Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Colle, les 40es Rugissants ?

Ecrit par Martial HESPEL

A tout juste 40 ans, le Pointu Frédéric Colle a choisi de finalement quitter la Nationale 3 de Cagnes-sur-Mer pour une équipe de même niveau, Mandelieu. En voici les raisons. 

La rédaction de www.magsport06.fr avait discuté avec le quadragénaire en fin de saison dernière. Son envie intacte de poursuivre le volley-ball à un haut niveau amateur – conjuguée à la belle impression laissée par Cagnes-sur-Mer cette même année – le poussait à poursuivre l’aventure entre ambitions collectives, personnelles et biberonage des jeunes du club. « A la vue de la belle saison – troisième – et de l’ambiance générale nous étions tous partants pour continuer, même les plus anciens », avoue t-il à notre média. « La mixité avec les jeunes s’est super bien passée et Raoul (Balensi, l’entraîneur ; ndlr) avait clairement établi les objectifs. Pour commencer le maintien puis une fois celui-ci atteint privilégier les jeunes pour qu’ils fassent leurs armes. De part mon expérience et mon agressivité positive Raoul m’avait associé à ce projet pour pérenniser le jeu. »

Mais l’été va offrir son lot de surprises. Nous apprenons que Cagnes-sur-Mer va avoir la chance de recruter de joueurs : Nicolas Massacrier (Pointu) et Julien Leroux (Réceptionneur / Attaquant). Du coup, la situation de Colle va évoluer. « Raoul a été clair avec moi et m’a laissé le choix car il avait trois pointus et à ses yeux il préférait investir sur le profil de Pierre Verron en deuxième pointu et donc Nicolas en premier. Je me retrouvais donc troisième à ce poste et treizième joueurs du groupe après avoir été le premier pointu la saison précédente. J’ai senti qu’aux yeux de Raoul, même si je donnais mon meilleur, cela ne serait pas suffisant et qu’à 40 ans je ne rentrais plus dans le projet d’avenir du club, ce que je peux concevoir. » 

Une situation qui aurait aussi pu lui convenir. Cagnes-sur-Mer possède une réserve en Régionale. A 40 ans, il aurait pu s’engager avec ce groupe tout en étant prêt à entrer dans l’effectif Nationale 3 selon les aléas de la saison. Mais son esprit est toujours aussi ambitieux. « Même si une saison est longue et qu’il peut y avoir des aléas comme des départs ou des blessures, j’ai fait le choix d’appeler Jean-Christophe Donzion (Entraîneur de la N3M de Mandelieu, quatrième du dernier championnat ; ndlr) pour savoir s’il était intéressé par mon profil et s’il n’avait pas encore atteint son quota de mutés. » 

Colle précise que Balensi reste un ami et un excellent coach à ses yeux, le remerciant même entre lignes d’avoir été rapidement clair sur la situation de son désormais ex-joueur, lui permettant rapidement de se retourner. « Je me suis tourné quasiment instantanément vers Mandelieu pour l’esprit du club, le niveau Nationale 3 et les deux entraîneurs à savoir Jean-Christophe pour la N3M et Fred Bigler pour la Pré-Nationale. J’ai également déjà quelques amis et connaissances évoluant la bas. Accessoirement c’est à cinq minutes de chez moi… Pour ce qui est de l’ambiance à Mandelieu, les tournois 3×3 en indoor d’après-saison instaurés par Fred n’ont fait que confirmer mon choix. »

Il arrive donc à Mandelieu – comme il l’avait fait à l’époque à Cagnes-sur-Mer – sur un poste de deuxième pointu et l’envie d’apporter son énergie et son envie qui a ses 40 ans sont toujours bien présentes. « L’objectif est de se faire plaisir avant tout et de continuer à faire de la résistance (rires). Le groupe me semble complet et compétitif et on aura à cœur de faire aussi bien (Que la quatrième place de Mandelieu de la saison passée ; ndr) et qui sait… une saison est longue. Et j’ai hâte de revoir mes vieux amis de Cagnes. » Ce ne sera pas pour tout de suite puisque Mandelieu recevra les Cagnois le 13 janvier pour un match retour à Jules Verne le 28 avril.

La reprise elle se fera le 26 août prochain. Peut-être en commun avec la Pré-Nationale qui se veut elle aussi ambitieuse. Un préparation qui se devra d’être efficace. La saison sera plus longue que l’année dernière. Non plus dix équipes, mais onze, soit deux journées supplémentaires. Mine de rien… Une année étalée du 30 septembre et la réception de Salon de Provence jusqu’au 5 mai et celle de Digne les Bains. Sans oublier, avec la montée de Saint-Laurent, le retour du club des cinq équipes des Alpes-Maritimes pour un championnat maralpin dans le championnat global. Passionnant. Colle, visiblement, en redemande. 



Voir plus d'articles de la même catégorie