Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

De Marchi rejoint le Cannet-Rocheville

Ecrit par Martial HESPEL

Deuxième la saison dernière de NM3 après Cagnes-sur-Mer, Pierre de Marchi s’installe avec ambition et humilité sur le banc du Cannet-Rocheville, relégué de NM2. 

Le départ de Cagnes-sur-Mer

« J’ai averti mes dirigeants assez tôt dans la saison que je ne souhaitais plus être l’entraîneur de la NM3 de Cagnes-sur-Mer. A ce moment là je ne savais pas encore de quoi serait faite ma saison sportive 2014-2015. Nous avons terminé deuxième avec néanmoins trop de défaites à mon goût. Lors de la saison 2012-2013, nous terminons cinquième avec treize victoires et neuf défaites. Cette saison 2013-2014 nous terminons dauphin d’Aix avec quatorze victoires et huit défaites. Si le classement est meilleur cette saison, le ratio victoires/défaites n’en demeure pas moins quasiment égal et ne reflète aucune progression notable. En tant qu’entraîneur, même si la confiance de mes dirigeants François Cutajar et Kamel Meflah était toujours intacte, il me semblait indéniable que je n’étais plus l’homme de la situation. De plus, d’un point de vue plus personnel, j’ai toujours pensé que si une équipe n’évoluait pas, qu’elle soit en haut ou en bas de tableau, il était nécessaire qu’un nouveau souffle lui soit donné par le biais d’un nouveau discours et d’une nouvelle philosophie.

Le choix du Cannet-Rocheville

Les co-présidents du Cannet, Yves Crespin et Serge Guarino, ne me sont pas inconnus, loin de là. Leur accueil cordial et chaleureux, associé au projet ambitieux qu’ils m’ont présenté, m’a immédiatement séduit. C’est logiquement à l’issue de la toute première entrevue que je leur ai donné mon accord. Une relation de confiance s’est immédiatement instaurée et j’ai pu ensuite travailler également avec Cécile Caselli, actuelle secrétaire du club, dont l’aide précieuse m’a permis d’évoluer très rapidement dans le projet au sein duquel j’entraînerais la NM3 mais également la réserve, qui évolue en ERM, la saison prochaine. 

La succession de Daniel Paquet

Ensuite, plus personnellement, prendre le relais de Daniel Paquet est à la fois un honneur et un défi. Un honneur car j’estime le parcours de l’entraîneur et j’apprécie l’homme ; je n’oublie pas l’aide spontanée et généreuse qu’il m’a toujours donné quand j’en ai eu besoin dans le passé. Un défi car au delà du respect que je porte à son expérience et ses réussites au plus haut niveau sur toute sa carrière, eu-égard au contexte Cannetans, il a accédé à la NM2 lors de la saison 2012-2013. Mon défi sera donc de l’imiter dans les saisons à venir.

Les ambitions avec le Cannet

Pour ma part, avec un groupe renouvelé à 50%, avec une nouvelle saison en NM3, avec le changement de coach, ma toute première ambition sera de limiter au maximum le laps de temps nécessaire à la construction d’une cohésion sportive collective ; en gros, rendre cette équipe efficace le plus rapidement possible. A la mi-saison je serais en mesure de faire un premier bilan qui me permettra de situer le niveau de mon équipe et avoir de nouvelles ambitions.

Les arrivées pour la NM3

David Morabito, meneur de jeu, arrivé à Cagnes-sur-Mer cette saison mais qui était déjà un transfuge du Cannet la saison dernière. Un retour au bercail pour lui qui connaît bien la maison Cannetanne. Bojan Colic, pivot, et Paul Miguel Regnier, ailier fort, en provenance de Fréjus (ERM) que je connais depuis leurs années Lorguaises. Jordy Lawson, ex-espoirs à Bourg-en-Bresse, jeune ailier que j’avais vu évoluer il y a deux ans et avec lequel j’ai toujours désiré travailler. Enfin Jean-Max Hejoaka, ancien de la NM2 de Mandelieu, un ailier dont l’expérience sera un atout majeur pour ma jeune équipe. J’arrive également avec mon assistant et préparateur physique Fabian Unovis.

Les joueurs du Cannet conservés

Coté Cannetans, je m’appuierai sur la jeune garde talentueuse composée d’Alexandre Lefranc et de Mathieu Russo ainsi que sur les expérimentés Thibaut Agostini, Mattias Piault et Benjamin Ricard du groupe NM2. Je m’appuierai également sur deux joueurs qui évoluaient cette saison en ERM, à savoir Anthony Arnaudo, un arrière bondissant et Benoit Karcher, ailier fort, altruiste et besogneux, qui fut de la campagne victorieuse du Cannet l’année dernière. Soit un groupe de douze joueurs.

Les quatre autres équipes du département

Tout peut se passer. Cagnes avec, comme d’habitude, de fortes recrues, associées à un excellent groupe déjà en place et le souffle d’un nouvel entraîneur, voudra passer de la deuxième à la première place. Saint-Laurent, seule équipe du championnat capable de faire trembler Aix par deux fois cette saison, ne sera pas en reste et sera dans la première partie de tableau à coup sûr. Nice qui finit troisième ex-aequo cette année, avec un nouveau coach charismatique en la personne de Manu Fontaine, sera à surveiller de très près, le Top 3 est de nouveau hautement probable pour cette équipe. Enfin Menton, avec sa saison frustrante aura à cœur de remonter dans la hiérarchie. Philippe Agostini et ses joueurs, revanchards, ne vont certainement pas laisser se reproduire une seconde fois le scénario catastrophe de la saison écoulée. Cela promet de beaux derbies au sein des Alpes Maritimes.

Les autres formations de la NM3

Si l’on considère l’armada du SMUC et la jeunesse douée du HTV, qui ont été dans le Top 3 lors des trois-quarts de la saison passée, si l’on considère l’expérience des Lorguais et le fait qu’ils ont été terrassé par les blessures cette saison, si l’on considère les surprises sur les quatre autres équipes qui feront partie de la Poule A, bien malin est celui qui peut aujourd’hui donner un pronostic sur le Top 5 de ce championnat à venir.

Entraîneur aussi de l’ERM du CCAB

J’ai accepté ce projet pour que cette équipe ne soit pas une équipe 2 mais une véritable réserve de la première car il n’y a qu’un niveau d’écart. Aussi pour prouver aux joueurs qui la compose que mon discours, eu-égard au fait que cette équipe puisse être un tremplin pour eux pour accéder à la NM3, ne soit pas que des mots mais également des actes, que je puisse assurer un pont entre les deux niveaux et provoquer une émulation et une concurrence positive. »

(Crédit photo : Cynthia Amato)



Voir plus d'articles de la même catégorie