Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Dans les clous mais… »

Ecrit par Martial HESPEL

Après quatre matchs disputés en NF3 – un match en retard – Laurent Baudet, coach de Grasse, effectue un premier bilan. Deux ambitions : ne jamais se relâcher et vite se maintenir.

« On fait un début de saison correct. » Voici les premiers mots pour www.magsport06.fr de Laurent Baudet, entraîneur depuis cet été de la Nationale 3 Féminine du Pays de Grasse ASPTT. Avec deux victoires, un nul et une défaite, le rythme est bon. Un match en retard, suite aux intempéries du début du mois, qui se jouera le 7 novembre prochain face à Clermont Salagou, qui possède le même bilan que les Grassoises. « On fait match nul contre Plan de Cuques qui est troisième et une courte défaite face à Beauvallon, le leader. Sur le papier, on est dans les clous pour l’objectif prioritaire fixé par le club : le maintien. »

Rien d’alarmant donc, bien au contraire. Pourtant, l’ancien pilier du HB3M tempère. « Si on s’attarde un peu en détails sur le championnat on se rend compte que nous ne sommes actuellement qu’à un point de la zone de relégation (Plus précisément deux puis que Grasse a un match en retard ; ndlr). Ce championnat est très équilibré pour le moment et toutes les équipes peuvent se gagner. Il est très important de prendre chaque point qui se présentent à nous, rester humble et respecter chaque adversaire. » Et cet état d’esprit, s’il y a bien un jour où il faut l’appliquer, c’est samedi. En effet, les filles d’Aline Zammit, scoreuse à huit reprises lors de la dernière victoire contre Mazan, reçoivent Livron, la lanterne rouge, qui souffre. Les statistiques sont accablantes : cinq matchs, cinq défaites, 15.4 buts marqués par rencontre et 34.8 buts encaissés.

Avec son expérience et conscient que son groupe, largement renouvelé cet été, apprend chaque jour à se connaître, Baudet reste sur ses gardes. « Livron a des soucis d’effectif. Mais j’ai rarement vu une équipe perdre tous ses matchs dans un championnat. Ils vont forcément réagir à un moment donné et je n’ai aucune envie que cette réaction soit contre nous. Nous travaillons de la meme façon lorsque nous recevons Livron que lorsque nous devons rencontrer une équipe de haut de tableau. Je pense que notre réussite passera par une discipline chaque semaine et la capacité à nous remettre en question. »

Mais la montée en puissance des Grassoises est évidente avec un jeu collectif de mieux en mieux huilé. De séance en séance, les joueuses prennent leurs marques et se connaissent de plus en plus. « Avec mon adjoint Jérémy Schneider on affine notre relation et on essaye d’intégrer le plus de joueuses possible dans le projet. Dix-sept filles différentes ont déjà joué en Nationale 3 cette année. Le chemin est encore long, plus que dix-huit matchs. »

(Crédit photo : PGHBASPTT)



Voir plus d'articles de la même catégorie