avant le nôtre et nous avons attendu le coup de sifflet final pour nous mettre en tenue. On s’est très mal préparé, plus le fait qu’on ne jouait pas dans notre salle et face à une très belle équipe de Sainte-Maxime, on a fait un non match. On a été agressé au service : ils ont deux bons serveurs smashés. Mais aussi à l’attaque : dans tous les domaines. On fera mieux au match retour. » Enfin, dans la foulée, le 12 décembre, face au Nice Volley-Ball, à Palmeira, 3 sets à 1, malgré le gain de la première manche. « Ils ont fait une belle partie contre nous. Ils évoluaient au complet pour la première fois de la saison et nous il nous manquait deux joueurs mais surtout de la cohésion pour espérer une meilleure issue. »

Figaro ne se fait pas d’illusion sur la première place, « il sera probablement très difficile d’aller chercher Sainte-Maxime si ils continuent sur cette cadence. Mais on ne sait jamais. » Malgré tout, Saint-Laurent a déjà trois points de retard sur son voisin varois qui doit en plus jouer un match en retard. Certes celui-ci ne sera pas une partie de plaisir à Cannes, mais même avec au moins un point décroché à Carnot, le break sera fait en vu du match retour.

Encore du travail sur l’état d’esprit

La Pré-Nationale du VBSL avance à coup de deux entraînements dans la semaine, le mardi et le jeudi. Tout en sachant que celle du mardi est précédée d’une petite séance de musculation en salle. « Le mardi on revoit les fondamentaux en réception, au bloc etc… Mais aussi le secteur de jeu dans lequel on a été le moins bon lors du match du week-end. On fait aussi un peu plus de travail physique. » Le jeudi, place, en priorité, au jeu collectif. D’ailleurs, si au niveau des fondamentaux cette équipe a des qualités, c’est indéniable, l’état d’esprit n’est pas encore à son paroxysme. « L’état d’esprit reste à travailler pour former vraiment une équipe, par moment on y parvient mais quand on est dans le dur, ce n’est pas vraiment ça. Je dois faire encore évoluer le groupe, je souhaite que les joueurs soient plus investis, plus assidus, plus d’engagement dans la réalisation des actions aux entraînements. Bref, il y a encore du boulot. »

La prochaine journée, le 16 janvier, s’annonce très importante. En effet, si Saint-Laurent va recevoir Draguignan, qui lutte pour son maintien, Sainte-Maxime, le leader, va accueillir Fréjus, troisième, qui compte déjà deux points de retard sur le VBSL. Autant vous dire que si Saint-Laurent décroche les trois points et que dans le même temps Sainte-Maxime fait son job de leader, un écart important sera créé avec le premier non qualifié pour le TQCN. Peut-être, sans doute même, une journée charnière. Si les joueurs ont respecté le programme demandé durant la trêve, à coup de deux footings et deux séances de renforcement musculaire, une partie du chemin peut être déjà en poche pour ne pas connaître le coup de barre de la reprise.

(Crédit photo : VBSL)



Voir plus d'articles de la même catégorie